UA-75645833-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

FC COSTAUDS

  • France - Brésil 86 conté par JeanGuy

    A l’aune de l’Euro 2016, il est de coutume de dépoussiérer les vieux souvenirs et de  revenir sur les grands matches internationaux du passé. Resurgissent alors les victoires de l’Euro 84, déjà en France, et celle de 2000, apothéose d’une génération au bout d’une finale devenue mythique.

    Si nos souvenirs footballistiques sont liés à notre histoire personnelle, nombre de quadragénaires d’aujourd’hui doivent avoir dans un coin de leur inconscient un petit bonhomme à moustache, un ballon coincé sous le bras et un sombrero sur la tête…

    diapo_mascottes8.jpg

    Vous l’avez ? Ca y est ? Voilà que maintenant votre cerveau ravive des réminiscences qui affluent par vagues et vous replongent trente ans en arrière, au temps de vos plus belles années de football, au temps des matches du samedi après-midi, des copains et des idoles d’alors, de la Renault 12 de Papa et du Tang au gouter, au temps du France-Brésil, quart de finale de la Coupe du monde 86 au Mexique.

    platini renault.jpg

    La France, forte de son titre de Championne d’Europe acquis deux ans auparavant, débarque au Mexique avec un statut de favorite. Portée par le fameux « carré magique » au milieu de terrain, la bande à Platini, triple ballon d’Or, déploie un jeu léché et vient d’éliminer en huitièmes de finale les champions du monde italiens deux buts à zéro.

    De leur côté, les brésiliens font forte impression avec un parcours parfait. Ils ont corrigé la Pologne quatre à zéro et s’avancent remplis de certitude, avec en chef de file Socrates et Zico, dépositaires du « football-samba » pratiqué par la sélection auriverde.

    socrates.jpg

    Il est midi à Guadalajara lorsque l’arbitre siffle le coup d’envoi. Il est vingt heures en France et les amoureux du foot se rassemblent devant le petit écran. On fait chauffer les barbecues et rafraîchir les bières en ce jour le plus long de l’année. De l’autre côté de l’Atlantique ce sont les Bleus qui grillent littéralement sous la chaleur accablante de la mi-journée. Dans un stade acquis fait et cause pour les brésiliens, le match débute. La selecao prive les Français de  ballon et enchaîne les longues séquences de jeu qui conduisent  à l’ouverture rapide du score par Careca au terme d’une magnifique action. Quelques minutes plus tard, ce même Careca est à deux doigts de doubler la mise mais sa frappe heurte le poteau de Joël Bats.

    Assommés par la chaleur, la France paraît déboussolée et peine à réagir. Malgré tout, au fil des minutes, les débats s’équilibrent et les Bleus remettent le pied sur un ballon qui semble ne jamais sortir des limites du terrain. Le ballon parvient jusqu’à Rocheteau sur l’aile droite. Centre de l’ange vert, Stopyra se jette tête en avant dans les pieds du gardien. Le ballon s’échappe jusqu’au second poteau d’où surgit Platini qui pousse le cuir dans les filets. Un partout, l’arbitre renvoie les deux équipes s’hydrater aux vestiaires.

    coupe-du-monde-1986_9024024_1.jpg

    Henri Michel, le sélectionneur tricolore, remobilise ses troupes. En France, les enfants se rejouent  la première période dans le jardin tandis que le soleil décline. Au Mexique, il fait toujours aussi chaud au retour des vingt-deux acteurs sur la pelouse.

    Dans les tribunes, les supporters cariocas reprennent leurs encouragements, portés par les percussions sud-américaines. Sur le terrain les joueurs semblent eux aussi jouer au rythme de la samba et le ballon passe de pieds en pieds, tel l’instrument d’une partition footballistique récitée à la perfection par ces virtuoses.

    Joël Bats a la baraka. Le portier français voit la tête de Zico frapper la barre. Quelques minutes plus tard il est à nouveau sauvé par sa barre sur une frappe de Careca. Tigana se présente seul devant le gardien brésilien mais perd son duel, les joueurs commencent à accuser le coup et Zico lance Branco dans la profondeur. Bats l’accroche et l’arbitre désigne le point de pénalty. C’est la stupeur devant les écrans en France. Zico s’élance mais Bats, sur un nuage, stoppe la tentative du meneur de jeu.

    brasil_1986_franca_get.jpg_95.jpg

    Il y aura donc des prolongations dans ce match qui n’a pas encore choisi son vainqueur. L’arbitre lui aussi ne veut pas départager les deux équipes et refuse un penalty évident sur Bellone, idéalement lancé par Platini.

    Comme une apothéose, le sort de ce match se jouera lors d’une séance de tirs aux buts à couper le souffle. Quatrième tireur, Michel Platini peut envoyer son équipe vers les demi-finales. Nous sommes le 21 juin, jour de son trente et unième anniversaire, c’est son destin, tout paraît écrit d’avance…il s’élance et voit sa frappe s’envoler vers le soleil brûlant, loin des cages de Carlos. C’est le chaos pour la France du foot qui retient son souffle et explose une première fois quand Julio Cesar frappe à nouveau sur la barre. Luis Fernandez, chaussettes baissées, grand échalas dégingandé frit par l’effort, pose son ballon sur le point de penalty. Nouvelle apnée. Nouvelle explosion ! Il marque et qualifie les Bleus.

    luis_fernandez_5594_north_780x_white.jpg

    Dans le stade, les tambours se sont tus. En France, des milliers de petits Luis frappent des pénos. Dans les vestiaires, Jean Tigana chante et danse la samba. Pour la victoire. Pour le foot. Pour l’éternité.

    téléchargement.jpg

  • Open bar

    Le FC Costauds recevait l’ASCEE à l’extérieur (vive l’organisation à la FSGT) pour son dernier match de la saison. Les hommes de David absent pour l’occasion et certainement mis à pied pour cette absence injustifiée étaient donc dirigés par JeanMo. Après une première période poussive le FCC s’est largement imposé, ce qui lui permet de terminer le championnat à la 2e place avec 8 points de retard sur JTEKT qui a terminé la saison invaincu.

    A Pierre Bénite, temps agréable, open buvette sur le banc, ASCEE – FC Costauds 1-6 (1-1)

    Buts pour le FCC : Allan, Jeanglet (2), Yo, Jeanpré, Jeanpetit

    Compo du FCC : Jeanpavier – Madjid, Lilian, Pépé, Jeanpetit – Jeanweb, Ryjean, Jeanfile - Jeanglet, Yo, Allan

    Entrés en cours de jeu : Jeanpignon, Jeanki, Jeanpré, Jeanbois

    DSC01391.JPG

    On a aimé :

    • Le festival offensif en 2e mi temps
    • Le dernier but d’Allan avant son départ outre manche
    • Le 34e but de la saison de Yo et le 13e de Jeanglet en seulement 8 matches
    • Toujours pas de boulette de Jeanpavier qui a réussi à faire oublier qu’il était coutumier du fait

    On a moins aimé :

    • La première mi-temps poussive
    • la crise de jalousie de Ryjean, n’est pas Jeanki qui veut
    • la queuleuleu derrière Jeanpré après son but suivie par une poignée de Costauds seulement
    • L’absence de Jeanroux pour carton rouge suite à la folle soirée post finale

    La stat du match : le FCC sans Jeanki et Jeanpré 1-1, Le FCC avec Jeanki et Jeanpré 6-1. Tout est dit

  • Le FC Costauds reprend une coupe

    Le FC Costauds a remporté le 2e trophée de son histoire en disposant facilement d’Electricfil au terme d’une rencontre à sens unique disputée dans une ambiance extraordinaire. La fête d’après match fut tout aussi belle, les Costauds garderont des souvenirs  de cette finale pour toujours.

    A Anse,finale de la coupe du Rhône FSGT, temps agréable, une centaine de spectateurs, grosse buvette, fanfare et cornes de brumes, FC Costauds – Electricfil 7-1 (4-1)

    Buts pour le FCC : Jeanglet (4), Yo (2), Jeanpanisant

    Compo du FCC : Jeanpavier – Arnaud, Jeanpignon, Lilian, Madjid – Jeanweb, Ryjean, JeanRoux – Jeanglet, Yo, Jeanpanisant

    Entrés en cours de jeu : Jeanki, Jeanpré, Jeanbois, Pépé et Allan

    Coach : JeanDave

    Sous les yeux de quelques Jeanciens vainqueurs de la coupe du Rhône 2009 (Disciple, Yous, Mamar, Lolo, Romano, Jean Guy et Pich), et poussé par la fanfare et son public qui s’était déplacé nombreux, le FC Costauds a pris sa finale par le bon bout en se montrant dominateur d’entrée de jeu.

    Pilou Pich Guy.JPG

    Comme face à Chaponost en demi-finale, les joueurs de JeanDave ont su se rendre le match facile en scorant rapidement. C’est tout d’abord Jeanglet qui a pris toute la défense de vitesse et battu le portier visiteur à bout portant, puis Jeanpanisant  auteur d’une superbe tête sur un centre du même Jeanglet a porté le score à 2-0 au quart d’heure de jeu. Entre ces deux buts, le FCC avait trouvé 2 fois les montants d’Electricfil.

    Le système mis en place par Dave composé de 3 hommes à la récupération a contribué à étouffer un adversaire qui a paru paralysé par l’enjeu et l’ambiance du match… peut-être qu’il n’y a pas de fanfare à Miribel. Au rythme des Tuyaux, des Sardines ou d’Emmenez-moi à Geoffroy Guichard, le FCC s’envolait vers sa victoire avec 2 nouvelles réalisations signées Yo et Jeanglet.

    fanfare.JPG

    4 buts et 2 passes décisives pour Jeanglet

    A 4-0 Electricfil avait une réaction d’orgueil et profitait de la baisse de rythme du FCC pour réduire la marque. Ce sont là les seules miettes que leur a laissé le FC Costauds. Les défenseurs Rose et Noir ont littéralement mangé leurs vis-à-vis qui étaient pourtant loin d’avoir les pieds carrés.

    La seconde période fut identique à la première : à sens unique avec 3 nouveaux buts de Jeanglet et un de Yoleador. Complètement hors sujet, Electricfil a essayé de pourrir le match et a même tenté de le faire arrêter en invoquant une mise en route tardive de l’éclairage, pitoyable.

    Cela n’a pas empêché au FCC de soulever la coupe et de fêter ce nouveau titre avec ses supporters jusque très tard dans la nuit.

    La réaction :

    Jeanpré coupe.JPGJeanpré : « 5 ans après avoir remporté notre premier trophée, c’est toujours aussi magique de soulever une coupe. Je regrette presque que le match ait été si facile. Quel bonheur de jouer dans une telle ambiance, je tiens vraiment à remercier la fanfare de Frans et tous les amis qui se sont déplacés. J’ai une grosse pensée pour Khalil à qui je dédie cette victoire».

     

    Les notes du coach :

    Si j'ai été un temps tenté de mettre 10 à l'ensemble des acteurs pour le bonheur et la magnifique soirée que nous avons vécue, je me résous à individualiser les prestations :

    Jeanglet (2).JPG

    Homme du match : Jeanglet - 9.5 - 4 buts et 2 passes décisives, on pourra seulement lui reprocher de ne pas avoir été dans la cage pour suppléer Jeanpavier sur le but adverse. Le grand homme de cette fin de saison.

     


    Jeanpavier - 8.5 - Passée la déception de la défaite face à JTEKT il a retrouvé toute sa superbe en offrant une prestation de grande qualité avec de nombreux arrêts décisifs en première période. 

    Madjid - 9 - un des grands bonhommes du match, il a littéralement étouffé (même écœuré) son vis à vis qui semblait pourtant être leur principal atout offensif.

    Lilian - 8.5 - quelle sérénité et quelle tranquillité malgré l'importance de l'évènement, il est désormais plus qu'une révélation au poste de stoppeur.

    Jeanpignon - 8.5 - enfin le Jeanpignon qu'on attendait, celui des gros matchs, celui qui joue simple, efficace, mais surtout qui ne laisse que des miettes à exploiter à l'adversaire.

    Arnaud - 8 - a parfaitement maîtrisé un poste de latéral gauche qui n'est pourtant pas le sien pour se mettre au niveau de ses autres copains de la défense.

    Jeanweb - 8.5 - quelle débauche d'énergie une nouvelle fois mais pas que. Est vraiment indispensable dans son rôle de sentinelle devant la défense.

    Ryjean - 8.5 - repositionné dans un rôle de milieu défensif qui correspond mieux à ses qualités naturelles il a su rendre la confiance placée en lui

    Jeanbrun - 8 - l'alerte enlèvement lancée par le club a portée ses fruits puisque nous avons retrouvé le JeanRoux du début de saison avec sa percussion, son engagement et son centre de gravité très bas.

    Yo - 9 - nous voulions un grand yo pour la finale et nous l'avons eu. Il avait sans doute besoin de la fanfare de Frans pour retrouver son sens du but.

    Jeanpanisant - 8 .5 - Lui aussi a été repositionné après de mauvaises prestations en 10, a montré qu'il était bien meilleur sur un côté se permettant même de marquer un but de la tête ce qui n'est pas courant dans le football japonais.

    Jeanki - 8.5 - il avait été si bon lors de la demi-finale qu'il ne pouvait pas l'être moins en finale même s’il était diminué par sa blessure à la cheville.

    Jeanbois - 8 - 1 but, ah non désolé, il a été attribué à Jeanglet. Il avait à cœur de jouer cette finale et a fait une très belle rentrée sans doute liée à la présence des caméras... ils sont comme ça les showmen.

    Pépé - 8 - entré en jeu au poste de latéral gauche s'est mis immédiatement au niveau de ses coéquipiers. A montré une nouvelle fois toute sa polyvalence.

    Allan - 8 - Pour un de ces derniers matchs avant de rallier le championnat Anglais, il n'a pas marqué mais a pu pleinement participer à la fête.

    Jeanpré - 8.5 - a fait une rentrée tout en panache et nous a montré que l’on pouvait compter sur lui pour les grands événements.

    Enfin je tenais à remercier tous les Costauds , les Jeanciens en tête, nos proches, nos amis, la fanfare de Frans et Ali pour leur soutien.

     

  • JeanMo fait les présentations

    A l’aube d’une finale de coupe du Rhône attendue par tout un peuple, JeanMo, le directeur sportif intérimaire du FC Costauds dresse à sa façon le portrait des joueurs 16 joueurs convoqués (+1 réserviste) pour la finale et de son coach. A prendre au 3e degré. 

    JeanMo.JPG

    Jeanpavier : il doit avoir quelque chose d’Anglais dans les gants mais il saute beaucoup plus haut qu’en début de saison.

    Arnaud : régulièrement indisponible, il provoque l’ire de JeanRoux qui doit se déplacer par ses propres moyens.

    Jeanpetit : mal rasé, il inspire la terreur aux défenseurs, c’est surement pour masquer sa douceur et sa sensibilité. Un leader d’avant, pendant et après match, les autres jours aussi.

    Madjid : ce magrébin bien gâté par la nature nous surprend de match en match, pourtant il partait de loin.

    Jeanpignon : bon dans les gros match, suffisant dans les plus petits, espérons qu’il prenne la finale comme un gros. Largement en tête du classement des buteurs contre leur camp.

    Lilian : ce tatoué au grand cœur sait défendre, c’est indéniable, mais il passe son temps à rattraper les bourdes de Jeanpignon, c’est trop pour 1 seul homme.

    Pépé : un gentleman doublé d'un grand pêcheur. Malheureusement il a quelques soucis avec la coordination de ses jambes et il complexe sur la taille de son nez (à juste titre).

    Jeanweb : quasiment aucun point faible si ce n’est son système immunitaire. Il est aussi à l’aise avec une souris qu’avec un ballon, malheureusement le football n’est pas binaire.

    Jeanki : cette pièce maitresse de l’équipe est trop souvent absente en raison de blessures ou de problèmes conjugaux. Il faut qu’il trouve un pass pour ses menottes.

    Ryjean : un joueur quin’est pas dépourvu de talent mais qui doit se faire exorciser de C. Ronaldo et ses talonnades. Il a besoin de l’affection de son coach.

    Francis Allan : Il ressemble à Payet, il a le style de Payet, il a les origines de Payet mais il ne s’alimente pas comme Payet. Il faut qu’il force moins sur le carry de poulet et le rougail saucisse.

    Jeanglet : cet homme est taillé pour tripoter la balle et plus si affinité. Ses coéquipiers en redemandent.

    Jeanpanisant : あなたが弟を得るあなたのお母さんをファック. Qui comprendra saura

    Jeanpré : avec le temps je trouve qu’il a perdu de sa superbe. Le fait qu’il joue rarement à jeun y est peut-être pour quelque chose.

    Jeanbois : L’homme aux 1000 contrôles est au foot ce qu’Alain Delon est à l’humour.

    JeanRoux : c’est l’atout humour du FCC, ses nombreuses années de catéchisme ne l’ont pas arrangé. Jamais à cours de mayonnaise.

    Yo : en cette fin de saison,  il a gagné en sens de l’humour ce qu’il a perdu en sens du but.

    Dave : je voue autant d’amour au FCC que de haine envers cet homme. Je lui souhaite la même fin que le Banquier.

  • Les Costauds pour tous, Tous pour les Costauds !

    Flyer finale 2016.jpg

    Le FC Costauds reçoit Electricfil vendredi en finale de coupe du Rhône FSGT à 20h à Anse.
    Venez partager un moment de football aux couleurs du FCC.
    Buvette et animations sur place.
    1 bière offerte aux supporters habillés en rose.

  • Le FCC est prêt pour ses finales

    Le FC Costauds a préparé de la meilleure des manières la réception de JTEKT, leader invaincu de la poule, vendredi prochain en s’imposant face à Assyro sur un score fleuve au terme d’une prestation sérieuse. A deux semaines de la finale de la coupe du Rhône, tous les voyants sont au vert.

    A Anse, temps estival, quelques spectateurs, terrain en plastique impeccable, FC Costauds – Assyro 6-3 (5-0)

    Buts pour le FC Costauds : Jeanglet, Pierrot (2), Yo, Allan et Ryjean

    Compo du FCC : Jeanpavier – Madjid, Lilian, Jeanpré, Jeanpetit – Ryjean, JeanRoux, Pierrot – Allan, Yo, Jeanglet

    Entrés en cours de jeu : Jeanpignon, Cano et Jeanbois

    FCC-Assyro.JPG

    Le FC Costauds était déterminé à montrer que la défaite face à Ménival était un accident. Malgré quelques absences, les roses et noirs sont immédiatement rentrés dans leur match en exerçant une domination sans partage. Dès la 5e minute, Jeanglet ouvrait le score en reprenant de volée un mauvais renvoi de la défense, suivront durant la première demi -heure des buts de Pierrot sur une superbe frappe de 25 mètres, Yo, Allan et Ryjean au terme d’une magnifique action collective, le match était plié à la pause.

    L’entrée de Jeanpignon au milieu de terrain alors que Jeanpré évoluait en défense centrale a quelque peu désorganisé l’équipe. Le Président Costaud cédait sa place à l’heure de jeu alors que le score était de 5-0. Hasard ou réalité scientifique, c’est à ce moment-là que le FCC a commencé à prendre l’eau, les visiteurs reviendront même à 5-3 avant que Pierrot ne mette fin à leurs dernières lueurs d’espoir en ajoutant un 6e goal en fin de partie.

    Le FCC s’est rassuré avant d’aborder ses 2 finales de la saison: tout d’abord vendredi prochain avec la réception de JTEKT puis contre Electricfil dans 15 jours.

    Les notes du coach :

    Homme du Match : Ryjean : 8.5 - Passé par toutes les positions sauf celle de gardien le garçon a été irréprochable dans presque tous les domaines et en plus il a scoré.


    Jeanpave : 7 - A fait le travail, s'est même permis une petite feinte devant l'attaquant adverse montrant qu'il était en confiance. Prends 3 buts sur lesquels il ne peut pas grand-chose. A noter une 3ème mi-temps frôlant la perfection.

    Madjid : 7 - Propre et disponible comme à son habitude, a su faire parler sa vitesse les rares fois où il a été pris dans le dos. 

    Lilian : 7 - A eu la chance et le privilège de jouer en charnière avec Jeanpré mais ne s'est pas laissé intimider et a une nouvelle fois rendu une copie plus que satisfaisante.


    Jeanpré : 7.5 - Retrouvant un poste de libéro qui lui sied bien, il a fait preuve de beaucoup de justesse et d'aplomb dans ses interventions et laissera même sa place avec le bilan de 0 but encaissé.

    Jeanpetit : 7.5 - une grosse débauche d'énergie aussi bien offensivement que défensivement qui a largement contribué à la victoire de l'équipe. On  peut regretter son absence à la Villa.

    Jeanroux : 7 - Malgré une migraine nous privant de sa bonhommie habituelle a tenu sa place de pivot en milieu de terrain avec toutefois un manque de vista ne lui permettant pas de s'exprimer pleinement

    Pierrot : 8 - Une énorme première mi-temps ponctuée d'un magnifique but, une belle présence en 10 tout en technique et en rapidité, auteur d’un doublé qui annihilera les derniers espoirs adverses.

    Francis : 7 - Une prestation correcte mais avec un léger manque d'éclat, a profité de cette belle soirée pour ajouter  une nouvelle réalisation à son compteur 

    Yo : 7.5 - Très disponible et pesant sur la défense,  a marqué de nouveau en championnat et donné une passe décisive. A terminé le match en milieu récupérateur pour aider l’équipe.


    Jeanglet : 7 - Une excellente première demi-heure agrémentée d'une magnifique frappe du milieu de terrain, a été par la suite victime de ses différents repositionnements perdant par la-même son impact sur le jeu. On aurait aimé le voir 90 min sur l'aile droite.

    Jeanbois : 6.5 - De retour de blessure et un peu à court de forme... A manqué de justesse technique (ce n’est pas son point fort)notamment dans ses passes et malgré une qualité de course qui aurait du lui permettre de faire la différence.

    Cano : 6.5 – Entré en jeu au poste d'ailier droit nous a déjà habitué à beaucoup mieux dans un rôle plus axial. Un peu trop livré à lui-même dans un moment de la partie où nous ne tenions plus le ballon.

    Jeanpignon : 6.5 - Entré dans un rôle de 8 où il était censé faire parler ses qualités techniques pour tenir et distribuer le ballon, souvent à contre-temps et mal placé, il n'a pas su être la rampe de lancement attendue. 

    Jacquot : 10 - N'a pu participer à la rencontre du fait de ses 72 ans mais a été LE JOUEUR de la 3ème mi-temps rendant coup pour coup à Jeanpave sur le terrain des blagues salasses. Une bien belle rencontre...

    Jacquot.JPG

  • Coach Dave: Remporter la coupe serait un bel hommage aux Jeanciens

    Le coach Rose et Noir, façonné depuis des années par Pich pour prendre sa relève se fait très rare dans les médias. Trois mois après sa nomination, et avant d’aborder la dernière ligne droite de la belle saison du FCC, JeanDave nous donne sa première interview.

     

    dave.JPG

    JeanDave, cette saison le FC Costauds a retrouvé son lustre d’antan, et enchaine les victoires depuis votre nomination, quelle est votre part de responsabilité dans cette réussite ?

    Le politiquement correct voudrait que je vous réponde que c'est avant tout grâce aux joueurs mais ce serait occulter tout le travail de visionnage et de mise en place tactique que nous effectuons avec JeanPré chaque veille de match à l’apéro chez Chacha.

    Quelles ont été vos premières décisions à votre prise de fonctions ?

    Ne rien changer en imposant simplement une plus grande rigueur.  J’ai imposé le passage obligatoire à la Villa avant et/ou après chaque match afin de renforcer la cohésion de groupe.  Ces moment-là étant aussi importants que le match en lui-même sont le ciment de l'esprit costaud et pourtant je suis pas bricoleur…

    Quels sont les objectifs pour la fin de saison ?

    Le titre tout d’abord car aujourd'hui mathématiquement nous pouvons toujours y croire et nous avons les joueurs pour aller au bout et l'envie de mettre fin à l'hégémonie de JTEKT.

    Et bien sûr remporter la Coupe, ce qui serait le plus bel hommage que nous puissions rendre à nos Jeanciens en la remportant sur notre terrain face à Electrifil. J'espère que le peuple rose saura se mobiliser pour l'évènement et faire honneur à sa réputation.

    Le Président n’a pas communiqué sur la durée de votre contrat. Qu’en est-il ? Serez-vous toujours là la saison prochaine ?

    Vous savez ce qu'on dit sur le football : tout peut aller très vite. Ce qui m'importe c'est d'être là jusqu'à la fin de saison et après c'est le Président qui décidera de mon sort en fonction des résultats et de critères qui lui sont propres. En ce qui me concerne je souhaite m'inscrire dans la durée car nous possédons une équipe avec un potentiel dément et je ne parle pas que du terrain (cf JeanMaurice ce vendredi)

    Pich vous a toujours considéré comme son fils spirituel, imaginez-vous pouvoir faire aussi bien que lui ?

    Pich est et restera celui qui a fait naître en moi cette vocation (et un peu Football Manager aussi). Je me dois d'être digne de sa confiance à chaque journée. Mon rêve le plus cher est de faire aussi bien que lui.

    Pich en triomphe.jpg

    Allez-vous étoffer votre staff la saison prochaine ?

    Nous sommes en discussions avec le Président à ce sujet, mais les négociations étant en cours je ne peux vous dire en plus pour le moment. Petit indice nous souhaiterions voir revenir un ancien Costaud pour nous épauler dans un rôle de super intendant.

    Et bien sûr je milite auprès de Jeanpré pour une promotion au poste de directeur sportif de JeanMo pendant la durée de sa convalescence

    Une finale de coupe du Rhône se profile face à Electricfil, quelles seront les clés du succès ?

    Je crois que cette finale est l'occasion pour nous de rentrer dans l'histoire du club. Depuis que j'ai accepté mes fonctions je sais que mes gars sont capables de le faire.

    Toutes les qualités montrées parfois avec irrégularité durant la saison devront être réunies en un seul jour, un seul match avec un seul objectif : Gagner

    On y arrivera avec le cœur, l'envie, l'ambition et ce petit grain de folie qui caractérise tant les roses et noirs car ne l'oublions pas : "on est marrants mais on n'est pas des rigolos"

  • Fin de série

    La belle série du FCC s’est arrêtée à 11 victoires consécutives vendredi dernier. Privés de nombreux cadres les Rose et Noir n’ont pas réussi à faire preuve du collectif et de la détermination qui les animaient lors de leurs dernières sorties.  Ils doivent désormais compter sur un faux pas de JTEKT, leur concurrent pour le titre.

    A Anse, plastique, sex & sun, FCC – Ménival 1-3 (1-2)

    But pour le FCC : Jeanglet

    Compo du FCC : Jeanpavier (7) – Arnaud (5), Lilian (5), Pépé (4), Jeanpetit (6) – JeanMa (5), JeanLé (5), Jeanpanisant (5)– Francis (4), Yo (4), Jeanglet (6)

    Entrés en cours de jeu : Jeanpignon (5), Robin (5), Jeanfile (4) – non utilisés : JeanMaurice et Cyril

    Etre coach du FCC n’est pas un métier de tout repos. David a du faire preuve d’imagination pour composer son 11 de départ avec les absences de 6 titulaires : Jeanki, Jeanweb, Madjid, JeanRoux, Ryjean et Jeanpré et n’a eu d’autre choix que de titulariser JeanMa absent de longue date JeanMa et Jeanlé, recrue de la saison prochaine.

    Le FCC n’a jamais vraiment réussi à rentrer dans son match, et même si Jeanpavier a retardé l’échéance en sortant une superbe parade sur un face à face, c’est logiquement que les visiteurs ouvraient la marque. Apathique, le FCC parvenait à réduire la marque sur un exploit personnel de Jeanglet mais ce n’est pas pour autant que les hommes de JeanDave ont fait plus d’efforts pour l’emporter.

    Mal organisé et manquant cruellement d’idées le FCC se fera surprendre une 2e fois juste avant la pause.

    Même si la seconde période sera une attaque défense face à un adversaire bien en place, jamais les locaux ne trouveront la faille. Seules une tête de Robin et une frappe de Jeanglet ont trouvé le cadre. C’est même Ménival qui va sceller le score en inscrivant un 3e but en contre-attaque.

    Ce match a certainement été pris un peu trop à la légère par le FCC, cette défaite doit pousser Yo et ses coéquipiers à se remettre en question pour finir la saison de la meilleure des manières.

    Léo.jpg

    Les réactions:

    Son éminence Jeanpré « on en méritait pas mieux sur ce match, l’état d’esprit n’était pas là ce soir, c’est un match à oublier mais cela n’efface pas ce que nous avons accompli depuis le début de saison. Maintenant il faut avancer et penser aux prochaines rencontres. La fin du championnat s’annonce aussi excitante que Jeanroux en maillot de bain avec une succession de gros matchs à domicile pour prouver que nous sommes une grande équipe ».

    JeanLé intérimaire à la recherche d’un contrat juteux « j’ai été bien accueilli, j’aurai aimé donner plus sur le terrain, inconsciemment j’ai dû en garder sous le coude pour impressionner les copains à la buvette. J’ai hâte de débuter la prochaine saison, on va vivre de grands moments »

     

  • On est marrant mais on est pas des rigolos

    Telle était le message d'encouragement envoyé à ses hommes par Jeanpré le matin de la rencontre.

    Les Costauds de l'ère post-Jeanciens avaient la possibilité de se rapprocher de leurs illustres prédécesseurs en se qualifiant pour la 3e finale de coupe du Rhône de l’histoire du club.

    Depuis le retrait de sa génération dorée, le FC Costauds se cherchait une nouvelle raison de rêver, cette demi-finale sur le terrain de Chaponost, où le FCC ne s’était jamais imposé,  allait être le théâtre du match le plus abouti de la saison.

    A Chaponost, temps agréable, terrain en plastique de bonne qualité, une poignée de spectateurs, Chaponost – FC Costauds 2-5 (0-3).

    Buts pour le FCC : Jeanpignon (2), Jeanpetit, Jeanglet et Francis

    Compo du FCC : Jeanpavier – Madjid, Jeanpignon, Lilian, Jeanpetit – Jeanweb, Jeanki, Jeanpanisant – Ryjean, Yo, Jeanglet

    Entrés en cours de jeu : Jeanbois, Francis – non utilisé : Pépé

     

    En l'absence de leur Président emblématique, interrogé par la brigade financière d’Ajaccio, c’est Pich, le spécialiste de la coupe, qui était chargé de relayer les valeurs Costaudes auprès de ses joueurs.

    Les roses et noirs ont pris cette rencontre très au sérieux : présents au stade 45 minutes avant le coup d’envoi et motivés par le télex envoyé par leur président, le début de rencontre était largement à leur avantage.

    Dès les premières minutes les roses s'imposaient dans les duels, jouaient juste et se procuraient rapidement les premières occasions.

    Les joueurs de Chaponost (Gattuse en tête) largement dépassés commettaient de nombreuses fautes qui les amenèrent à concéder un penalty puis un coup-franc, tous deux transformés par un Jeanpignon des grands soirs.

    La réaction des locals ne se fît pas attendre et  Jeanpavier préservait la virginité de sa cage grâce à deux arrêts dont une claquette magnifique permettant aux siens de prendre le large avec un 3ème but marqué par Jeanglet à la demi-heure de jeu.

    A 3-0 à la mi-temps, le match était plié, Yo, pourtant avare de compliments avouait d’ailleurs que c’était la plus belle mi-temps du FCC depuis qu’il y jouait ».

    Au retour des vestiaires, malgré l’entrée en jeu de Pierrot Laigle, le triple break du FCC intervenait après que le gardien Chaponois ait réalisé une "spéciale Jeanpavier" (marque déposée) en relachant le cuir ans les pieds de Jeanpetit qui n’avait plus qu’à marquer dans le but vide.

    Parce qu'il faut deux équipes pour qu'un match soit beau, le match allait se débrider et Chaponost allait revenir  à 4-2 sur deux actions.

    A 10 minutes de la fin, Francis allait définitivement sceller le score en inscrivant un but de renard qui envoyait le FCC en finale.

    La finale se disputera face à Electricfil qui a disposé d’Assyro, pourtant tombeur de JTEKT au tour précédent, sur le score de 5-2.

     

    David.jpgLes notes du coach :

    Homme du match : Jeanpignon - 9

    Il n’a pas tremblé au moment transformer le pénalty du 1-0 et a inscrit un magnifique coup-franc. Un match très solide en libero

    Jeanpavier - 7,5

    Deux très beaux arrêts en 1ère nous permettant d'atteindre la mi-temps à 3-0. Attention on pourrait s'habituer.

    Madjid - 7

    a une nouvelle fois confirmé tout le bien que son coach pense de lui. Une plus grande présence offensive aurait été idéale.

    Lilian - 7

    Discret mais tellement juste dans son jeu et ses placements. Une petite cure de chants paillards lui ferait le plus grand bien.

    Jeanpetit - 8

    Mais pourquoi Deschamps ne supervise pas le Fc Costauds... Evra pourrait avoir du souci à se faire.

    Jeanweb - 7,5

    Le travailleur de l'ombre qui sans faire de bruit (peut-être avec sa guitare) abat un travail énorme de récupération à chaque match

    Jeanki - 8,5

    Il a littéralement écœuré ses adversaires... un abatage et des ouvertures incroyables. Ça parait tellement facile et pourtant.

    Jeanglet – 8,5

    Il a sans cesse provoqué, dribblé et même marqué. J'aurai pas aimé être à la place de leur latéro droit qui a fait un nombre incalculable de fautes pour le stopper.

    Ryjean - 7

    Une grosse activité en début de match. Très en vue lorsqu’il a été repositionné latéral en 2e période, ce qui pourrait nous pousser à jouer en 3-5-2 la saison prochaine.

    Yo - 7

    Impliqué sur 3 des 5 buts mais a inhabituellement vendangé 3 occasions nettes qu'il marque d'habitude les oeils fermés.

    Jeanpanisant – 7

    Briefé ou plutôt conditionné par JeanMo, le Costaud jaune a fait une belle première mi-temps avant de sortir pour une douleur au guenou

    Francis - 7,5

    Il a su exploiter le temps de jeu accordé pour montrer ses qualités de buteur (placement, réalisme) un peu moins celles d’endurance.

    Jeanbois - 7

    Intéressant en attaque pour ses passes, moqué pour son contrôle de la tête, il a manqué de condition pour assurer le rôle d'essuie-glace indispensable en 2nde mi-temps.

    Pépé - 8,5

    Pas pour son match puisqu’il n’a pu jouer la faute à un genou récalcitrant mais pour sa prestation sur le banc et le soutien apporté aux siens.

    Robin et JeanMaurice (10) pour être venus encourager leurs coéquipiers dans cette rencontre décisive