UA-75645833-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le FC Costauds a tout renversé

    Mené 2-0 à la mi-temps sur la pelouse de TNT, le FC Costauds s'est logiquement imposé 5-3 grâce à une grande seconde période.

    À Pierre-Bénite, pelouse en synthétique, temps doux et venteux, 2 spectateurs (Maxillaire et Flo), TNT-FC Costauds : 3-5 (2-0). Buts pour le FCC : Bret (2), Pilou, Omar et Michou.

    Le reportage audio du match (un grand merci à Michou, c'est énorme!)
    podcast

    Pich n'est pas maudit! À la mi-temps, alors que le FC Costauds était sévèrement mené 2-0, on commençait à sérieusement s'inquiéter pour l'avenir du coach rose et noir. Mais ses joueurs ne l'ont pas lâché, bien au contraire. Avec l'aide du vent, Josh et sa bande ont réussi une grandiose seconde période. Hyper actif, Bret a réduit la marque de près. Au terme d'une subtil action collective, le président Pilou a égalisé d'une frappe que l'on n'osera pas qualifier de ratée, par peur des représailles. Et puis c'est Bret, encore, lui qui a permis au FCC de prendre les devants. Un avantage définitif? Tout le monde le pensait jusqu'à ce qu'un flottement autour du Banquier ne permette aux locaux d'égaliser. Impressionnant depuis le début du match, Gigi, qui commence vraiment à prendre la mesure de son poste de gardien de but, n'a malheureusement rien pu faire sur ce coup-là. Loin d'être abattu, le FCC repart de plus bel à l'assaut et c'est Omar, au terme d'une action individuelle de grande classe, qui redonne l'avantage aux siens en retrouvant (enfin) le chemin des filets. En fin de match, d'une jolie reprise du gauche, Michou confirmera sa bonne forme actuelle en clôturant le score. Pich est encore là pour longtemps.

    Jeu et joueurs :

    Bret (8) a connu du déchet mais ses statistiques sont incontestables : deux buts, une passe décisive et une avant-dernière passe décisive, le tout en une heure! À l'autre bout du terrain, dans la cage, Gigi (8), qui fait pourtant encore semblant de ne pas aimer le poste, a été énorme, d'autant plus qu'il ne plonge jamais malgré son rembourrage. En défense, sur son aile droite, sans doute boosté par le brassard, Josh (7,5) a été très costaud, de l'autre coté du terrain Francis (7) n'a pas raté son baptème du feu et a même failli ouvrir son compteur but. Au poste de stoppeur, Dave (7) a fait son match avec sérieux et rigueur. Encore titularisé libéro, Banquier (6.5) a relancé mais sa responsabilité est engagé sur le 2e but, il a parfois eu du mal à diriger l'alignement de la défense. Après une prestation complètement ratée vendredi dernier, Youssef (7) s'est racheté mais peut assurément encore mieux faire. Khallil (7) a été précieux au milieu même si, quand les choses vont mal, il a trop tendance à systématiquement rechercher son frère Omar. L'inverse est vrai aussi mais Omar (7,5) a tellement de talent qu'on peut difficilement lui faire des reproches. Son but est un bijou. Buteur, Pilou (7,5) s'est davantage mis en valeur en réussissant d'obscures tâches défensives. Sur l'autre aile, Sam (7) a été plus discret que d'habitude, guère aidé par un temps de jeu hâché. Gros (7) a eu deux occasions mais n'a pas marqué. Tout de même passeur décisif sur le but de Pilou et intéressant par sa présence sur tout le front de l'attaque. Michou (7,5) a vécu une première période ingrate, avec un but refusé notamment. Sa remarquable volée du gauche est le symbole d'un buteur à la confiance retrouvée.

    Interview Omar

     

  • Le FC Costauds n'a pas démérité

     

    Battu à domicile par JTEKT (2-3), le FCC n'a pas à rougir même si, pour son retour, coach Pich rêvait sans doute d'un autre scénario.

    Championnat FSGT, au stadio d'Albigny, pelouse grasse, temps écossais,  FC Costauds - JTEK : 2-3 (1-2). Buts pour le FC Costauds : Michou (sp) et Khalil.

    FCC : Gigi - Pilou Banquier Dédé Youss - Ced Khalil Yann Disciple - Michou. Entrés en cours de jeu : Omar, Lému.

    En débutant le match à dix, le FC Costauds ne s'est pas facilité la tâche. Pourtant, sous une pluie diluvienne que pas un Ecossais n'aurait renié, les Roses et Noirs voulaient jouer, ce qui n'était pas le cas de leurs adversaires, lesquels suppliaient d'ailleurs l'arbitre de reporter la rencontre. Le football n'est-il pas un sport d'extérieur? Sous la pression, le référé décida curieusement de faire jouer deux mi-temps de... 40 minutes (!). En infériorité numérique, face à une solide équipe de JTEK, le FCC  court rapidement après le score. L'arrivée du onzième Costaud, Omar qui plus est, rétablit l'équilibre. Après avoir semé quelques étincelles, le frère de Pich provoque un penalty indiscutable, transformé sans encombre par Michou. Quelques instants plus tard, Disciple manque la balle de 2-1 après qu'une frappe d'Omar, encore lui, ait rebondi sur la barre et lui soit revenu dans les pieds. Moins rapide à dégainer sur un terrain gras que sur une piste de véto pourtant tout aussi grasse, le Disciple sera repris par la patrouille avant de frapper. Le tournant du match... JTEKT repasse en tête quelques minutes après sur une situation bien confuse dans la surface de réparation. Un but d'autant plus regrettable qu'il est intervenu moins d'une minute après un corner en faveur du FCC.

    Omar a tout tenté

    La seconde période est légèrement en faveur des Costauds : une frappe enroulée au-dessus de Michou, une énième percée d'Omar stoppée par le gardien et une ribambelle de situations chaudes. Malheureusement, sur le deuxième temps d'un corner d'abord bien volleyé par Gigi, Ced concède un penalty d'une claquette magnifique sur sa ligne. Gigi n'est pas loin de l'exploit mais ne peut éviter le break. En fin de rencontre, Khallil, qui avait frappé la barre quelques instants plus tôt,  est enfin récompensé de ses efforts. On jouait la 82ème minute, soit malheureusement la dernière du temps additionnel pour le référé. Pour la troisième fois en trois rencontres cette saison, le FCC a dû s'avouer vaincu contre JTEKT.

     

    Jeu et Joueurs :

    Omar (8.5) a, une fois encore, été le meilleur Costaud. Son entrée en jeu a tout changé : il a brillé mais n'a pas marqué. Personne ne lui en voudra. Son frère, Khallil (8) peut également être crédité d'une excellente note : un but et une grosse activité. Les dirigeants ont été exemplaires : Pilou (7,5) a épaté pendant près d'une heure à un inédit poste de latéral droit tandis que Banquier (7,5) a, comme d'habitude, soulagé la défense, bien aidé par un Dédé (7,5) des grands jours, solide sur l'homme. On n'en dira pas autant de Youss (6), le capitaine avait visiblement la tête ailleurs... Au milieu, Ced (6,5), a prouvé à Pich qu'il pouvait lui aussi être un magnifique gardien de but. Sinon, il a fait le job à la récupération, sans pouvoir vraiment se projeter vers l'avant néanmoins. Aligné au milieu de terrain dans le couloir gauche, Yann (6,5) a baissé le pied après une très bonne première mi temps, un peu agacé aussi. Michou (7) a marqué, sur penalty, son troisième but d'affilée. Encore du boulot pour soigner les appels de balle mais on ne peut en revanche pas nier sa pugnacité à la pointe du combat. Disciple (6,5) a manqué une occasion pas si facile à transformer. Il n'a fait d'énormes différences dans son couloir mais, comme Yann, a beaucoup travaillé pour l'équipe.  Entré en jeu trop tardivement, Lému n'a pas profité d'un temps pourtant idéal pour lui. Dans les bois, Gigi (7) a été irréprochable, même sans être décisif. Que ceux qui le critiquent se sacrifient déjà dans la cage une fois dans la saison... Pour son retour, le coach, Pich, ne peut être pointé du doigt : son pari, par exemple, de placer Dédé dans l'axe de la défense et Pilou arrière droit a été une franche réussite.

    Le FCC n'aura pas le temps de tergiverser puisqu'il rejoue dès lundi à Pierre Bénite face à TNT. Coach Pich et ses hommes vont devoir enrayer une série de défaites en championnat qui commence à durer depuis trop longtemps. 3 matches sans victoire c'est beaucoup trop.

    Les interviews:

  • Evènement: posez vos questions au Président Pilou

    Vous avez jusqu'à dimanche 23h59mn59s pour poser vos questions des plus sérieuses aux plus farfelues au Président Pilou.

    Pour celà, il suffit tout simplement de mettre votre question en commentaire de cette note.

    Le Président répondra aux 20 meilleures questions dans une nouvelle note.

    A vous de jouer !

  • Pich "on a la gagne en nous"

     

    Pich.JPGA la veille de reprendre en main son équipe Pich tient à faire toute la lumière sur les rumeurs qui ont défrayé la chronique durant son absence. Le coach des roses et noirs fait preuve de recul et montre sa grande confiance en ses troupe et sa détermination à finir la saison sur les chapeaux de roues.


    Bonsoir Pichou, vous êtes de retour après un séjour à l'étranger. Êtes-vous au courant des rumeurs qui ont circulé sur votre compte?

    Bien évidemment que je suis au courant. J'étais tous les jours sur le net pour suivre mon équipe.

    Et ces rumeurs sont fondées selon vous? Pensez-vous avoir le soutien des joueurs et de la direction?

    Je pense que maintenant l'équipe est prête, qu'elle a une âme, qu'elle est crainte, c'est donc naturel qu'il y ait du monde qui s'intéresse à mon poste.

    Comment abordez-vous ce match contre JTEKT qui marque votre retour sur le banc du FCC?

    En toute confiance.

    Confiant malgré les 2 larges défaites concédées face à cet adversaire?

    A l'époque on avait l'esprit à la coupe, demain ce sera différent.

    Que pensez-vous des dernières prestations de Michou?

    Ça va être dur de le remettre dans la cage, il m'a mis le doute maintenant il faut voir s'il peut enchainer.

    Le championnat passe t'il au second plan maintenant que vous avez la finale de la coupe en ligne de mire?

    Non, on a la gagne en nous, on joue pour gagner tous nos matches sans pour autant négliger la rigolade et la bonne ambiance qui règne dans ce groupe.

    Vous avez un message à faire passer ?

    L'équipe tourne bien et je demande a toute les personnes qui veulent mon poste d'attendre la fin de saison pour s'exprimer, je ne veux pas que mes joueurs soient déstabilisés. Si vous avez l'esprit Costaud faite vous connaitre a la fin de saison et le président décidera si je mérite de conserver ce poste.

     

  • Evènement : Le Président Pilou face aux internautes !

    Pilou.JPGLe Président Pilou répondra ce WE aux questions des internautes.

    Vous pourrez lui soumettre toutes les questions que vous avez toujours rêvé de lui poser dès vendredi 17h jusqu'à dimanche 19h.

    Nous sélectionnerons les 20 plus pertinentes et le Président y répondra, en Costaud.

    Les questions seront posées en commentaire du message qui indiquera l'ouverture de ce face à face.

  • La sélection du Vilain

     

    Yachine.jpg


    uras.jpgbaresi.jpgLému.JPG maldini-1.jpg
    tigana.jpgPilou.JPG
    diego.jpgPlatoche.jpg
    Ronaldo.jpgPippo.jpg
    Entraineur:
    fernandez_m.jpg

    Goal :

     

    Yachine : surnom : l'Araignée Noire, comme celui qui a failli gagner dans Spiderman 3, ça vous situe le personnage ! En plus Gigi m'a dit que Spiderman (celui qui se déguise parfois en Janot), c'était rien qu'un show-man et pas un vrai gardien. J'ai hésité avec Gigi pour ce poste de gardien de rêve, mais notre Roumain préféré n'a jamais failli battre Spiderman, enfin je crois pas...

     

    Défenseurs :

     

    Maldini, celui dont Cesare est le père : purée, il joue plus !!! J'ai cru pendant longtemps que le foot ne pouvait pas exister sans lui, et puis il y a eu ce dernier match, il y a bientôt un an. Quand il a joué son premier match en pro, avec le Milan déjà, je n'étais pas encore né, rendez-vous compte ! Il avait alors été pointé du doigt du fait qu'il était un fils de. Son père Cesare avait alors dit : « Aujourd'hui vous dites que Paolo est mon fils. Dans quelques années les gens diront que je suis le père de Paolo. » Et il avait raison...

    J'ai quand même hésité avec Lillo à ce poste, mais finalement non, le pile ou face an ayant décidé autrement.

     

    Lému : j'ai eu l'occasion de jouer une fois avec l'ex-capitaine du club, sous le maillot rose et noir qui plus est (sauf qu'à l'époque il était blanc et rouge...) ! Une présence athlétique et physique hors-norme, associée à des talents naturels de leader. Il sera parfait dans la charnière centrale de cette défense.

     

    Baresi : encore un joueur du « Grande Milan ». Encore un joueur qui a passé toute sa carrière au club, illustrant des valeurs qui n'existent plus guère qu'au FC Costauds désormais. « Il Capitano », c'est 20 ans toujours au top comme libéro, un joueur qui joue avec son cerveau, pas avec ses muscles, comme les coureurs de 100m qu'on voit pousser tels des champignons de nos jours. N°6 éternel dans tous les cœurs.

     

    Uras : Charles Biétry l'a dit, lors de sa première saison à Bastia : « c'est la valeur montante des latéraux droits français ». Moi je fais toujours confiance à Charles, il a le nez pour ça (Okpara, Lachuer, Carotti, Laspalles...). Alors je prends Cédric les oeils fermés. En plus ça tombe bien, il est au chômage depuis 6 mois, c'est pas cher !!

     

    Milieux :

     

    Tigana : au nom de la discrimination positive. Je ne voudrais pas avoir de problème avec SOS Racisme ! Et puis aussi parce que c'était l'occasion rêvée de placer un joueur formé au Sporting Club Toulon 83. Un excellent milieu défensif, impassable, et connaisseur du carré magique, donc il s'adaptera bien tactiquement dans cette équipe. On le place axial droit, comme ça l'adversaire sera obligé de partir vers la ligne de touche, et là paf, il y a Uras qui veille au grain : la tenaille !!

     

    Pilou : n'ayant pas envie de quitter mon rôle de secrétaire du FCC, je préfère assurer le coup, on ne sait jamais... Pilou est LE Président, le seul, le vrai, l'unique (pas comme l'autre usurpateur à la touillette). Défensif axial droit sur le papier, il sera l'électron libre de l'équipe, on n'impose rien au Président.

     

    Platoche : Impossible de penser à quelqu'un d'autre. Ce carré magique a été construit autour de lui, il s'y sentira à l'aise comme un crocodile dans l'eau. Il sera l'accélérateur de particules de l'équipe, celui par qui vient la lumière. 1,5 but par match. 30 buts par saison sur coup franc, parce qu'il laissera un collègue en tirer la moitié. 50 passes décisives.

     

    Diego : (Armando Maradona, pour ceux qui auraient pensé à celui de la Juve, qui a bien fait de lui piquer son nom, parce que sinon on n'aurait pas fait le rapprochement). Impossible de penser à quelqu'un d'autre. Ce carré magique aurait pu être construit autour de lui, il s'y sentira à l'aise comme une étoile de mer dans l'eau. Il sera l'accélérateur de particules de l'équipe, celui par qui vient la lumière. 1,5 but par match. 30 buts par saison sur coup franc, parce qu'il laissera un collègue en tirer la moitié. 50 passes décisives.

     

    Attaquants :

     

    Ronaldo : le vrai, pas le gominé. De préférence, si j'ai le choix, celui de 98 (ou au pire d'après 2002), parce que celui qui s'amuse à se casser une jambe puis l'autre, ça ne m'intéresse pas trop (d'ailleurs ça n'a fait rire que lui...). Dribbles, vitesse, finition, il est le buteur parfait. Ronaldo + Diego dans l'équipe, ça risque de faire très mal aux défenseurs adverses tout ça !

     

    Inzaghi : au début j'avais appelé Van Basten, mais il pouvait pas, il était blessé... Pippo est un chien des surfaces, comme un Rintintin, mais il court après les buts, pas les voleurs. Et un Rintintin des surfaces, faut admettre que c'est quand même plus la classe qu'un renard ! Platoche à la passe + Pippo dans l'équipe, ça risque de faire très mal aux défenseurs adverses tout ça. Il parait qu'il est prêt à tuer père et mère pour marquer un but, on va déjà lui proposer de se tester sur le Banquier pour voir !

     

    Entrainôr :

     

    Luis : l'homme à la Chupa Chups nous l'a dit lui-même : « être l'entrainôr de cette équipe, ça m'honneure. Il y a plein de jouôrs dans l'équipe, ils sont vifs, ils sont rapides, ils ont de la rapidité, ils vont vite. Il y en a aussi plusieurs qui représentent, qui sont représentatifs ». Et en plus il s'y connait en carré magique ! Luis, vous êtes l'homme de la situation !

     

  • Le FC Costauds tient sa finale!

     

    Le FCC a sans doute livré hier l'un des matchs les plus aboutis de sa jeune carrière en disposant largement (5-1) de l'ASPTT Bron en demi-finale de la Coupe du Rhône.

    A Bron, pelouse bosselée, temps doux et venteux, quinze spectateurs environ, demi-finale de la Coupe du Rhône, ASPTT Bron - FC Costauds : 1-5 (1-3). Buts pour le FCC : Sam, Michou, Yann, Youss, Gigi.

    Composition du FCC : David - Flo Banquier Youss Josh - Pilou Khallil Sam - Omar - Disciple Yann. Entrés en cours de match : Michou, Dave, Gigi, Lému.

    Ils l'ont fait! Dès sa première année d'existence, le FC Costauds s'offre le droit de rêver, les roses et noirs sont à 90 minutes de déflorer leur palmarès.  La lecture du score pourrait vous inviter à penser que Pilou et sa bande se sont baladés hier soir à Bron! Queue nenni (je sais, Gigi,  cette expression fait sourire l'adolescent que vous êtes encore)! Si Youss et ses partenaires se sont imposés aussi largement, ils le doivent davantage à leur superbe prestation d'ensemble qu'à une éventuelle défaillance de leurs adversaires. Au contraire, l'ASPTT avait attaqué la rencontre tambour battant en ouvrant la marque dès les premières minutes. Aidés par le vent en première période, les Costauds ont heureusement vite su revenir : un corner du Banquier trouvait Sam esseulé au deuxième poteau pour l'égalisation. Dans les tribunes, les supporters du Barbu exultaient!

    Yann la joue comme Beckham

    La malheureuse blessure du Disciple n'allait pas perturber les plans du FCC. Pour le remplacer, plutôt que de se mettre lui-même en scène, Gigi le coach d'un soir opte pour Michou. Et, à part Omar, bon nombre de Costauds vont être agréablement surpris par la prestation de leur numéro 14, auteur du deuxième but de la rencontre. La suite est un récital, les Roses et Noirs font le break juste avant la mi-temps grâce à un corner direct de Yann, dont le pied droit sur ce coup aurait fait pâlir himself feu David Beckham.

    En deuxième période, contre le vent, les Costauds ne reculent pas, ou à peine. Le score reste longtemps inchangé sans que l'ASPTT ne puisse un instant imaginer renverser le destin de cette demi-finale. Dans la cage rose, David assure sans trembler le service après-vente, alors que son pote Flo livre à coup sûr sa meilleure prestation de la saison. Nous pourrions continuer longtemps cette énumération mais c'est surtout le collectif rose et noir qui a épaté tous les observateurs. En fin de match, grâce à Youss et Gigi, le FC Costauds s'offre un succès encore plus large, cerise sur un gâteau qui sera bien arrosé plus tard dans la nuit par une bonne partie de l'équipe.

     

    Jeu et joueurs :

    L'homme du match :

    Michou.JPGMichou (8) a réalisé, et de très loin, son meilleur match de la saison. Excellent dans les remises, dans le jeu dos au but, dans la combativité, il a frappé trois fois : une merveille de frappe enroulée du gauche sur le poteau, un but heureux, et un tir enlevé de sa lucarne d'extrême justesse par le portier des postiers. Sa complémentarité avec Omar crève les yeux.

     

    Ils ont tous flambé : Il n'a pas marqué mais Omar (8) a, comme d'habitude, été le leader technique du FCC. Le frère de Pich s'est aussi révélé comme un leader de vestiaire en motivant les troupes avant le coup d'envoi. Un exemple. Dans la cage, David (7,5), a constamment rassuré ses partenaires. La charnière Banquier (7,5) - Youss (7) a été intraitable avec une mention particulière pour les coups de pattes du vice-président. Dans les couloirs, Flo (7) et Josh (7,5) ont nettement pris le dessus sur leurs vis-à-vis, en s'offrant également quelques beaux raids offensifs. Pilou (7) a été précieux pour son implication défensive tout comme Khallil (7), également relanceur hors paire et à deux doigts de marquer. Auteur du premier but, Sam (7,5) a pesé, provoqué et parfaitement travaillé. Buteur et passeur décisif, Yann (7,5) s'est montré très à son avantage. Malheureusement blessé trop tôt, Disciple ne peut être noté mais sa sortie du terrain bras dessus-bras dessous son frère restera un moment poignant. Dave (7), justement, a su surmonter son émotion et faire le job sur la pelouse malgré le drame qui a secoué sa famille. Entré en seconde période, Gigi (7) a clôturé le score de fort belle manière mais les décideurs n'auraient pas franchement apprécié le reste de son match. Lému-Amoros a participé à la fête après que Pilou-Battiston ait feint une blessure pour lui permettre d'entrer en jeu. En l'absence de Pich - qui serait proche d'un accord avec le Raja Casablanca, le duo Gigi-Lému a magnifiquement coaché, aidé par un Banquier volubile (pour Gigi et quelques autres, se référer au Larousse) à la mi-temps.

     

    La décla : "Même Gilbert Montagné verrait que Michou est bon." signé Omar

     

    La stat du Président : Michou sans yeux: 11 matches 0 buts.

    Michou avec yeux: 2 matches 2 buts

    L'interview de Michou :

    La suite...

    Un grand merci à nos supporters qui se sont déplacés et qui une fois encore nous ont aidé à nous surpasser !!!

    FCC - PTT 005.JPG

  • Choose, le postier rose et noir

    DSCN1801.JPGMercredi soir, le FC Costauds jouera le match le plus important de sa saison et donc de sa courte histoire. Cette demie finale tant attendue n'est pas un match comme les autres pour Choose, grand supporter du FCC qui travaille à la Poste depuis 5 ans.

    "sous ma tunique bleu marine et jaune bat un coeur rose et noir"

    Cet amateur de beau football, gréviste et hooligan a ses heures enfourche tous les matins sa costaubylette pour faire sa tournée du coté de Villeurbanne.

    Chaque lundi, il s'enquière auprès du Banquier de l'actualité du club et il n'est pas rare de le voir deviser sur le club au Stadium, le café des sports de Villeurbanne. Le débat qui suit la traditionnelle partie de coinche du début d'après midi est souvent animée « oui, je me considère comme un fanatique du FCC, un ultra, du sang rose coule dans mes veines ! ». Choose ne peut malheureusement pas aller trop souvent dans les travées du Stadio d'Albigny la faute à un cœur fragile, les émotions que lui procurent son club pourraient lui être fatales, il se contente donc d'assister aux gros matches « demain sera un jour particulier, mon boulot contre les Costauds, mon cœur balance. C'est un déchirement entre mon uniforme et mes convictions footballistisques, j'enfilerai peut être le maillot rose avec ma casquette de postier pour me rendre au match ». Le retour au travail jeudi matin sera également un moment particulier, comment Choose va-t-il être accueilli par ses collègues si le FCC a éliminé l'ASPTT la veille ? Va-t-il se faire chambrer si au contraire ce sont les jaunes et marines qui accèdent à la finale ? Quel que soit le résultat, le patron du bar des sports lui paiera une tournée pour fêter la qualif et dans le fond c'est bien ça qui l'importe.

    « le plus Costaud l'emportera » nous confie Choose pour clore notre entrevue.

  • Quelque part entre la Beaujoire et San Siro…

    La géographie fait parfois bien les choses... Ainsi, si vous vous rendez à Milan en partance de Nantes, la route vous fera inéluctablement passer du côté de Lyon, la capitale des Gaules aux deux cours d'eau et au club de foot craint et respecté de tous les connaisseurs : le FC Costauds ! Une équipe qui regroupe les forces tactiques de ces deux légendes de l'histoire du foot : l'AC Milan et le FCNA (non non, pas le FCN).

     

    Arrivé sur le banc de touche en cours de saison, Coach Pich reprend une équipe au point mort : tous les matchs, amicaux comme officiels, se sont alors soldés par des défaites. Nous en sommes déjà fin novembre, les primats de l'hiver pointent le bout de leur nez sur des Costauds déjà bien refroidis par leurs performances récentes : 15 jours plus tôt, l'équipe a touché le fond en s'inclinant 10-1 après avoir pourtant ouvert la marque !

    Ne connaissant pas encore tous les joueurs de son effectif, TrapattoPich devra se contenter de tout miser sur la causerie pour sa première rencontre en match officiel. L'aspect psychologique, ce fondement si souvent ignoré des amateurs de tactique... L'accent est mis sur les aspects fondateurs du football : jouer simple, vite, aérer le jeu, faire courir l'adversaire en ne lui rendant pas le ballon bêtement... Du jeu à deux touches de balle pour ainsi dire, trois grand maximum : en FSGT, il sera compliqué de faire moins de touches sans avoir un déchet technique plus que conséquent... Un jeu rapide à ce niveau donc, visant à faire circuler rapidement le ballon entre les joueurs, à faire courir l'adversaire, à faire courir le ballon, plutôt qu'à courir soi-même ! Un jeu à la nantaise finalement, dans tout ce que celui-ci a de plus de beau, dans tout ce qu'il a de plus Coco Suaudeau ! Ce fameux système qui demande une grosse solidarité entre joueurs : contrairement à ce que l'on dit souvent, le jeu à touches de balles restreintes à leur minimum ne demande pas de grands techniciens, mais des joueurs capables d'offrir des solutions rapidement au porteur du ballon, des joueurs qui vont courir sans le ballon pour créer des solutions plutôt que des joueurs qui vont courir balle au pied pour se lancer dans une énième tentative ratée de remake du but de Santo-Diego contre l'Angleterre ! Ce que demande ce jour-là Pich à ses joueurs, ce n'est donc pas de montrer ce qu'ils savent faire balle au pied, mais ce qu'ils savent faire de leur cerveau ! Après tout, si Zico, grand technicien s'il en fut du si beau ballon Tango, ne partait pas souvent en dribbles, c'est peut-être parce qu'il savait qu'il y avait mieux à faire...

     

    Animé de cette philosophie, le FC Costauds réalise d'entrée son premier match sans défaite (3-3), avant d'enchainer sur 2 victoires. L'occasion pour Coach Pich de découvrir ses joueurs et de travailler sur son schéma de jeu. Bien que victorieux contre Ménival (2-1), le 4-4-2 classique à deux milieux défensifs axiaux et deux milieux offensifs excentrés sera finalement remisé au placard.

    356px-Tactique_4-4-2-fr.svg.png

    Pich essaye alors le 4-5-1 à la Le Guen, pour une défaite 1-0 chez Philips. On oublie...

    180px-Association_Footbal_formation_4-2-3-1_-fr.svg.png

    Au match suivant, c'est un 4-3-3 qui est à l'essai, de nouveau pour une défaite 1-0, chez Ménival. Les résultats ne font cependant pas tout, la qualité du jeu prime quand on cherche une formation tactique. C'est ce qui explique pourquoi le 4-4-2 classique des trois premiers matchs ne reviendra pas à la mode.

    180px-Association_Footbal_formation_4-3-3_-fr.svg.png

    Et Pich finira par trouver son bonheur pour sa 5ème rencontre sur le banc. A l'heure où la question tactique mondiale consiste à savoir si on va privilégier un 4-5-1 « pointe en haut » (2 milieux défensifs et 3 offensifs) ou un 4-5-1 « pointe en bas » (l'inverse), le coach du FCC répond par une formule compilant les deux : le 4-4-2 diamant, à savoir un milieu en losange, qui réunit donc les deux fameux triangles.

    Triangle pointe en bas pour inciter l'adversaire à passer dans l'axe, triangle pointe en haut pour l'inviter à passer sur les côtés : la quadrature du cercle est peut-être plus simple à résoudre que ça ! Le succès ne se fait pas attendre : dès son premier match dans ce système, le FCC l'emporte 6-0 ! On ne verra plus d'autre schéma tactique...

    356px-4-4-2_losange.svg.png

    Le FC Costauds évolue donc depuis plus d'un mois en 4-4-2 diamant. Un système utilisé pendant de très longues années par l'AC Milan de Carlo Ancelotti. Au programme : deux succès en Ligue des Champions et une finale perdue. La référence n'est pas si anodine : tout comme le club le plus titré au monde, l'effectif du FC Costauds compte énormément de joueurs évoluant de façon privilégiée dans l'axe, avec une capacité à défendre comme à attaquer, à l'instar de Youss, Banquier ou encore Pilou, qu'on a vus successivement milieux offensifs ou défensifs au cours des premiers mois de compétition. Comme Ancelotti en son temps, Pich a donc décidé de les faire cohabiter ensemble, dans l'axe, là où leur polyvalence sera un atout de même qu'une épine plantée dans le cul de l'adversaire ! Avoir des milieux de terrain capables de défendre comme d'attaquer ne doit être qu'un avantage précieux. Là où le FCC voyait un problème d'encombrement à un même poste, le meilleur entraineur de la région a su enfin exploiter toute ces polyvalences pour en faire un casse-tête bien rarement résolu par les adversaires.

     

    Imprégné de cette philosophie de jeu et de ce schéma tactique, le FC Costauds vit de loin la période la plus accomplie de sa jeune histoire. Un petit coup de pouce du destin en fera même peut-être la meilleure équipe de la coupe du Rhône. Quelque part à mi-chemin entre Nantes et Milan...

     

  • Coach Pich sur la sellette ?

    Pich.JPGBien qu'officiellement confirmé dans ses fonctions par son président (« Pich sera l'entraineur du FC Costauds ou entraineur il n'y aura pas au FC Costauds »), le coach emblématique du FCC serait sur le point de s'envoler pour Casablanca, dans son pays natal l'Algérie.

    Les rumeurs vont bon train dans les couloirs du Stadio Communale. A l'instar de Didier Olle Nicolle à Nice, les dirigeants du FCC réfléchiraient à la possibilité d'un remaniement du domaine technique.

    Les faits sont là : le FCC a concédé lundi sa deuxième lourde défaite en 3 jours, l'effet Pich semble donc s'être dissipé et le FCC est retombé dans ses travers de début de saison.

     

    Les joueurs ont il lâché leur coach ?

     

    Revenons sur la défaite à Rillieux (6-2) : le FCC mène 2-1 à 25mn de la fin de la rencontre puis encaisse inexplicablement 4 buts. Michou jouait dans les buts pour la 2e fois de la saison, nous savons bien qu'il n'affectionne pas ce poste, est il pour autant responsable du naufrage des roses et noirs ? Il est clairement fautif sur le but égalisateur et sur le dernier but et Pich a fait jouer David le match suivant, de là à penser qu'il y a de l'eau dans le gaz entre ces deux là, le raccourci est vite fait.

    Le match de Quincieux (4-1) n'a pas réuni plus de 11 Costauds, les absences et blessures sont elles diplomatiques et ont-elles pour but d'affaiblir le coach ?

    Nous ne pensons pas que ce soit le cas, l'effectif devrait être au complet pour les demies finales de coupe du Rhône la semaine prochaine, mais d'après nos informations Pich ne dirigera pas la rencontre la plus importante de l'histoire du club.

     

    Des absences troublantes

     

    Le Président n'était pas présent lors de ces 2 défaites pour soutenir son entraineur pour la première fois de la saison, faut il y voir un signe ?

    Encore plus inquiétant, Lému, à qui Pich a retiré le brassard a son arrivé et qui était suspendu face à Quincieux n'a pas daigné faire le déplacement pour être auprès de ses coéquipiers.

     

    Au regard de tout cela, nous pouvons affirmer au conditionnel que Pich est en grande difficulté et que son avenir s'écrit en pointillé du coté du FC Costauds.

     

    Mais la situation pourrait être toute autre, quelques pistes semblent se dégager : Pich est il tout simplement courtisé par le Raja Casablanca comme les journaux de son pays semblent l'indiquer ? Est-il en concurrence avec Luis Fernandez pour reprendre la sélection ?

    Si c'était le cas, pourquoi Pich quitterait le FCC pour un poste moins important ?

    Pour éviter la pression des médiatique qui entoure le club ?

     

    Les avis divergent :


    Banquier, vice-président : Ragots de journalistes !!! Lors de la signature, nous avons convenu avec notre entraineur de lui laisser  une semaine de vacances à la mi-saison. Le calendrier ayant pris du retard, ses congés tombent lors de la demi-finale, c'est la faute à pas de chance. Il profitera par ailleurs de ce séjour pour valoriser notre association : la fondation Costauds et éventuellement chasser quelques bons joueurs. Pich à toute notre confiance, je le répète. Son adjoint assurera l'intérim sur le match de coupe. L'arrivée de Rourou Fouillet ? Pure invention, je vais vous poser une question à mon tour : pourquoi remplacer le meilleur entraineur de la région ???

     

    Vilain, vilain : Pas facile d'être entraineur au FC Costauds, je sais de quoi je parle, j'ai été remplacé avant d'avoir pu coacher mon premier match ! L'atmosphère autour du club est pesante, rares sont les élus capables de s'y adapter. Qu'on ne me parle pas du PSG et de la soi-disant pression de la capitale, ici un entraineur serait viré avant d'avoir pu essayer de mettre Ronnie sur le banc.

    Pilou est un président omniprésent, qui se mêle des affaires sportives. Il suit la voie que Tapie a montrée. Le FCC a pris 10 buts ces 3 derniers jours, là où je n'en avais pris aucun en temps qu'entraineur, ça ne peut plus durer ! L'heure est au changement, ressortons Raymond la Science de son cercueil, même vitriolé, il dégagera toujours assez de charisme ! Bien sûr, il y aura toujours des râleurs, à tous les coups Banquier s'insurgera contre la prétendue ingérence du Président. Qu'on laisse Pilou appliquer les méthodes de Nanard, celles qui font gagner des grandes coupes.

     

    Jean Michel Fouillet, entraineur de Savigny : Le FC Costauds s'intéresse à moi ? C'est une blague, non ? Je ne pense pas avoir la carrure pour diriger un tel club mais je suis honoré de savoir que l'on ait pensé à moi. J'apporte tout mon soutien à Pich et je suis à sa disposition s'il a besoin d'un adjoint, ce serait un rôle plus à ma mesure.