UA-75645833-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Pich : "Je suis excité!"

    pich.jpg

    Le FC Costauds lance sa saison 2010-2011 vendredi soir par un derby à Quincieux. Pour Pich, l'entraîneur rose et noir, c'est le début d'une "belle épopée".

    Pich, comment vous sentez-vous à l'heure de la reprise du championnat?

    Je suis tellement impatient… J'espère que le FC Costauds va répondre présent dès ce premier match. On sent une grosse mobilisation même si il nous manquera environ 50% des titulaires, en raison de tracas administratifs.

    Quel est votre état d'esprit?

    Je suis tout excité comme une jeune pucelle le jour de son mariage!

     

     "J'ai hâte de voir ce que mes joueurs ont dans le ventre!"

     

    Le jour de son mariage?

    Oui… Enfin, le jour où elle croira être tombée sur le prince charmant. Plus sérieusement, je suis impatient. Pour ce premier match, la défaite est absolument interdite. J'ai hâte de voir ce que mes joueurs ont dans le ventre. Je vais découvrir environ 50% de l'effectif : c'est une chance pour eux, ils devront me montrer ce qu'ils valent!

     Quelles sont vos ambitions cette saison?

    Tout gagner! J'ai envie d'être clair et précis, pas de langue de bois au FC Costauds! Je veux mettre le FCC au plus haut niveau et réussir le doublé. J'ai même un grand, grand projet : terminer la saison sans la moindre défaite. Néanmoins, j'attends tout de même d'en savoir un peu plus sur le niveau technique et physique de mon nouvel effectif. Mais je suis serein car le président m'en a dit le plus grand bien. Je veux être à la tête d'une équipe équilibrée, qui va bien jouer au ballon. Et je répète cette volonté de terminer la saison invaincue : aucune équipe ne l'a faite. Je rêve d'une belle épopée pour le FC Costauds.

  • Le Banquier ne veut pas du brassard!

    Banquier.JPGPourtant plébiscité par ses copains avec 37% des votes, le vice-président estime avoir déjà suffisamment de responsabilités au FCC. Lému se tient à l'affût, ainsi que Pilou, un président qui n'a visiblement pas les mêmes scrupules que son adjoint.

    "Je ne veux pas du brassard, j’ai déjà mon lot de responsabilités. C’est une candidature par défaut, une manœuvre pas très habile du président pour m’écarter du bureau". Le Banquier n'a pas apprécié – c'est un euphémisme – l'initiative du Président Pilou de désigner le capitaine du FCC par un vote sur la toile. Sans doute ne s'attendait-il pas à remporter ce sondage haut la main?
    Troisième, avec 17% des suffrages, Lému rêve toujours de porter fièrement le brassard : "Je ferai un bon capitaine car c'est quelque chose d'innée pour moi. Je l'ai été dans toutes les catégories et je le serai jusqu'à la fin de ma vie!! Mes qualités? L'écoute, le calme et une voix qui porte." Des arguments qui deviendront incontestables dès lors que Lému le sera redevenu lui-même à son poste de stoppeur !  Avec 16 % des suffrages, Michou aurait aimé être désigné "pour effacer l'élection de délégué que j'ai perdu d'une seule voix en 6ème 2." (Ndlr : Il avait en fait obtenu une seule voix!). L'attaquant a toutefois vite ravalé sa déception : "Buteur, tireur de penalty, frère du coach, le brassard m'aurait en fait sans doute attiré encore plus d'ennemis."
    Banquier : "Pourquoi pas un brassard tournant?"
    Deuxième du sondage avec 24% des voix, le Président Pilou n'aurait pas franchement été gêné par un cumul des mandats : "Ayant déjà été capitaine par le passé à Limonest, je connais bien le rôle. Il faut fédérer, être écouté, être exemplaire et surtout avoir un comportement de leader. Mais au FC Costauds, il faut une qualité supplémentaire: être garant de l'esprit Costaud de l'équipe en toute circonstance. Ce sont des qualités que j'ai déjà de par ma fonction de Président." Pour la forme, Pilou conclura quand même : "Le cumul des fonctions n'est jamais bon. Si j'étais nommé, ce serait un choix par défaut." Pas sûr qu'il n'en rêve pas la nuit pourtant… D'ailleurs, s'il n'avait pas été blessé, Pilou aurait été désigné par Pich premier capitaine de la saison vendredi.
    Une responsabilité qui devrait finalement échoir au Banquier, lequel avance une idée qui va ouvrir davantage le débat : "Je voulais instaurer un brassard tournant. Il aurait pu avoir comme mérite soit de récompenser, de responsabiliser et de mettre un touche de fantaisie en tirant le brassard au sort avant le match par exemple."

  • L’affaire des faux comptes du FC Costauds

    L’annonce fait l’effet d’une bombe au sein du FC Costauds et du football amateur. En effet c ’est en rentrant de clubbing ce samedi aux alentours de 5h du matin que le président du FCC croise les enquêteurs de la brigade financière. Accusé de faux, d’abus de biens sociaux et de détournement d’argent, il déclare pourtant «La tête de ma présidence que je suis innocent ». Cependant les faits sont là, du détournement d’argent, une buvette clandestine, des biens acquis au frais du club...  Le plus incroyable dans cette histoire est que  le dénonciateur serait tout simplement son bras droit…

    La gloire ne peut elle s’obtenir que par la tricherie ? C’est la question que tout le monde du football se pose aujourd’hui suite à la mise en examen du Président Pilou. Les affaires du Milan de Beslusconi, du grand Saint Etienne de Rocher, de l’Ohème de Tapie, et aujourd’hui du FC Costauds du Président Pilou,  pousseraient certains à dire que oui.

    En attendant, le bilan est là, le Président Pilou se retrouve destitué de son poste et interdit de toute fonction présidentielle pour une période de six ans suite à sa comparution devant le tribunal de grande instance de Lyon. Ce sont des centaines de fans et « ses » joueurs qui l’attendaient, en larmes, à sa sortie du tribunal. Des joueurs qui sous le coup de l’émotion et dans l’obligation de trouver un club rapidement, refusèrent de répondre à nos questions à l’exception de Gigi. « C’est une tragédie pour nous les joueurs mais pas seulement, le Président avait su créer une osmose et plus qu’une équipe, un peuple. Je ne me fais pas trop de soucis pour mes coéquipiers dans leur quête d’un nouveau club… sauf peut être pour Michou car sans Omar, qui voudra de lui ? Cependant rien n’est perdu, le Président à fait appel ! ».

    actu-societe-Arrestation-Jean-Michel-Coste_articlephoto.jpg

    Le président a sa sortie du tribunal

    Une faille du Président : sa confiance

    Mais comment une équipe en pleine bourre suite à un début si difficile a pu en arriver là ? Rappel des faits :

    Lundi 10 mai : Fin de l’entraînement du FCC, les joueurs du Président ont donné le meilleur d’eux-mêmes, il le leur rendra par une belle buvette, il déclarera dans la soirée rechercher un terrain pour la construction d’une maison pour lui et sa famille…Le Banquier est là, à l’écoute, à ranger ses affaires...

     

    Lundi 17 mai : le président Pilou reçoit une offre de prêt immobilier,  un prêt à 1,5 % avec une assurance gratuite. Le président se sent fier, il ne va pas la payer chère sa maison, il appelle sa femme, en parle a ses enfants, les petits lui disent « valide papa on n’aura pas d’autres offres aussi intéressantes »

     

    Mardi 15 juin : Le Président Pilou envoie les papiers nécessaires à sa demande de crédit. Entre avis d’imposition et papiers d’identités…On lui demande ses trois derniers relevés bancaires…

     

    Mardi 22 juin : L’enculé de Banquier comme aiment l’appeler ses coéquipiers,  porte plainte contre son président pour détournement de fonds.

     

    Mardi 29 juin (le soir) : Entraînement du FCC, les joueurs arrivent tous en retard, cachent les chaussures du Banquier, cachent également le couteau du saucisson lorsque celui-ci s’en approche. Banquier prend ça a la rigolade…Le Président ne sait pas qu’une plainte vient d’être déposée à son encontre…

     

    Est-ce la naïveté ou la confiance du Président qui l’ont poussé à répondre a cette offre de prêt exceptionnelle…Une offre formulée par une fausse banque par le Banquier dans le seul but d’accéder aux comptes du Président ! Des relevés de comptes qui lui permettraient de révéler au monde entier comment était l’utilisé l’argent des cotisations et celui du sponsoring : voyages à Acapulco, restaurants en famille, acquisition de sa voiture personnelle  et d’autres achats financés par le chéquier du FCC. Au lendemain de la comparution du Président, Michou après nous avoir inventé des contacts avec des grands clubs de la région, a bien voulu nous accorder quelques minutes entre deux lettres de motivation pour des clubs amateurs laotiens. « ça ne me choque pas, après tout le Président gérait bien le club, celui-ci rapportait de l’argent, il me parait légitime qu’il récompense son travail »

     

    L’homme de l’ombre ou le traître… Des signes avant coureurs

     

    Qui est réellement le Banquier ? Celui que beaucoup appelaient l’homme de l’ombre, vêtu de son grand trois quart et une pipe à la bouche sur le bord du terrain. Le Banquier était au Président ce que la cancoillotte est au Jura : un frère. Deux hommes dont la romance faisait penser à celle du  tandem de l’ASSE Romeyer-Caiazzo. Une chose parait aujourd’hui certaine, le Banquier ne voulait pas seulement être l’homme de l’ombre, il voulait des conférences de presse rien que pour lui, signer des autographes, faire la une des journaux.

    Cette incroyable affaire aurait pourtant pu être évitée avec un peu plus d’attention car ils étaient nombreux a avoir été choqués par certaines déclarations du Banquier notamment lors du repas de début d’année ou celui-ci avait déclaré « je ne vous promets pas des repas tous les mois, mais une belle semaine de vacances en fin de saison ». On savait également qu’il avait promis monts et merveilles à Gigi afin d’obtenir son soutien. Un Gigi qui avouera la voix tremblante en conférence de presse, avoir accepté dans un premier temps avant de se rétracter.

     

    Ce soir, tout le peuple Costaud aura une pensée pour son Président et procédera en chœur, à 23H, à une minute de rigolade.

     

    Affaire à suivre…

  • Six qui font set

    FC Colo Colo - FC Costauds : 2-6

    Buts pour le FCC: Romano (2), Jukipu (2), Michou (1), csc (1)

     Temps : beau et de jour au début, pluvieux et de nuit à la fin.

    Pelouse : idéale pour jouer aux billes.

    Supporter : 2 (dont un chien), au 7ème étage, avec passage dans le jardin à la mi-temps.

    Fait du match : Jean Gi et Jean Mich ont descendu les paquets de chips en 1 minute chrono.

     

    Le match:

     Pour son premier match amical de pré-saison, le FC Costauds a commencé à l’inverse de l’an passé : une victoire sur un score de tennis 6-2, dans une rencontre au très bon esprit. L’occasion pour chacun de reprendre le chemin des terrains, et pour les nouveaux de se montrer. Jean-Mich peut déjà trembler…

    Sans son coach Jean Pich, en stage d’entrainement dans les contrées sahariennes, le FC Costauds inaugurait un nouveau dispositif tactique en 3-5-2. D’entrée de jeu, ce milieu renforcé faisait merveille et mettait à mal les intentions de l’équipe adverse. Toutefois, Colo Colo faisait preuve de ressources et de réalisme, concrétisant ses deux premières occasions pour mener 1-0, puis 2-1 à la demi-heure de jeu (Jean Romano avait égalisé entre-temps). Les Jean Costauds ne se laissaient pas abattre ni impressionner par ce score, et poursuivaient la rencontre comme ils l’avaient entamée. Bonne pioche, puisque ce travail de fond allait rapidement payer : Jean Romano et Jeankipu permettaient aux roses et noirs de mener 3-2 à la mi-temps. En deuxième mi-temps, plusieurs arrêts de Jeancroyable empêchaient les blancs de revenir dans le match, que les Costauds allaient de toute manière vite faire basculer définitivement : à l’heure de jeu, Jeankipu et Jean CSC étaient passés par là et donnaient une avance plus que confortable (5-2). Les trente dernières minutes furent plus calmes, avec une usure physique de début de saison qui commençait à se faire sentir des deux côtés. Finalement, Jean Mich allait sur le gong inscrire le dernier but de la rencontre pour une victoire costaude 6-2.

    Merci à Colo Colo pour l’accueil fort amical, et à bientôt pour le deuxième set !

     

    Les notes:

    Jeancroyable (7) : comme en Ardèche, il sort encore un gros match: rassurant dans ses prises de balle, bon relanceur et replaçant ses coéquipiers. Comme toutes les recrues, il s’est montré motivé et a fait preuve d'un très bon esprit sur et hors du terrain, surtout à la buvette.

    Jean Ulrich (7) : à un poste inhabituel de défenseur axial dans ce système en 3-5-2, Jean Ulrich a fait un match solide, laissant très rarement ses vis-à-vis s’avancer plus loin sur le terrain. Il s’est même permis en fin de match quelques montées offensives, avec notamment une bien belle frappe de 20m, sur laquelle le gardien de Colo Colo était totalement battu, mais qui finira d’un rien hors cadre. Doit des excuses à Jean Mich suite à cette occase.

    Jean Bank (7) : Il a traversé son match entre la défense centrale et le milieu de terrain, avec une réussite certaine dans ces deux positions. Le capitanat semble lui faire du bien, on l’a beaucoup moins entendu qu’à l’habitude, et c’est très bien comme ça !

    Jean Guy George (7) : Avec sa tête de tueur en série, Jean Guy George a beaucoup apporté au niveau de l’impact physique, dans lequel il prouve vite à son adversaire direct que son physique est à l’image du défenseur qu’il est. Mais Jean Guy George, c’est également une excellente relance et donc une rampe de lancement pour le jeu offensif. Une excellente recrue.

     Jean Framboisier (8) : il a été le maitre a jouer de l'équipe au poste de n°6 en première mi temps où il a orienté le jeu et donné le tempo. Très intéressant en position de libéro par la suite. Avec 2-3 bières avant le match il aurait pu donner sa pleine mesure. Attention à ne pas trop reproduire ce genre d’erreurs…

     Jean Nico (7) : Sur une mi-temps il a montré qu’il avait des qualités techniques au dessus de la moyenne, mais aussi un très bon sens de la passe et de la provocation. Ses vacances au Groenland lui ont fait le plus grand bien, le voilà affûté pour ce début de saison

    Jean Gi (6) : Sacré jubilé d’avant exil pour notre gitan préféré ! Tour à tour attaquant et milieu droit, Jean Gi a donné le meilleur de lui-même, les statistiques comptant 100m de déplacement sur le match. Sorti sous les applaudissements d’une foule en délire, avant de rerentrer pour ressortir sous les vivas, Jean Gi n’a pas atteint son objectif de marquer un but. Pour la peine, il refera un jubilé !

    Jeankipu (8) : très gros volume de jeu, un coup d'œil que peu de joueurs de l'effectif possèdent, il est lui aussi très adroit comme le montre son but d'une frappe de l'extérieur. Il court beaucoup et ratisse de nombreux ballons, il peut jouer au milieu comme devant. Avec deux buts au final à son actif, il a fait forte impression.

    Jean Sam (7) : encore une prestation haut de gamme pour le Jean chevelu du FC Costauds. Un bel abattage et des transmissions propres, pour une performance plus que correcte. Sur le départ pour l’Argentine, Jean Sam manquera au FC Costauds.

    Jean Romano (7) : vif technique et adroit, il comprend le football et c'est un buteur. Il doit devenir le complément de Michou avec qui il est très proche depuis l'école primaire. Il a montré qu'il était surmotivé, il peut permettre au FCC de franchir un palier

    Jean Vil (3) : bien que dépressif, Jean Vil a tenu à participer à ce match de pré-saison. Bien lui en a pris, il a montré à l’occasion qu’il était capable d’être aussi bon en attaquant qu’en 6, ou encore comme défenseur central. « Je suis moins fort en milieu droit qu’en 6 » déclara-t-il : on a hâte de le voir en milieu droit ! Petit impair dans une performance d’une constance remarquable, cette passe presque décisive qui amena le 6ème but.

    Jean Mich (6) : arrivé en retard, mais avec un mot d’excuse valable (pas Bali apparemment), Jean Mich a subi le banc de touche en début de match avant de travailler sa future association avec Jean Romano. Une performance marquée par pas mal de déchet (sans doute était-il perdu sans ses frères sur le terrain et le banc…), jusqu’à cette dernière seconde de jeu et cette frappe de 35m qui clôtura le score. On sait que pour le buteur qu’il est, cela lui suffira. Attend des excuses de Jean Ulrich.

    Jean Prési (7) : blessé aux tendons, Jean Prési a encore une fois bravé les dangers pour le bien de l’équipe (pour minimiser le temps de jeu de Jean Vil donc), en digne successeur de Napoléon au pont d’Arcole. Un courage récompensé de deux passes décisives, pour Jean Romano puis Jean CSC. Auteur des notes de ce match, il estime visiblement sa mission remplie. Jean Bank contestera.

     

  • Jean-Disciple va se rapprocher de la buvette

     Auteur d'une première saison mitigée sous le maillot rose et noir, le protégé du Président ne pourra pas faire taire ses détracteurs dans l'immédiat. Actuellement blessé, il suivra le début de saison de la buvette.

     

    DISCIPLE.JPGBonjour Jean-Disciple, tout d'abord comment allez vous?

    Bah écoutez ça ne va pas trop mal je vous remercie, mis à part ce problème de santé qui me tracasse depuis six mois.

    De quel mal souffrez-vous exactement?

    Je souffre précisément d'un syndrome de jonction, un problème de rein pour simplifier la chose ou une "chaude pisse" comme dirait cet enculé de Jean-Banquier.

    Vous êtes vous donné une date de retour?

    Le médecin m’a laissé entendre que je devais rester éloigné des terrains pendant environ deux mois, ce qui ne veut pas dire que je vais m’éloigner de la buvette pour autant...

    Pensez-vous pouvoir retrouver votre meilleur niveau?

    Oulala!!!Vous savez mon meilleur niveau les personnes qui ont eu la chance de le voir ne sont pas jeunes ! Je vais tout mettre en œuvre pour essayer de tenir au moins une mi-temps entière.

    N'est ce pas frustrant de ne pas pouvoir commencer cette saison?

    Bien sur que si! Surtout que je me surveillé cet été pour ne pas prendre trop de poids :  j'ai même été contraint d'aller en club discothèque pour transpirer en dansant, un vrai calvaire. Jean-Michou devrait s’en inspirer…

    Souhaitez-vous adresser un mot d'encouragement à vos coéquipiers?

    Je leur souhaite de bien débuter la saison en espérant les revoir le plus vite possible pour fêter avec eux nos futures victoires.

     

  • Ils s'attaquent au Ventoux!



    Dppi_20309034_196.jpg

    Vendredi, à l'heure du digestif, ils seront six Costauds (dont quatre "historiques") à défier le mythique Géant de Provence : Pilou, Maxillaire, Rom *, Michou, les parisiens Marcel et Rythier, tous flanqués du Banquier comme directeur sportif. Nous sommes allés à leur rencontre.

     

    Quel est votre sentiment avant d'essayer de braver le Ventoux vendredi?

    Capture03.jpgMaxou  (photo ci-contre, durant ses heures de gloire): "Un jubilé, le mien et celui de Marco : mon idole. Tout le monde se souvient de la Coupe du Monde 1998 mais peu de gens se souviennent du doublé Giro-Tour de France du meilleur grimpeur de l'histoire... Je vais donc grimper le Ventoux pour rétablir le souvenir, et faire mon jubilé et celui que Marco n’a pas eu le temps de faire pour cause de Gourde Sex & Drogue : un Costaud quoi…!" 

    Banquier : "J’ai un peu le sentiment d’envoyer des petits gars du Wisconsin sur une plage de Normandie, une sorte de boucherie cycliste.  Beaucoup ne sont pas prêts ou ne se rendent pas compte.  "

    Michou : "Je suis aussi excité qu'un enfant de trois ans avant Noël! J'ai tellement hâte mais tellement peur aussi. Ce Ventoux m'obsède autant qu'il m'effraie."

    IMGP2532.JPGPilou (photo ci-contre, le jeune Pilou à l'agonie dans le Ventoux 2004) : C’est tout d’abord une fierté de défier ce mythe. J’éprouve de l’appréhension même si je l’ai déjà battu une fois il y a cinq ans. Ce salaud m’avait donné du fil à retordre". 

    Rythier : "Je pense qu'il vaut mieux pas se la raconter car ca va être dure. Faire du vélo et faire de la grimpette, ce n'est pas la même chose !

    Marcel : "Je dois bien avouer que "La guibole" comme on m'appelait il y a quelques années ne se sent pas dans les même dispositions. Le mental sera essentiel."

     

    Quel a été votre entraînement?

    Maxou : "Vous savez, je ne suis pas trop bicyclette depuis que j’ai raccroché: du coup, pour reconnaître le circuit, je me suis tapé les rediffusions de l'histoire du Tour depuis 1974 commenté par Jean René Gaudard et Jean Paul Ollivier."

    Banquier : "J’ai beaucoup travaillé avec l’aide d’un préparateur ma cheville gauche, il faut être parfait sur l’embrayage pour lâcher du bidon. On a tout particulièrement insisté sur le point de patinage. J’ai fait pendant un Mois du démarrage en cote sur des pentes à plus de 17%. Je suis prêt ! "

    Michou.JPGMichou (photo ci-contre, non truquée) : "J'arrive avec environ 600 bornes dans les jambes, dont le Col de la Madeleine que j'ai dompté en juillet. Je sais que ça risque d'être dur, que le Ventoux est impitoyable avec ceux qui manquent d'entraînement. J'ai échoué également dans ma volonté de passer sous les 80 kilos. Mon entraînement devrait toutefois me permettre d'arriver en haut." 

     Pilou : "Je me suis entrainé régulièrement, j’ai roulé quatre fois en quatre ans, je suis au top."

    Rythier : "Deux semaines intensives (cinq séances avec Marcel Ditban) avec une montée en puissance pour être au top."

    Marcel : "Mon rythme de vie mouvementé laisse peu de place aux entrainements sur un vélo. Je taquine souvent la pédale, mais plus chez Carmen qu'autour de Longchamps ... Mon entraineur personnel, Rythié, m'a concocté un programme pour arriver en forme le jour J. Je lui fais confiance. Ce sera quatre entrainements, pas un de plus." 

     

    Quelles sont vos ambitions?

    Maxou : " La gagne sans aucun doute, même s’il y a du beau monde apparemment ! Ca fait longtemps que j’ai raccroché, vous savez. C’est comme si Gigi rejouait maintenant au ballon… soyons sérieux !! Mais je ferai tout pour être devant, soyez en sûr. Comme l’a dit la presse à mon sujet une fois : Le Grimpeur venu du Nord est souvent là où on ne l’attend pas mais surtout là où on l’attend.

    Banquier.jpgBanquier (photo ci-contre, "le José Mourinho du cyclisme") : "Mon rêve est bien sûr que tout le monde termine ce col mythique en 1h30 avec un 39/27, en partant de Bédoin en plus.  Pour les coureurs, je ne sais plus quoi penser. Je ne peux vraiment éliminer personne. Marcel et le président ne semblent pas prêt  mais la guibole reste un pur grimpeur, capable de balancer son vélo à la Pantani quand ca grimpe vraiment. La question est plutôt : aime-t-il réellement le vélo ?  Le président reste un vrai crevard capable de tout pour finir devant Michou. Il ne pourra cependant pas gagner. Trop calculateur. On l’a vu en plus trop trainer dans les pharmacies ces temps-ci.  Michou non plus, il est certes valeureux, … je lui souhaite de terminer. Et me parler pas de son Tour de la honte gagné en 2004! Son frère Rom, est l’inconnu de l’étape, le moins connu des Lahrèche (ils en ont honte car il est blond et s’est converti au christianisme). Maxillaire est surement le plus apte à remporter cette ascension :  son passé de cycliste, sa machine, ses 23kg à la Chicken Rasmussen … Mais c’est peu être pas le bon bourrin. Il est, selon les spécialistes, uniquement là pour emmener le président ! Pour Rythier ca va pas grimper longtemps, uniquement pendant 5 derniers kilomètres quand les pentes peuvent taquiner les 13%. Le reste pour lui  vu la taille de ses cuisses et ce qu’il emmène comme braquet, c’est du plat.  Un vrai outsider, une belle cote, mon favori depuis le forfait de Gigi et de son bmx."

    Michou : "Arriver en haut et boire ce que j'imagine être la meilleure bière de ma vie. J'espère rigoler avec les copains et surtout les rattraper au bout d'une heure et demie de course."

    Rythier (photo ci-contre, lors de l'Ironman d'Hawaï): "Aller jusqu'en haut s'en mettre le pied à terre. Le Ventoux m'a vaincu la première fois ! Je compte lui rendre la monnaie de sa pièce. Si en plus je pouvais gagner le défi costaud... Ce serait la cerise sur le gâteau." Rythié.JPG

    Pilou : "L’ambition c’est de mériter de boire une bonne bière en haut, au pied de l’observatoire en racontant sa souffrance aux copains et en se moquant de ceux qui ne seront pas arrivés en haut, comme Michou."

    Marcel : "On ne peut pas être "Richard Virenque" tous les ans ! Cette année, mon objectif est d'arriver en haut. Comme me l'a conseillé mon coach de père depuis trois jours : "monte à ton rythme, laisse partir, et tu retrouveras du monde au 18eme kilomètre."  

     

    Le Ventoux, c'est…

     

    Maxou : "Le dernier souvenir de Pantani. En temps normal, c’est un gros caillou. Pour vendredi, c’est beaucoup plus gitanesque!"

    Banquier : "C'est un dicton provençal : "N’est pas fou qui monte au Ventoux, est fou qui y retourne"

    Michou : " Le Mont Blanc des cyclistes."

    Pilou : "Très Costaud : beaucoup de souffrance pendant mais une grande fierté lorsqu’on est au sommet… si on y arrive." 

    Rythier : "Dur, long, mythique et un beau week-end en perspective."

    IMGP2533.JPGMarcel (photo ci-contre, sa promenade de santé - en converse (!!)- dans le Ventoux 2004): "C'est la peur qui t'envahit quand tu commences à avoir mal au sixième kilomètre, c'est des larmes dans les yeux quand tu distingues enfin l'observatoire, c'est de la fierté quand tu passes la ligne, c'est la pinte la mieux méritée de l'année avec les copains, enfin ceux qui seront montés avec leurs guiboles."

     *Contacté, Rom, l'un des frères de Michou, n'a pas souhaité s'exprimer, laissant même planer le doute sur sa participation.

     

    Nos pronostics

    * * * * * Maxou, Rythier

    * * * Marcel, Pilou

    * * Michou

    *  Rom