UA-75645833-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le FCC frappe fort !

    Le FC Costauds s’est brillamment qualifié pour les demies finales de coupe du Rhône en dominant Rillieux, le leader de sa poule en championnat. L’équipe de coach Pich a su relever la tête après 2 défaites et à pris un avantage psychologique sur un adversaire qu’il retrouvera vendredi prochain en championnat pour un match décisif.

     

    A Saint Germain, quart de finale de coupe du Rhône, une dizaine de spectateurs, temps frais et terrain gras. FC Costauds – O. Rillieux 2-0 (0-0)

    Buts pour le FC Costauds : Omar 60e et 80e.

    Composition et notes moyennes du FCC : L’Incroyable (7) – Josh (7), Framboisier (7.5), Youss (7.5), Francis (7) – Jeankipu (7), Khalil (8.5) – Omar (8.5) – Romano (7.5), Gros (7), Seb (7). Entrés en cours de jeu : Disciple (non noté), Jeanbois (7) et Bret (7).

     

    LE CONTEXTE :

    Youss.JPGCe quart de finale était une véritable affiche puisque le FC Costauds, 2e de sa poule, recevait Rillieux, le leader invaincu. Les hommes de Pich restaient sur 2 revers face à des équipes de haut de tableau et avaient à cœur de montrer qu’ils avaient toujours les ressources mentales pour aller chercher un trophée.

     

    Youss a formé une charnière très complémentaire avec son acolyte Framboisier

     

    LE MATCH :

    Après un changement tactique qui s’était avéré catastrophique à Sathonay, Pich est revenu à son traditionnel 4-3-3 en insistant bien sur le travail défensif de ses attaquants. Dans un dispositif qu’il connait mieux, le FCC s’est tout de suite senti à l’aise en dominant largement la première période. Les blancs et roses auraient du retourner aux vestiaires avec au moins 2 buts d’avance tant ils se sont créés d’occasions en première période. Dans sa causerie à la pause, Pich insistait paradoxalement sur « le manque d'inattention» de ses troupes. Surement remontés à bloc par les félicitations de leur coach, les locaux allaient enfin trouver l’ouverture par Omar. La domination des roses et noirs était sans partage puisque Rillieux ne parvenait à se créer qu’une occasion. La domination du FCC était finalement concrétisée par un second but d’Omar qui driblait un défenseur puis le gardien avant d’attendre leur retour pour mettre le ballon au fond des filets et qualifier brillement son équipe pour les demies finales.

     

    Omar.JPG

    Match plein d'Omar qui qualifie son équipe en marquant 2 buts

    Josh.JPG

    Sur le terrain Josh ne parait avoir que 35 ans

     

     

    LES TEMPS FORTS :

    5e: sur un long coup franc, le gardien relâche le ballon dans les pieds de Gros qui est surpris et rate le cadre à 1m50 de la cage.

    12e: Omar écrase trop sa volée décochée du coin des 5m50, le gardien Rillard capte le ballon sans problème.

    18: Belle envolée de l’Incroyable pour sortir une frappe d’un attaquant de rillieux.

    30e : Le coup franc de Romano part dans la lucarne mais est sorti par le gardien.

    35: L’Incroyable doit s’employer par 2 fois pour sortir 2 tirs à bout portant.

    48: Après une belle combinaison, Omar hérite du ballon dans la surface, son tir en pivot finit sur le poteau.

    51: Omar reprend un centre de la droite de la tête, le gardien est battu mais le ballon tape le poteau.

    55e : Omar part dans la profondeur et perd son duel avec le gardien

    60e (1-0): Omar, bien lancé par Khalil ouvre le score d’une frappe croisée dans le petit filet opposé.

    68: Bret se lance dans un slalom dans la surface de réparation, dribble 3 joueurs et décoche une frappe qui s’écrase sur la transversale.

    80e : (2-0) Omar élimine un défenseur puis entre dans la surface. Il drible le gardien, attend son retour et marque en l’éliminant une 2e fois.

     

    JEU ET JOUEURS :

    L’homme du match :

    Khalil.JPGKhalil (8.5): Capitaine, il a fini perclus de crampes tant il a tout donné durant ses 80 minutes passées sur le terrain. Costaud parmi les Costauds, il a imposé son physique au milieu du terrain, étant à l'origine de nombreuses occasions, certaines décisives.
     

    L'Incroyable (7): Pas vraiment mis en danger au cours de la partie, il a su être présent quand il le fallait, notamment en 1ère mi-temps avec une belle parade sur un des rares tirs cadrés des adversaires. Solide, il a rassuré sa défense et gardé sa cage inviolée.
     

    Josh (7): Toujours un peu livré à lui-même sur les tâches défensives, il a souffert en fin de 1ère mi-temps sur ce terrain très gras. Il a eu à cœur de relancer proprement, participant à la sérénité défensive.


    Framboisier (7.5): Franco Baresi d'un soir, il a joué 10 mètres derrière sa défense, faisant dans le sobre mais efficace.


    Youss (7.5): Stoppeur malgré lui, il a dû faire taire le Daniel Alves qui vit en lui, respectant les consignes jusqu'à la fin. Un poste contre nature pour l'homme aux claquettes qui s'est mis au service du collectif vendredi soir.


    Cisco (7): Positionné latéral gauche, il a été sérieux et appliqué de bout en bout. Rarement pris en défaut, il a réalisé un de ces meilleurs matchs avec le maillot rose et noir.


    Jeankipu (7): Chargé de surveiller le 10 adverse, il a une nouvelle fois réalisé une prestation spectaculaire. La lessiveuse, voilà comment on pourrait l'appeler, tant il est capable de monter dans les tours et de vous rendre le ballon avec une propreté impeccable. Ce poste de n°6 lui va comme un gant, comme le n°13 à Disciple.


    Omar (8.5): Dernier rouage de ce milieu à 3, il a très vite retrouvé son poste d'avant-centre, apportant le danger à chaque instant. Un étrange manque d'efficacité pendant 60 minutes, avant d'illuminer le match de deux réalisations de classe, dont un second but "Omaresque". Motivé comme un pupille, son influence dépasse le simple cadre du terrain.


    Gros (7): Titulaire, il a été de toutes les occasions dangereuses de la 1ère mi-temps, voyant un ballon lui tomber dans les pieds et frôler le poteau. Solide, il baissa le pied en seconde période, accusant le coup sur ce terrain lourd.


    Seb (7): Moins tranchant que d'habitude, il a néanmoins beaucoup défendu sur son couloir gauche. Disponible, il a lui aussi eu quelques occasions nettes en 1ère période.


    Romano (7.5): Il a percuté et provoqué plusieurs coup-francs intéressants dont un qu'il expédia lui-même dans la lucarne, frappe que le portier adverse alla chercher au prix d'une parade exceptionnelle.


    JeanBois (7): Il a joué 20 minutes, préférant se réserver pour le tournoi en salle du lendemain où il connu des fortunes diverses.


    Bret (7): Capable dans la même minute d'être aussi catastrophique que fabuleux, il rata l'ouverture du score sur un but tout fait qu'il dévissa, avant d'envoyer une frappe d'extra terrestre sur la barre. A fini le match latéral droit, au marquage du meilleur joueur adverse.


    Disciple (non noté): N'aura joué qu'un gros quart d'heure, réclamant son remplacement à la suite d'un choc sur la tête, choc que le commun des footballeurs appelle vulgairement " une tête ".....Assommé donc par un ballon, il fit part au staff technique de vertiges, ce qui obligea le coach à le sortir.

     

    LES REACTIONS :

    Pilou.JPGPrésident Pilou : « C’est une grande victoire au terme d’un grand match que nous avons largement dominé. Nous poursuivons notre parcours en coupe du Rhône, compétition dans laquelle nous avons des ambitions. Maintenant place au championnat, il faudra rééditer le même match la semaine prochaine pour rester dans la course au titre ».

     

    Pich.JPGCoach Pich : « nous avons manqué d'inattention, surtout en 2e période, c’est très satisfaisant ».

     

     

     

    Disciple (2).JPGJean Disciple : « J’ai été assommé par un ballon 10 minutes après mon entrée en jeu. Pris de vertiges, j’ai demandé à sortir. Je pensais avoir repris mes esprits à la buvette mais j’ai été victimes de vomissements 6h plus tard sur le parking du Gitan discothèque… »

  • L'actualité du FCC décryptée par Jean Guy

    Sa blessure:
    coude Jean Guy.jpg
    Cela fait actuellement trois semaines que je me suis luxé le coude. A priori j'ai effectué la moitié de ma convalescence mais vu mon hygiène de vie irréprochable, j'ai bon espoir de revenir plus vite que prévu, je pars d’ailleurs prochainement dans la tanière de Jean Gigi, grand maître nutritionniste.

    (ci-contre, la radio du coude de Jean Guy, actuellement incapable de s'accouder à un comptoir)



    La mauvaise passe du FCC:

    C'est difficile de l'expliquer: un relâchement après une longue série d'invincibilité, moins d'efforts défensifs qu'auparavant et peut être aussi une équipe un peu "diesel", plus dans la réaction que dans l'action.
    Les matches hivernaux ont aussi été durs physiquement, entrecoupés de périodes d'inactivité trop longues parfois....la préparation physique au Ventoux cet été a perdu de son effet et même une veto de temps en temps ne comble pas ce contrecoup physique !!!

    La Jean Guy dépendance:

    " Des gens irremplaçables, il y en a plein les cimetières !!" disait un grand sage. Si l'on s'en tient aux chiffres, il est certain que l'équipe a perdu les deux matches où j'étais absent, encaissant 9 buts, ce qui est une véritable tragédie pour un défenseur comme moi !!! Mais je suis résolument collectif et je ne peux pas croire que ma seule absence soit si préjudiciable. C'est vrai que les "joufflus aux pieds carrés" (dixit cet e*** de Banquier) ne courent pas les rues mais j'ai vu mercredi dernier un Tranber saignant et affûté, je ne me fais donc pas de soucis pour la suite.

    La double confrontation contre Rillieux:

    Le match de vendredi en Coupe est sans nul doute le match de l'année pour le FCC. Cette double confrontation est on ne peut plus importante, aussi bien comptablement que moralement !
    J'ai une grande confiance en mes coéquipiers. Je les ai vus faire preuve de caractère contre Sathonay en deuxième période, retrouver de l'envie et plus que tout du collectif.
    Ce sont d'ailleurs les maîtres mots de cette double confrontation : CARACTERE ET COLLECTIF !

    Sa mise en garde "amicale":

    Je serais évidemment présent vendredi pour pousser derrière mes camarades. Pas de conseil particulier, si ce n'est une menace amicale :
    "Les gars, Jean Guy sait où vous habitez....et il pense très fort à Alexis, Alex, Clémence et autre Kelya, qui j'en suis sûr vont surmotiver leurs papas pour ramener la victoire à Jean Guy..."

     

    Alex&Elisa 026.JPG

     

  • Costauds à mi-temps

    Le FC Costauds a montré deux visages hier soir : celui d’une équipe manquant d’envie, de combativité et totalement dépassée en première période qui contrastait avec celui d’une équipe qui jouait la rage au ventre pour remporter une victoire qui lui permettrait de rester en course pour le titre en seconde période. Le problème, c’est que le FCC a démarré la 2e période avec 3 buts de retard.

     

    A Sathonay, championnat FSGT 11e journée, pelouse en plastique, Sathonay – FC Costauds 5-4 (3-0), 5 spectateurs.

    Buts pour le FC Costauds: Khalil, Jeanbois, Jeankipu et Seb.

     

    Composition et note moyenne du FCC : Néné (5) – Ulrich (4.5), Framboisier (4.5), Tranber (5), Josh (4.5) – Pilou (4.5), Jeankipu (5.5), Khalil (6) – Nicolibi (4.5), Seb (5.5), Bret (4.5). Entrés en cours de jeu : Gros (5.5) et Jeanbois (5).

     

    Le FC Costauds s’est présenté diminué à Sathonay, puisque seulement 13 joueurs figuraient sur la feuille de match. Pich, en concertation avec Banquier, son directeur sportif, décidait d’aligner un milieu inédit à 3 récupérateurs : Pilou, Jeankipu et Khalil pour avoir le contrôle de l’entrejeu. C’est en fait l’effet inverse qui s’est produit tant ces 3 joueurs ont paru perdus sur le terrain. Face à une équipe technique et mobile, la sanction fut immédiate : 2 très jolis buts dans le premier quart d’heure et un 3e juste avant la pause. Pich profite de la mi-temps pour abandonner son dispositif et repasser à son 4-3-3 classique, mais surtout pour remobiliser ses joueurs.

    La nuit et le jour

    Ceux-ci retournent sur le terrain transfigurés et se jettent dans la bataille comme Gigi sur un sandwich beure-mayo. Le FCC reprend enfin le contrôle de la partie et les occasions se succèdent. Le portier Sathonard retarde l’échéance du premier but durant 20 minutes, mais ne pourra pas empêcher Khalil de réduire la marque sur un rush plein de rage : le match est enfin lancé. Les blancs, roses et noirs (autrefois appelés roses et noirs) commencent à croire à l’exploit et Jeanbois, à la conclusion d’un superbe mouvement à une touche de balle entre Josh, Gros et Seb finira de convaincre les plus sceptiques sur les chances de victoire du FCC. Coup de théâtre, quelques minutes plus tard Sathonay refait le break, peu importe, les Costauds savent qu’ils vont revenir. Jeankipu placera une tête gagnante sur un corner de son Président puis Khalil et Seb vendangeront 2 énormes occasions par manque de fraîcheur, ce dernier se rattrapera en égalisant au début des 4 minutes d’arrêts de jeu, signant là son 7e but en 4 rencontres, un ratio digne du Vilain. Le FC Costauds ne gère pas sa fin de match et tente d’aller chercher la victoire et se fait contrer dans les dernières seconde et s'incline 5-4 au terme de cette partie haletante.

    Cruel final pour les hommes de Pich qui se sont réveillés trop tard face à une belle équipe de Sathonay. Il ne faudra pas reproduire ce genre de première période vendredi prochain en quart de finale de coupe du Rhône face à Rillieux, le FCC n’a décidément plus de joker.

     

    Jeu et joueurs :

     L’homme du match :

    Khalil.JPGKhalil (6) De l'intensité en début de match, alors que son équipe était ballotée. Trop d'approximations et d'individualisme à l'approche des 16m50, puis une seconde période comme on les aime. Accrocheur, buteur, il a été de tous les buts inscrits.

     

     

    Néné (5) a encaissé deux buts magnifiques sur lesquels il ne pouvait rien. A boxé beaucoup de ballons avec plus ou moins de réussite, notamment sur le 4e but.

    Josh (4.5) Seul joueur avec Khalil à avoir mis un peu d'intensité dans les contacts en première période, il a sombré physiquement après la 30ème minute, le jeu se déroulant essentiellement de son côté. Est revenu dans le coup en deuxième, à l'image de l'équipe. N'avait plus de jus pour revenir sur le dernier buteur qui démarra dans son dos.

    Framboisier (4.5) Enervé par l'apathie collective et les actions litigieuses, il n'a pas réussi à couper les trajectoires et à relancer comme à son habitude.

    Tranber (5) De magnifiques souliers roses et une bonne réaction en deuxième mi-temps, auteur  de quelques fulgurances qui auraient méritées d'aller au bout.

    Ulrich (4.5) Peu de ballons à négocier en première période, une entente un peu bancale avec Bret et Jeankipu sur le couloir droit.

    Pilou (4.5) Beaucoup d'activité dans le premier quart d'heure, puis une baisse de régime avant d'être remplacé par Jeanbois. Revenu en fin match, il s’est montré dans de meilleures dispositions.


    Jeankipu (5.5) Dr Jekyll et Mr Hide. Positionné à un inhabituel poste de milieu droit, il a erré comme une âme en peine toute la première mi-temps, absent des débats comme jamais. Recentré en fin de première période, il a retrouvé sa fougue en deuxième, marquant sur corner et ratissant nombre de ballons.

    Nicolibi (4.5) Il a beaucoup trop porté la balle, souvent sans succès. Pas toujours bien placé, il a laissé Josh et le couloir gauche livrés à eux-mêmes. Mieux en deuxième période, mais pas assez décisif au poste qui est le sien.

    Bret (4.5) Il n'a pas réussi à bonifier le peu de ballons qui arrivèrent sur son aile droite. Repositionné arrière gauche en fin de première mi-temps, il prit l'eau sur une action de génie, se jetant beaucoup trop. A sa décharge, il occupait un poste qui n'est pas le sien.

    Seb (5.5) Pas en réussite au début du match malgré quelques occasions intéressantes, il s’est bien repris par la suite en ayant plus de soutien de ses partenaires. Buteur, il a tout donné la fatigue lui a sans doute fait perdre en lucidité dans les dernières minutes.

    Jeanbois (5) Il a joué avec une blessure à la cuisse qui ne l'a pas aidé. A percuté et amené des situations dangereuses, dont l’une a fini au fond des filets. On attend mieux, notamment dans le replacement, de ce joueur dans la force de l'âge.

    Gros (5.5) Il a vu de la touche ce qui dysfonctionnait et à surtout essayé de jouer simple et juste, tactique indispensable pour donner de la vitesse au jeu sur cette surface synthétique.
    Disponible, il a contribué à remettre les Costauds dans le bon sens.

  • Jukipu, si jeune, si costaud...

    Jukipu2.jpgRecrue estivale, Jukipu n'a eu besoin d'aucune période d'intégradation. C'est un costaud, sur le terrain comme en dehors, en témoigne cet entretien qui fleure bon les soirées du côté de Marcy l'Etoile.

     

    Côté foot…

    Votre joueur préféré? Celui  qui m’a tout appris Jean-Disciple.

    Le joueur que vous détestez?  Gaby Heinze.

    Le joueur que vous aviez en poster? Sonny Anderson.

    Votre match de légende? Vienne – Domtac , victoire contre les premiers chez eux.

    Votre but de légende? Une frappe de l’extérieur du pied en amical avec le FCC.

    Votre maillot préféré? FC Costauds 2011.

    Le stade où vous rêvez de jouer? Le stade juste en face de la véto .

    Le but que vous rêvez de marquer? Un cizeau (sic) sur un centre de mon maitre Jean-Disciple.

     

    Côté jardin…

     

    Votre film culte? La Soupe au choux , les visiteurs , les trois frères.

    Votre personnalité préférée? J’aurais tendance à dire Jean-Prési.

    Votre style de musique? Je suis ouvert de ce coté là.

    Votre 45 tours préféré? Les Lacs Du Connemara.

    Votre plat préféré? L’andouillette, la paella et Les Moules

    Votre boisson préférée? La bière pour commencer et le whisky pour se finir

    Une bonne adresse? Le  bar de noyel sur la place de Dommartin.

    Votre club discothèque favori? La véto et le Gitan xyphox complexe.

     

    À la volée…

     

    Rose ou noir? Rose.

    Le Président Pilou ou le Banquier? L’un dans l’autre.

    Pich ou Lolo? Pich.

    Maradona ou Messi? Messi.

    Bertrand Cantat ou Marc Cécillon? Aucun des deux.

    Indochine ou Patrick Sébastien?   Indo,et je regrette de ne pas être allé à leur concert au Stade de France.

    Le petit bonhomme en mousse ou la chenille qui redémarre? La chenille bien sûr.

    Soirée romantique ou soirée véto? Les deux et je ne me prononcerai pas sur ma préférence au risque de créer un conflit avec mademoiselle. Bon, d'accord, je préfère la véto! (rajouté par la rédaction).

    Bal des pompiers ou soirée VIP? Soirée VIP.

    Blonde ou brune? Brune.

    Un message à faire passer?  La qualité et le niveau d’un club se joue sur les résultats certes, mais aussi sur l’image et l’esprit du club. COSTAUDS.

     

  • Pilou : "Pich redevient le numéro un"

    John et Rambo.jpgLe Président du FC Costauds monte au créneau après la première défaite de la saison de son équipe lundi soir à Quincieux (4-2). Cette fois, Pilou conforte la position de Pich tout en défendant sans vraiment convaincre son étonnante politique du mois de février. Les objectifs n'ont pas changé : le doublé coupe-championnat.

     

     

    "Ca fait deux nuit que je fais des cauchemars"

     

    Président, le FC Costauds vient de subir sa première défaite de la saison, comment allez-vous gérer cette période?

    Tout d'abord, je dois vous dire que je suis très marqué par cette défaite, ça fait deux nuits que j'ai du mal à trouver le sommeil et que je fais des cauchemars, j'espère qu'il en est de même pour mes joueurs.

    Nous avons maintenant besoin de retrouver les valeurs qui ont fait notre force: la solidarité, le don de soi et l'humilité, je veux que l'on mette de coté les états d'âmes. On attaque une période de trois semaines au cours desquelles on peut tout perdre avec des matches décisifs en coupe et en championnat.

    C'est pourquoi je vais envoyer un signe fort à tout le monde: Pich redevient le n°1 et le restera jusqu'à la fin de la saison. Il a su redresser la barre la saison dernière, je suis convaincu qu'il pourra accomplir le même travail cette saison.

    Ne pensez-vous avoir fragilisé le groupe avec vos atermoiements au sujet du coach?

    Mais pas du tout, j'ai récompensé le travail de Lolo. Je lui ai donné sa chance et il ne l'a pas saisie. Quand un joueur est bon, vous trouvez normal de ne pas le faire jouer? Il en est de même pour un coach.

    On insiste : pourquoi avoir rétrogradé Pich et propulsé à sa place Lolo qui ne voulait pas du poste et qui ne s'en est jamais emparé?

    Je ne connais personne qui ne voudrait pas occuper le poste d'entraineur du FC Costauds. Je peux vous dire que j'ai reçu des CV d'entraineurs chevronnés, je peux vous affirmer qu'au fond de lui Lolo voulait le job. Après chacun fait avec sa conscience, Lolo ne voulait pas prendre le poste sans l'accord de son ami Pich, c'est tout à son honneur.

    N'auriez pas du vous en assurer avant d'annoncer sa nomination?

    Il n'a pas refusé le poste.

    On pourrait aussi croire que vous cédez à la menace de "putsch" de votre entraîneur…

    Arrêtez avec ça. Passons à des choses sérieuses.

     

    "Nous allons vivre trois semaines excitantes et décisives. (…) Nous allons savoir si nous sommes vraiment Costauds." 

     

    Comment expliquez-vous les absences conjuguées de Lolo et du Banquier lundi soir?

    Très sincèrement je ne les comprends pas et je ne les accepte pas. Que l'entraineur et le vice-président soient absents pour un match aussi important c'est tout simplement inacceptable. Comment voulez-vous que les joueurs prennent ce match au sérieux ??? La remarque vaut aussi pour les joueurs blessés: Jean-Guy, Framboisier et Lému n'ont pas envie de soutenir leurs copains, le coach doit en prendre note et ne faire jouer que les plus investis.

    Le doublé coupe-championnat est-il toujours l'objectif?

    Plus que jamais ! Nous allons vivre trois semaines excitantes et décisives avec un déplacement à Sathonay qui est troisième mercredi prochain puis une double confrontation avec Rillieux qui est leader les 25 février et 4 mars. Nous sommes dos au mur et nous n'avons plus le choix: il faut remporter ces trois matches pour atteindre nos objectifs. Nous allons savoir si nous sommes vraiment Costauds. La saison va se jouer sur ces trois matches.

    Êtes-vous optimiste?

    Bien entendu que je le suis. Mes joueurs sont intelligents, ils savent tirer les leçons des erreurs qui nous ont fait perdre lundi soir. Tous veulent rejouer des matches devant 150 personnes. Nous allons aborder ces rencontres le couteau entre les dents, nous allons partir à la guerre tous ensemble. Après si nous perdons en ayant tout donné, tout essayé, c'est que notre adversaire nous aura été supérieur et qu'il méritera plus que nous de soulever des trophées en fin de saison.

  • Un de chute pour le FCC

    Le FC Costauds a  subi hier soir à Quincieux sa première défaite de la saison (4-2). Furieux, Pich s’est rapidement éclipsé à l’issue de la rencontre.

    A Quincieux, championnat FSGT, 10ème journée, pelouse en herbe, en terre et en sable, 10 spectateurs environ.
    FC Costauds – Quincieux : 2-4 (0-2). Buts pour le FCC : Romano et Seb.

    seb.jpgComposition et note moyenne du FCC : Néné (4,5) – Josh (4,5) Francis (5 Youss (4,5) Bret (4,5) – Jeankipu (6) Khallil (5,5) – Omar (5,5) – Seb (5) Michou (4,5) Romano (5,5). Entrés en cours de jeu : Pilou (5,5),Jeanbois (4,5), Disciple  et Dédé (non notés).

     

    Seb a marqué un but qui pourrait valoir très cher en fin de saison...

     

    Le FCC s’est-il vu trop beau ? Face à une équipe qui les a battus la saison passée en finale de la Coupe, les Costauds n’avaient pourtant aucune raison de prendre ce match à la légère. Pourtant, après la rencontre, le Président et l’entraîneur étaient sur la même longueur d’onde : « Les adversaires en voulaient beaucoup plus que nous, expliquait Pich.  Notre début de match a été ca-tas-tro-phique. » Même son de cloche dans la bouche de Pilou : « On a pris ce match à la légère, les joueurs n’ont pas vraiment pris conscience de la qualité de l’adversaire. »

    Dès le coup d’envoi, Quincieux affichait plus de vaillance que les Roses et Noirs et marquait à la deuxième minute lors de sa… deuxième incursion ( !) dans la surface de Néné. Latéral gauche au coup d’envoi, Bret était plus victime que coupable, ce n’est certainement pas lui qui a demandé à occuper ce poste ! Une dizaine de minutes plus tard, après une faute évitable de Josh, Quincieux doublait la mise. Mais ce deuxième but avait été précédé du tournant du match : une faute en pleine surface de réparation sur Omar. « Simulation » dira le référé, loin d’être irréprochable hier !  En dépit d’une fin de première période plus intéressante, le FCC ne réduira pas la marque, grâce notamment à une belle prestation de Lionel, le gardien de Quincieux.

    A la reprise, le passage en 4-4-2 opéré par Pich n’apporte pas les solutions escomptées. L’équipe est coupée en deux et se contente trop souvent d’envoyer de longs ballons. Pourtant, un stupéfiant corner direct de Romano relancera quelque peu le suspense. Pour quelques minutes seulement. Comme en finale de la Coupe du Rhône, Quincieux marque après un long-coup franc relâché par Néné, visiblement gêné par le sable et par la trajectoire pour la moins étonnante du ballon. Au rebond, aucun défenseur n’avait couvert son gardien… Le match est plié et Quincieux marque même un quatrième but en contre-attaque.

    Heureusement, en  toute fin du match, une action Michou-Disciple-Omar-Seb aboutit au but du dernier nommé. Une réalisation qui change tout : à l’aller, le FCC avait battu Quincieux 4-1, ce qui signifie que la différence de but particulière – décisive en fin de saison en cas d’égalité – est favorable au FC Costauds. La seule bonne nouvelle de la soirée.

     

    Jeu et joueurs :

    Même s’il pouvait assurément mieux faire sur le troisième but, il est difficile d’accabler Néné (4) abandonné par ses défenseurs sur les quatre buts. A un poste qui n’est pas le sien, Bret (4,5) a fait de son mieux. Josh (4,5) n’a pas réalisé le meilleur match de sa saison alors que le rendement de la charnière Youss (4,5) – Francis (5) a été inégal. Au milieu, Jukipu (6) a été l’un des seuls Costauds à avoir du répondant d’un point de vue physique. Encore une grosse activité. Khallil (5,5) a tenté de secouer le collectif, en  vain. Après un début difficile, Romano (5,5) est monté en puissance, au point de marquer sur un corner direct façon Roberto Carlos : du pied gauche de la gauche vers la droite. Il ne l’a pas fait exprès ? Qu’il l’ait avoué est tout à son honneur… Omar (5,5) aurait du obtenir un penalty. Il a dribblé mais n’a pas frappé, la faute à une blessure à la cuisse qui inquiète le staff médical du FCC.
    Seb (5) a encore marqué mais il a moins brillé que lors de ses précédentes sorties. Comme d’autres, son investissement défensif n’a pas été sans reproche. Michou (4,5) n’a jamais été en position de marquer, trop souvent battu dans les airs. Entré au poste de latéral droit, Pilou (5,5) a su mettre le pied. Jeanbois (4,5) n’a pas eu le temps de se mettre en valeur alors que les entrées de Dédé et Disciple (non notés) sont anecdotiques.

  • Pich est prêt à "faire un putsch"

    L'entraîneur du FC Costauds sort de son silence et ne fait pas dans la demi-mesure.

     

    pich.jpgPich, pourquoi avoir décidé de convoquer les médias?

    En préambule, notez bien que je parle aussi au nom de Lolo, il est au courant, nous avons préparé ensemble cette interview. J'ai décidé de parler pour que la presse arrête ses histoires de numéro un et de numéro deux, de limogeage. Les rumeurs, les commérages, ça suffit!

     

    Mais c'est le président qui a publié le communiqué annonçant votre rétrogradation!

    Le président m'a renouvelé sa confiance. Je voudrais mettre les choses au clair : avec Lolo, nous avons décidé de monter une association Larèche-Scaglione, nous n'allons pas tomber dans votre jeu. Si le président et le vice-président ne vont pas dans notre sens, on fera un putsch et on prendra la direction du club.

    Le président risque de ne pas apprécier de tels propos…

    Il peut ne pas apprécier…Ça peut se faire de deux manières :

    -Le président et le vice-président arrêtent d'émettre des communiqués et nous laissent faire le travail pour lequel ils nous ont engagés.

    -Ils ne nous soutiennent pas et nous décidons de faire un putsch, si besoin avec séquestrations et coups de bâtons!

     

    "Avec Lolo, nous avons le coeur costaud, partir nous briserait le coeur"


    Concrètement, comment fonctionne votre staff technique? Qui est le numéro un?

    Laissez-moi vous expliquer : je traite Lolo comme mon égal. En le recrutant, le président m'a fait un cadeau afin que je me concentre davantage sur l'aspect tactique. Avec Lolo, on se complète : je m'occupe de la tactique, Lolo est un peu plus près du groupe, notamment pendant l'échauffement. Nos joueurs sont derrière nous, ils nous rendent très bien la confiance que nous plaçons en eux. Par rapport à la saison passée, l'organisation du FCC s'améliore de jour en jour, le président a moins de travail grâce à Lolo et moi.

    Un dernier message à faire passer?

    Avec Lolo, nous avons le cœur costaud, partir nous briserait le cœur. Notre objectif, c'est beau jeu et la rigolade. Le président nous soutient. Je veux que le président et le vice-président se fassent la bise et arrêtent de se tirer dans les pattes, ça peut détruire les Costauds.

     

  • Lému : "J'ai rencontré un shaman"

    Lému.JPGDu haut de ses montagnes au Pérou, l'historique stoppeur du FC Costauds fait le point sur sa situation : il réfute l'idée d'une retraite et annonce son retour pour…2020!

     

    Lému, où vous trouvez-vous actuellement?

    Dans un stage de ré oxygénation en haut du Pérou. Ceci pour faire le point sur ma situation sportive, me reformer un corps digne de ce  nom et pouvoir être d'attaque dans les années 2020-2030.

    Les années 2020-2030?

    Vous savez, c'est très long un stage au Pérou.

     

    Comment avez-vous vécu l'annonce de votre retraite dans les médias?

    Je n'ai pas très bien lu. Internet au Pérou, ce n'est pas le Pérou! Mais c'est normal, ma disparition allait forcément faire jaser. J'ai en fait pris un jour un avion à St Exupéry sans savoir où j'allais.

    Au final, confirmez-vous votre retraite?

    Pas du tout! Je suis en pleine bourre, je cours sur l'eau et je monte des montagnes.

    Qui a eu intérêt alors à colporter de telles rumeurs?

    La presse s'attache toujours à attaquer les bons joueurs.

    On dit que vous fuyez la concurrence de Jean-Guy Georges…

    Je ne le connais pas, il n'est pas connu au Pérou.

    Mais vous n'êtes pas au Pérou depuis six mois! sem56-Z4-shaman-foot-perou.jpg

    J'ai rencontré un shaman (photo ci-contre, Lému est à gauche) qui m'a fait subir un lavage de cerveau. Il m'a aussi fait manger des herbes, c'est d'ailleurs très bon.

    Donc, pas de retour avant 2020?

    À moins que je n'arrive à me sortir des griffes de mon maître des cinq montagnes.