UA-75645833-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Présijeantielles: Pilou sur tous les fronts

    Alors que les sondages le donnent largement perdant face au Banquier, Pilou réagit en étant présent sur tous les fronts.

    Il se veut proche du peuple Costauds et n'hésite pas à aller aux 4 coins de France pour faire entendre son message "Costauds je vous ai compris".

    JP au salon de l'agriculture.JPG

    Jean Prési était hier au salon de l'agriculture où il a pu faire admirer sa parfaire connaissance du monde animal et du milieu vétérinaire

     

    Le soir même, changement de décor, encompagnie de son équipe de campagne, il faisait de la relation publique à l'Alibi Discothèque, sponsor maillot du FC Costauds, où il s'est adressé à son coeur de cible: le Costaud clubber, cible ignorée par le Banquier depuis de longue années.

    JP en relations publiques.JPG

    On peut apercevoir sur la photo, la présence de Gigi, qui semble t'il serait prêt à se rallier le camp de Jean Prési qui n'a pas hésité à employer les grans moyens pour le séduire de nouveau: open bar sur gourde, tapas et filles pour l'opportuniste directeur de campagne du Banquier

     

    président,peuple,france,élection,sondage,campagne,relation,publique

    Le discours de Jean Prési a su convaincre ses pires détracteurs



  • Présidentielle : Les coups bas fusent déjà

     

    Lancée sur les chapeaux de roue hier, la campagne pour la présidence du FC Costauds s'annonce passionnante. Première analyse.

    1/ Qui a pris le plus de risques? Jean-Prési

    Est-ce parce qu'il est certain de sa victoire? Ou au contraire car il est condamné à jouer l'offensive pour être réélu? Toujours est-il que Pilou a pris des risques considérables :

    1/ Il s'est coupé de l'imposant clan Lahrèche en annonçant officiellement sa volonté de changer d'entraîneur.

    2/ Il s'est mis les écolos à dos en utilisant le terme "clébards" pour parler des adorables chiens du Banquier.

    3/ Il se coupe de ses anciens supposés partisans - Maxillaire, Vilain et Gigi – qu'ils qualifient de "sans-grades".

    Plus prudent (plus malin?), le Banquier a soigneusement pris soin de ne se mettre personne à dos. Par ailleurs, en utilisant "Pascale" et "Mémé Toto" comme mots clefs, le Banquier illustre à merveille son slogan : "Retrouver l'esprit costaud." Reste à savoir si tous les Costauds connaissent ces deux célébrités…

    2/ Qui a un réel projet économique? Jean-Prési

    Si l'on excepte les attaques personnelles (lire ci-dessous), les deux candidats ne sont pas encore sortis du bois. S'ils reconnaissent et l'un et l'autre que le FCC doit sortir de la crise financière, Pilou a le mérite de proposer une solution ("Multiplier le prix de la licence par deux pour ceux qui ne ramènent pas de sponsors et la rendre gratuite pour les autres"), à l'inverse du Banquier qui promet simplement de "retrouver une force financière". Un peu court mais, au moins, le Banquier ne prend pas comme Pilou le risque de faire fuir certains électeurs…

    3/ Qui est a été le plus loin dans les attaques personnelles? Jean-Prési

    S'il a assez peu élégamment point du doigt les difficultés d'élocution de son adversaire ("Le Banquier met du temps à sortir les mots"), Jean-Prési a surtout tapé fort avec son déjà célèbre "Le Banquier est un parasite".
    Trop fort? Les électeurs seront juges. Mais le Banquier n'est pas un enfant de chœur non plus : "Je déteste Jean-Prési. (…) Nous vivons une dictature."

    4/ Qui a le plus parlé de football? Jean-Prési


    En promettant de "changer de coach" s'il est réélu, Jean-Prési a au moins un peu parlé de foot. Toujours aussi prudent, le Banquier n'a rien dit à ce sujet.

    Conclusion :

    La campagne de Jean-Prési est hyper-agressive  avec une prise de risque maximale. Ce qui n'a pas l'air de déplaire au Banquier, qui semble vouloir laisser son adversaire commettre des erreurs.

     

  • Pilou vs Banquier : le débat est lancé!

    Qui sera le Président du FC Costauds le 8 mai? Pour convaincre tous les Costauds de France, Jean-Prési, le président-candidat, sort l'artillerie lourde. Banquier n'est pas en reste. Entretiens croisés.

    Pourquoi vous présentez-vous?

    Jean-Prési : Je n’ai pas fini ma mission au FCC. J’ai commencé un grand projet il y a trois ans, le club est maintenant structuré et jouit d’une forte notoriété, il monte en puissance, je veux encore le faire grandir, l’emmener encore plus haut.
    Je pense que cela aurait été une bonne chose que quelqu’un d'autre prenne la relève, pour apporter un nouveau souffle et de nouvelles idées Costaudes mais face à l’absence de candidats sérieux j’ai décidé de me présenter pour un nouveau mandat.

    Banquier : Pas plus tard qu’il y a 15 jours, dans la nuit de mercredi a jeudi, mémé TOTO m’est apparue dans mon sommeil. Son discours a été très clair : "Il faut rendre aux costauds ce qui appartient aux costauds. Jean-Prési n’est plus l’homme de la situation, présente toi enculé! " C’est une mission divine

    Pilou 2.jpg



    Pilou : "Je n'ai pas fini ma mission au FCC"



    Quels sont vos principaux projets?

    Banquier : Ne comptez pas sur moi pour vous dévoiler mon programme avant les parutions légales. Dans les grandes lignes et en deux points :
    1/Retrouver l’esprit costaud
    2/Retrouver une force financière

    Jean-Prési : Multiplier le prix de la licence par deux pour ceux qui ne ramènent pas de sponsors et la rendre gratuite pour les autres, rendre la buvette d’après match obligatoire, changer de coach, bannir le Banquier et ses descendants du club, interdire les clébards du Banquier d’accès au tribune, recruter Fred Patouillard.

                             Banquier : "Retrouver l'esprit costaud"Banquier.jpg





    S'il fallait résumer votre projet en un seul mot?

    Banquier : Pascale.

    Jean-Prési :Costaud.

    Que pensez-vous de votre adversaire?

    Jean-Prési : Je ne veux pas dire de mal de lui, je ne veux pas rentrer dans les attaques personnelles. Je constate seulement qu’il a été un parasite pour le club durant trois ans et que nous avancerons bien mieux sans lui. De toute manière la Banquier est bien trop occupé pour diriger un club, la preuve ça fait deux mois qu’il ne donne plus signe de vie. Le Banquier est un candidat par défaut, il a été propulsé dans cette élection par les sans grades et les déçus du FC Costauds : Gigi, le Vilain ou encore Maxillaire. Ceux-là n’ont pas supporté de se voir retirer le maillot ou la buvette du FCC, comme le Banquier n’a pas supporté de me voir réussir à la tête du club.

    Banquier : J’aime encore beaucoup Pilou, je déteste Jean-Prési. Il a fait du FC Costauds le FC Pilou. Il a manipulé son staff pour être à la fois président, joueur et entraineur : nous vivons une dictature.

    Pilou.jpg


    Jean-Prési : "Le Banquier est un parasite"






    Quelles sont vos chances de victoire?

    Banquier : Je vous laisse consulter les sondages !

    Jean-Prési : En étant pessimiste elles sont de l’ordre de 100%, comme Chirac en 2002.

     

                          Banquier : "Nous vivons une dicature!"Banquier 2.jpg






    Combien souhaitez-vous de débats?

    Banquier : Autant qu’il en faudra pour convaincre le peuple costaud.

    Jean-Prési : Un suffira, le Banquier met du temps à sortir ses mots…

     

    À lire demain : "LibéCostauds", "Aujourd'hui en Costaudland", "Le Costaro", "Le Costaumonde" : bref, l'analyse de la presse.

  • Pilou ou Banquier? Banquier ou Pilou?

    Alors que les deux candidats s'exprimeront pour la première fois d'ici 48 heures en exclusivité sur FC Costauds.fr, pour qui pensez-vous voter le dimanche 6 mai, avant même de connaître leurs programmes respectifs?

    458-5891_IMG.JPGPILOU

     

     

     

     

     

     

     

    Banquier candidat.jpgBANQUIER




    Répondez au sondage en haut à doite de la page!

  • Elections: un duel Pilou/Banquier

    Peu de courageux se sont manifestés pour présenter leur candidature aux présijeantielles du FC Costauds. Il faut dire que peu de costauds ont les épaules et le charisme pour diriger un club tel que le FCC.

    Deux listes vont donc s'affronter:

    élection,president,suffrage,1er tour,vote,bulletin,urne,max vincent,charismeJean Prési, le président en place se présente à sa propre succession avec l'ambition de battre le record de Max Vincent, maire de Limonest (8 mandats consécutifs). Sa liste est composée de Jean Guy (directeur de campagne), Jeankipu et Lému en conseillers. Pilou a intitulé son programme "la vie en Rose".

     

    élection,president,suffrage,1er tour,vote,bulletin,urne,max vincent,charismeIl aura face à lui, comme on pouvait s'y attendre, le Banquier qui a composé la liste suivante: Gigi (directeur de campagne), Vilain et Maxillaire. Son programme intitulé "les Costauds aux Costauds" annonce la couleur: ras le bol du monarchisme Pilousien.

     

    Etant donné qu'il n'y a que 2 candidats, le premier tour est annulé. Verdict le 06 mai 2012.

  • Bons et vierges

    Pour la première fois de la saison, le FC Costauds n’a pas encaissé de but. Avec Lému en chef d’orchestre de la défense, et un grand Sam dans la cage, les roses et noirs ont maitrisé les débats.

     

    A Saint Germain au Mont d’Or, 9e journée du championnat excellence FSGT, FC Costauds – Orange 2-0 (1-0).Buts pour le FCC : Jeankipu (2)

     

    Composition et notes du FC Costauds : Sam (7) – Jeanbois (7), Lému (7.5), Jean Nic (7), Josh (7) – Pilou (7), Jeankipu (8) – Jean Nab (7), Khalil (7) – Jo (7), Yann (7)

     

    Le match :

    Pour remettre son équipe sur de bons rails et assurer la cohésion de ses troupes, le Président Pilou avait prévu un apéro d’avant match en guise d’échauffement.

    Lému qui avait été désigné par le coach pour jouer dans la cage et palier à la défection de David, fut remplacé à son tour par Sam blessé à la cuisse à l’échauffement.

     

    Une fois n’est pas coutume, le FCC débutera le match à 11 pour le terminer à 10, la liste des manquants à l’appel était plus longue que celle des présents : Michou et Disciple ont préféré se rendre à un concert de Didier, le Banquier n’est pas réapparu depuis 1 mois, Yous tarde à se réhabituer à son quotidien de chômeur, Omar n’a pas pu arriver avant le début de la seconde période… et Jean Guy n’est toujours pas guéri.

    Ces « Costauds » devraient s'inspirer de Yann qui a encore joué avec la main dans le plâtre.

     

    Anniversaire Alex 005.JPG

    Il en faut plus pour atteindre le moral du FCC qui a entamé la rencontre pied au plancher en jouant dans le camp de son adversaire et en imposant une domination sans partage. Dans ce match à sens unique le FCC se créait une bourriche d’occasion par Jo, Jean Nab ou Yann.

    L’ouverture du score interviendra finalement à la demi-heure de jeu au terme d’un beau mouvement initié par Pilou, relayé par Yann et Khalil dont Jeankipu sera à la conclusion. Orange aura bien 1 ou 2 bribes d’occasion mais Sam veillait au grain.

     

    Le chef d’œuvre de Jeankipu

     

    On dit que les absents ont toujours tort, c’était encore plus vrai vendredi à Saint Germain. Michel, le seul spectateur recensé par l’INSEE, n’en revient toujours pas « Quel but ! quelle frappe de mule ! J’ai vu un paquet de match du FCC et je ne me souviens pas avoir vu un but aussi beau, c’est dire »

    Jeankipu, l’élégant milieu aux bouclettes a signé un véritable chef d’œuvre : sur un corner repoussé par la défense orangée, il signe un éclair de génie en tentant une puissante volée de 25m qui finit sa course sous la barre. C’était la joie dans les tribunes où l’unique supporter était en liesse.

     

    Cette victoire permet aux hommes de Pich de rester dans la course au titre d’un championnat toujours aussi indécis.

     

    Jeu et Costauds :

    L’homme du match :

    Jeankipu.JPGJeankipu (8) : il signe un doublé dont un but extraordinaire qu’il jugera comme étant le plus beau de sa carrière, mais il est également l’auteur d’une partie pleine a la récupération et la distribution du ballon. Son entente avec Pilou, son compère du milieu a été très bonne.

    Pour sa première dans la cage Sam (7) a assuré le peu de fois où il a été mis à contribution. Il gagne un face à face décisif à 1-0.  Encore une belle partie de Josh (7) qui revenait de blessure même si ce fut dur physiquement en fin de rencontre à 10 contre 11. Appliqué, combatif et respectant son poste, Jeanbois (7), positionné sur le coté droit de la défense a enfin livré le match qu’on est en droit d’attendre de sa part. Dans l’axe, la charnière Lému (7.5)Jean Nic (7) a une nouvelle fois montré sa complémentarité. Une mention très bien à Lému qui était toujours bien placé pour couper les attaque adverses. Au milieu, Pilou (7) a encore livré une belle copie avec des ballons gagné et la volonté de toujours écarter le jeu. Dans un milieu à la Bordelaise avec 2 meneurs de jeu excentrés, Khalil (7) et Jean Nab (7) ont fait beaucoup de différences.  Aux avants postes, Jo (7) et Yann (7) ont proposé beaucoup de solutions et ont été très intéressants dans le jeu d’équipe. Blessé, Yann a du laisser ses coéquipiers à 10 pour la dernière demi-heure. Mamar (non noté) avait enfilé son plus beau survet pour s’assoir sur le banc et ne plus en bouger quand l’arbitre a refusé son entrée en jeu. Il pourra dire j’y étais quant il entendra des fans parler du but de Jeankipu.

  • À boire et à manger

    A Villette d'Anthon, 7ème journée du championnat excellence FSGT, USVJ – FCC : 5-5. Buts pour le FCC : Csc, Jo (2), Nabil, Khalil

    FCC : Michou (5) – Bret (4) Lému (6) Jean-Nic (5,5) Sam (6)  - Khalil (6) Jukipu (6) Nabil (6,5)   Pilou (6) – Jeanbois (5) Nicolibi (5). Entrés en cours de jeu : Omar (5,5), Jo (6,5) et Dentiste (non noté). Ent. : Pich.

    Jeu et costauds :

    Un vrai gardien se juge sur sa régularité, Michou (5) a prouvé par l'absurde qu'il était un avant-centre. Une belle claquette en début de match quand même. "Fracassé" par le Président qui lui avait donné la note de 3, Bret (4) , qui a provoqué un penalty, va devoir sérieusement songer à surveiller sa ligne. Lému (6) , qui a l'habitude de faire le yo-yo à ce niveau-là, a été très bon défensivement mais a manqué une occasion en or de 6,5. S'il ne dit pas toujours "bonjour" quand il arrive, Jean-Nic (5,5) répond toujours présent sur la pelouse, même si on l'a connu plus autoritaire dans les duels. Sam (6) a plutôt bien tenu son poste, il doit maintenant se lâcher offensivement. Khalil (6) a marqué mais n'a énormément pesé dans le jeu, Jukipu (6) a également été en-dessous de son niveau inhabituel. Auteur d'un coup-franc diabolique, Nabil (6,5) a fait du bien. Pilou (6) a été non seulement généreux mais aussi auteur de quelques jolis orientations dans son couloir gauche. Titulaire surprise, Jeanbois (5) est presque à la conclusion du premier but (csc) mais a eu du mal à exister sur cette surface, tout comme Nicolibi (5) rarement dangereux. Omar (5,5) a davantage percuté mais n'a pas su conclure, ratant deux belles occasions en fin de match. Auteur d'un doublé, Jo (6) a confirmé sa remarquable intégration au FCC.

     

    On a aimé :

    -Les efforts déployés par Omar, Nicolibi et Sam pour venir jouer aussi loin alors qu'ils n'étaient tous les trois disponibles qu'une seule mi-temps.

    -Le coup-franc de Nabil, un bijou.

    -Quand le Président donne l'équipe 2 minutes avant le coup d'envoi et que Pich donne à son tour la sienne 1 minute après. C'était franchement drôle. Si c'était la même? Non, évidemment.

    -La titularisation de Jeanbois. Actif et efficace, il provoque le premier but (un csc) avant d'être curieusement remplacé à la 20ème.

    -La danse de Michou à la Dudek sur le penalty de l'USVJ. Bon, quand il y a but + contre-pied, c'est quand même un peu ridicule…

    -La patte gauche de "Jo" : quand il déclenche, on dirait "Lolo" Robert.  

     

    On n'a pas aimé :

    -À part Michou, aucun joueur ni membre du staff n'était à l'heure! Mention pour Bret qui n'a eu "que" 5 minutes de retard.

    - Le coach ne doit-il pas être exemplaire? Il est arrivé 10 minutes avant le coup d'envoi, le Président 20 minutes seulement…

    -Le vice-président lui n'était même pas venu. Enculé de Banquier.

    -Les nombreux ratés face au gardien adverse qui aurait offert le 6-5 au FCC.

    -Il y a deux ans, Michou avait prétexté ses yeux défaillants pour sa prestation désastreuse dans la cage sur la même pelouse. Et cette fois?

    - Le coaching : sortir Lému a été une erreur stratégique incroyable à ce niveau (trois buts encaissés en l'absence du taulier de la défense costaude).

    -Lému est un défenseur, on lui répète depuis tout petit : qu'il ne s'amuse donc pas à monter aux avant-postes balle au pied!

    - Mais que fait la presse?  Après la grève des éboueurs, c'est le journaliste de FC Costauds.fr qui monte au créneau, comme par hasard à l'approche des Costaudsentielles. Alors que le FCC joue ce soir, il était quand même le temps de vous narrer le 5 partout de la semaine passée.

     

     

    Lému : "Comme dans Olive et Tom!"

    Lému, racontez-nous cette incroyable occasion de 6-5 que vous ratez?


    C'était énorme. Je monte dans le camp adverse, je crie à Jean-Nic de me passer la balle, il me l'envoie, je me retourne : Personne! En revanche, des cris de bêtes : "Alleeeeeeez Lééééééééééémuuuuuuuuuuuuuu, mets lààààààààà au fooooooooooooooonnnnnnnd, tirrrrrrrrreeeeeeeeuuuuuuuuuuuuuuu". J'avais l'impression d'être dans Olive et Tom : je courais, je courais mais la cage ne se rapprochait pas! J'ai décidé de mettre un extérieur-retourné (sic) mais … ça n'a pas marché.

    Lému poisson.jpg

    Un manque de lucidité?
    Je crois que les vainqueurs de l'Euromillions ont eu le même sentiment que moi : je n'y croyais pas! Me retrouver, moi, tout seul face au gardien adverse, je n'aurais jamais pu imaginer une telle chose. (Rires). Je me disais : "Mais qu'est-ce que tu fous là!?"

     

    Lému n'était pas vraiment comme un poisson dans l'eau dans la surface adverse.


    Vous avez aussi mis une tête sur le poteau suite à un corner…
    Ah, une belle tête mais c'est le gardien qui la sort.

    Le coach a-t-il fait une erreur en vous remplaçant au milieu de la seconde période?
    Il faut faire jouer tout le monde mais je pense que nous aurions gagné si j'étais resté sur le terrain.