UA-75645833-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le Banquier contre-attaque

    Banquier.jpgHumilié au Présijeantielles, Jean-Bank est venu nous voir avec ses questions et ses réponses.

    Quelle est votre réaction après l’annonce des résultats ?

    C‘est un jour noir pour le peuple Costauds, ma première pensée a été pour lui. Après, à propos du résultat … Personne n’est dupe, il est digne des républiques bananières ! Cela étaye mes propos de campagne : nous sommes dirigés par une petite ploutocratie autoritaire avec un régime politique bel et bien dictatorial et corrompu.

    Ce vote est quand même un désaveu complet pour vous !

    Je ne peux pas vous laisser vous dire ça ! Tous les sondages me donnaient gagnant. Plusieurs éléments prouvent que ce scrutin est faussé : 1/ Ne faire voter que les membres du  FCC déjà !!  Cela revient à se faire élire par les membres de son propre parti. Nous sommes suivis par plus de 3 000 internautes dans le monde entier, moins de 1% des fans ont voté. Le réel taux d’abstention est de 99% Faire 10% dans ce contexte, c’est un miracle. 2/ Et puis comment expliquez-vous que le président en place soit parti avec sa garde rapprochée fêter sa victoire dès le vendredi soir à Palavas les flots ? Que KIPU, son plus fidèle soutien, n’ait même pas daigné se déplacer pour voter ? … Les carottes étaient déjà cuites !

    Comment expliquez-vous la trahison du Vilain qui s'est abstenu ?

    Il a dû subir des menaces, il n’est pas le seul ! La corruption sinon…Contactez le directement, il s’expliquera.  Nous avions des suspicions sur un éventuel trucage, un bourrage des urnes, nous ne sommes pas déçus.

    Qu’allez-vous faire maintenant ?  

    Ma première décision est de quitter le FC Costauds, nous ne pouvons plus cohabiter. Rassurez-vous, nous ne rendrons pas les armes ! Nous allons créer un réseau de résistance en prenant le maquis avec mes fidèles ! Des actions ciblées contre le pouvoir en place sont à l’étude.

    Des attentats??

    L’appareil étatique du colonel Pilou ne nous laisse pas le choix.  Nous émettrons également sur les ondes radios depuis les Emirats en zone libre.

  • Pilou plébiscité : les coulisses du scrutin

    Pilou.jpg

    Avec 89,7% des votes exprimés, Jean-Prési a été réélu à une écrasante majorité. Avec 10,3%, le Banquier se contente des miettes. Récit.







    Vendredi, 16h19 : Jean-Guy est le premier aux urnes

    Les bureaux de vote viennent à peine d'ouvrir que Jean-Guy est le premier à se présenter aux urnes. Ami d'enfance du Banquier, il est pourtant l'un des plus fidèles soutiens de Pilou. Il a décidé de voter le premier pour "créer une dynamique."

    Vendredi, 17h12 : Banquier vote… et s'inquiète

    Pourtant l'un des premiers à voter, le Banquier a l'air de craindre une possible victoire. Alors que l'un de ses soutiens lui dit "Vous n'échapperez pas à votre destin Mr le Pré…", il s'offusque : "Déconnez pas!" Quelques minutes plus tard, il essaiera en vain de savoir pour qui Pilou a voté.

    Vendredi, 17h20 : Pilou vote… et s'inquiète

    "Ce n'est pas très élégant mais je vote pour moi", déclare Jean-Prési alors que Chirac, Sarko et Hollande n'avaient pas eu les mêmes scrupules. Dans la coulisse, Pilou s'active surtout pour que tout le monde soit bien au courant des modalités du scrutin. Il contactera même directement certains Costauds pour leur rappeler de voter. Pour lui bien entendu.

    Vendredi, 18h32  : Le Sponsor ne se mouille pas

    "J'attends les premières estimations dimanche à 19h sur TV Suisse Romade", nous "textote" le sponsor. Lequel prendra soin de pas perdre un potentiel client en décidant de s'abstenir…

    Samedi, 9h01 : Aldo se fait entendre

    Tout de rose vêtu, Aldo ne passe même par l'isoloir : "Je vote Pilou et je n'ai pas peur de m'afficher!"

    Samedi, 17h27 : Enfin un soutien pour le Banquier

    Dans le camp de Jean-Bank, on commence à avoir vent d'une probable défaite. Gigi se décide alors à enfin sortir de sa sieste et d'aller voter, non sans remettre en cause les lois de la République costaude : "C'est quoi cette loi de nazi où seul le personnel vote?"

    Samedi, 22h06 ( et vendredi, 19h30 ) : L'étrange manœuvre de Dave

    Quelle surprise le samedi soir de recevoir un deuxième vote de Dave, qui plus est opposé à son vote de la veille au soir! Plutôt que de compter son bulletin comme nul, nous lui demandons de prendre position. Visiblement surpris que son stratagème ait été découvert, il se décidera après une nuit de réflexion.

    Dimanche, 13h30 : Le coach vote à reculons

    Face à la pression médiatique qui ne lui aurait pas pardonné une abstention, Pich se rend enfin aux urnes, sans avoir pourtant vraiment l'air de croire au scrutin : "Les résultats seront truqués?"

    Dimanche, 18h59 : Vous avez pas vu Jukipu?

    Bras droit de Jean-Prési, Jukipu ne s'est pourtant pas déplacé jusqu'aux urnes. Nabil, Néné, les frères Libi, Lolo, Vilain, Sponsor et Jean-Nique ont également boudé le scrutin.

    Dimanche, 19h40 : Maxillaire au pas de course

    Les bureaux de vote sont fermés depuis 40 minutes quand un homme en short avec un lampadaire sur la tête surgit au pas de course : Maxou. Le vote de l'ancien trésorier du FCC sera malgré tout comptablisé.

    Dimanche, 20h : Le triomphe de Pilou

    Les sondages le donnaient perdant, le président sortant l'a pourtant largement emporté avec 89,7% des votes exprimés. Le Banquier ne bénéficie que de 10,3 % des suffrages alors que l'abstention est de 29,2%.

    Dimanche, 20h01 : Pich est dérouté

    L'entraîneur du FCC est le premier à réagir : "C'est un complot!". On lui rétorque qu'il a pourtant lui-même voté pour Pilou : "Mais j'avais un pistolet braqué sur le crâne, j'ai été pris en otage", tente-t-il de se justifier.

    Dimanche, 20h09 : Scène de ménage chez le Banquier

    Première réaction du Banquier : "C'est Madame qui est déçue, elle voulait être première Dame!" L'avant-veille, voyant toujours son Banquier de mari largement en tête des sondages, Mme avait dévalisé la boutique Dior du centre-ville pour parader au Fouquet's afin de fêter la victoire.

    Dimanche, 20h18 : Le Vilain tente une diversion

    En prenant conscience du taux relativement important d'abstention, le Vilain – soutien officiel du Banquier – se fait discret : "Putain, merde, j'ai pas voté. Je voulais faire la pute et trahir le Banquier. Mettons que l'abstention suffira à faire polémique." Une manœuvre politico-politicienne qui ne trompera personne et surtout pas Jean-Prési.

    Dimanche, 21h01 : Pilou ivre de joie

    Quand nous parvenons enfin à joindre Jean-Prési, une heure après la publication des résultats, celui-ci a visiblement déjà copieusement arrosé le succès. Dans le téléphone, résonnent derrière Pilou les cris de joie de Jukipu. Le lendemain, on apprendra que Pilou et ses conseillers ont fêté la victoire en assistant à un concert-privé de la demi-sœur d'Alizée.

    Dimanche, 21h54 : Le clan du Banquier crie au complot

    Marcel Ditban, président d'honneur du FCC, ne veut pas croire au résultat : "C'est truqué, bourrage des urnes, une honte!"

  • Il est Costaud Loulou !

     

  • Débat présidentielles 2012 partie 1 les finances

  • Le FCC laisse filer Rillieux

    Tenu en en échec par les Rilliards (1-1) vendredi dernier à domicile, le FCC ne sera sans doute pas champion.

    À Saint Germain au Mont d’Or, 11e journée du championnat excellence FSGT, FC Costauds – Rillieux : 1-1 (0-0). But pour le FCC : Omar.

    Les Costauds étaient pourtant prévenus : le numéro 10 de Rillieux-la-Pape était le danger numéro un. La défense rose et noir l'a laissé filer deux fois : sur sa première occasion, en tout début de rencontre, David s'est brillamment imposé tel un gardien de handball; en revanche, à dix minutes du terme, le géant portier du FCC n'a pu empêcher le meneur de jeu adverse de remettre les deux équipes à égalité d'un joli tir croisé du droit. Un nul au goût de défaite pour le FC Costauds qui devait absolument l'emporter pour revenir sur Rillieux dans la course au titre. Sauf tremblement de terre ou épidémie, les Rilliards se dirigent tout le droit vers leur deuxième titre consécutif.

    Le FCC a pourtant nettement dominé ce match, ouvrant le score à l'heure d'un jeu d'un joli lob d'Omar, une réalisation quasi-similaire à celle qu'il avait réussie la saison passée en finale de la coupe. Mais le FCC n'a jamais su tuer le match. Et si la défense, articulée autour d'un très bon Lému, a longtemps tenu bon, elle a fini par craquer en fin de match. Pilou avait pourtant tout fait pour museler la star adverse, même si c'est après une faute sur un autre joueur qu'il a été exclu dix minutes. Lému, auteur d'une agression bien plus spectaculaire, avait échappé à la même sanction quelques instants plus tôt. La course à la présijeantielle semble désormais le seul enjeu de la fin de saison du FCC.

  • Le vrai visage des candidats!

     


     

    Bal.jpg