UA-75645833-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Jean Guy's Back !

    Le véritable évènement de la dernière journée de championnat était le retour de JeanGuy sous le maillot rose. Quasiment deux ans jour pour jour après sa terrible blessure, l’emblématique barbu du FCC renouait avec la compétition. Gelé mais heureux, il a répondu à nos questions après avoir ingurgité une rasade de Génépi.

     

    Jean Guy.JPG

    JeanGuy, le peuple rose n’espérait plus vous revoir. Qu’est-ce qui vous a décidé à revenir ?

    Le vieil adage dit « Costauds un jour, Costauds toujours ». Mon cœur bat rose et noir, mon sang itou. Ce maillot m’a apporté des joies incommensurables que je souhaite à tout balloneur. Mais si je suis revenu ce soir, c’est pour Philou. Cet homme est un génie, un visionnaire, qui a su trouver les mots pour me convaincre. Quand je lui ai dit ma crainte des terrains gras, il m’a répondu : « Il n’est pas gras, il est souple ! ». Comment dire non à de tels arguments !

     

    Vous n’avez pas créé le buzz sur votre retour. Pourquoi cette discrétion ?

    La star c’est l’équipe. Les sunlights je les laisse à ceux qui ne peuvent pas s’en passer. Zlatan a dit récemment : « Je n’ai pas besoin de trophées pour savoir que je suis le meilleur ». Pour moi c’est pareil…ou pas. Et puis entre mon activité de journaliste indépendant et ma start-up de babysitting, j’ai d’autres chats à fouetter.

     

    Vous parlez de sunlights. Vous pensez à quelqu’un en particulier ?

    Je vois très bien à qui vous faites allusion, mais je n’entrerai pas dans ce petit jeu. Pas de polémiques. Cependant je ne pouvais pas laisser cet être malfaisant qu’est le banquier me rabattre les oreilles avec le bout de match qu’il a fait il y a quelques semaines. JeanGuy a de l’amour propre.

     

    On vous avait vu manifester violemment au bord du terrain lors du come-back du Banquier…et vous revenez à votre tour ! Admettez l’interrogation des fans !

    Les fans savent très bien faire la part des choses entre un retour de façade et un engagement authentique. D’ailleurs cet enculé de banquier était revenu lorsque Pich n’était pas là. Le coach n’aurait jamais accepté de faire jouer celui qui a œuvré constamment à son limogeage…TrappatoPich sait en revanche qu’il peut compter sur Captain JeanGuy.

     

    Vous revenez après deux ans d’absence. Pourquoi était-ce si long ?

    Une fois la convalescence effectuée, j’ai eu d’affreux moments de doutes. Je remercie d’ailleurs JeanPré de m’avoir soutenu. Il disait que les Costauds avaient besoin de moi, que je manquais à la défense…Même si je n’en ai pas cru un traitre mot, j’ai repris la ballonade. Sur plastique d’abord, avec des vieux comme JeanBank et Tonton. Et puis le football gériatrique m’a suffi, je voulais de l’herbe bien grasse et du terrain bosselé. JeanPré me promettait tout ça, c’est pour ça que je suis là.


    Revenons sur votre match. Vous vous êtes d’emblée imposer en patron de la défense. D’aucuns diront que vous n’avez rien perdu. Seul point noir, vous ratez votre péno.

    Retrouvez mon jeune padawan JeanNic était une bénédiction. On était bien tous les deux derrière jusqu’à cette décision présidentielle de le remplacer.5 minutes plus tard, nous prenions le but de l’égalisation. Le péno ? C’est comme ça, j’ai perdu mon duel avec le portier adverse qui sort la parade qu’il faut. Il me l’a confié après, c’est un spécialiste. Il faut dire qu’à 52 ans, il a cumulé de l’expérience. Landreau est un lapin de trois semaines à côté !


    Le groupe a beaucoup changé. Vous qui êtes un cadre de la maison, comment jugez-vous ce FCC new-look ?

    Totalement sous l’emprise de Philou. On ne peut décemment pas boire autant de Suze pour des jeunots de moins de 25 ans, c’est une hérésie ! Le jeu est agréable mais manque de rigueur. J’aime la jeunesse, vous le savez, malgré tout il faut des hommes mûrs dans cette équipe.

     

    Voulez-vous dire par là que vous rejoignez l’aventure ?

    En effet oui. Je m’engage ce soir à jouer avec les roses et noirs jusqu’à mes quarante ans, à raison d’un match par saison. Philou aura alors 30 ans, il sera temps pour lui de passer la main, et pour moi de rejoindre mes vieux copains de salle…

  • Le FCC maljoue

    Malgré une supériorité évidente, le FCC n’a pas renoué avec la victoire face à l’ASCEE vendredi soir. Jeanpré voulait néanmoins positiver et ne pas accabler son entraineur coupable de choix tactiques douteux malgré son absence. Le Président retenait plutôt les retours de JeanGuy, JeanNick et Gigi, « une bonne nouvelle pour le football et l’ambiance ».

    A St Germain, temps frais, pelouse souple, bière et Génépi, FC Costauds – ASCEE 3-3 (2-1)

    Buts pour le FC Costauds : Jeanki (3)

    Compo du FCC : Gigi – Pilou, JeanGuy (cap), Jeanick, Jeanpez – Jeanki, Jeanweb, JeanMo – Clem, Flav et Ryjean.

    Entré en cours de jeu : Merwan

     

    photo equipe (17).JPG

    Il est revenu quasiment 2 ans jour pour jour après sa dernière apparition sur un terrain naturel qui s’était terminée dans la douleur avec une grave blessure au guenou. Il a retrouvé son poste, son brassard, son compère de défense… et le numéro 10, n’en déplaise au Banquier.

    Il, c’est Jean Guy, le barbu le plus connu de Costauland. Même s’il n’a pu empêcher à son équipe de concéder le match nul il a une fois de plus tenu la baraque en défense.

    Le FCC était pourtant bien entré dans le match en ouvrant rapidement la marque par Jeanki et en montrant une belle maitrise du ballon. Il aura plusieurs occasions de faire le break, par un corner direct de JeanMo, une frappe de Jeanweb et surtout un pénalty de Jean Guy sorti par le portier adverse qui aurait pu permettre à Barbe Rose d’effectuer le retour de ses rêves.

    Penalty JeanGuy.JPG

    Jean Guy avait rêvé de scorer sur penalty 

    C’est finalement l’ASCEE qui allait égaliser en profitant d’une sortie hasardeuse d’un JeanGigi congelé, l’alcool à pourtant la réputation de ne pas geler.

    Jeanki allait s’offrir un doublé qui permettra aux roses et noirs de rejoindre la buvette avec un but d’avance.

    Gigi.JPG

    JeanGi veille au grain

    La seconde période sera une succession d’occasions en faveur des locaux, mais ni JeanPré, ni JeanMo, ni le très remuant Gigi qui trouvera la traverse ne parviendront à faire le break et comme souvent, l’adversaire va en profiter pour refaire son retard. Sur un coup de snooker, Flav, le Gigi modèle XL sera trompé par ses défenseurs.

    A 10 minutes du coup de sifflet final, les sujets de JeanPré pensaient avoir fait le plus dur en inscrivant un 3e but par l’inévitable Jeanki mais dans les dernières minutes de la rencontre, JeanGuy va perdre un ballon dans l’axe et Merwan commettre l’irréparable en déséquilibrant l’attaquant adverse dans la surface. L’ASCEE transformera le coup de pied de réparation et repartira un magot inespéré : les points du match nul.


    A suivre demain matin: les confidences de JeanGuy sur son retour