UA-75645833-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • On est marrant mais on est pas des rigolos

    Telle était le message d'encouragement envoyé à ses hommes par Jeanpré le matin de la rencontre.

    Les Costauds de l'ère post-Jeanciens avaient la possibilité de se rapprocher de leurs illustres prédécesseurs en se qualifiant pour la 3e finale de coupe du Rhône de l’histoire du club.

    Depuis le retrait de sa génération dorée, le FC Costauds se cherchait une nouvelle raison de rêver, cette demi-finale sur le terrain de Chaponost, où le FCC ne s’était jamais imposé,  allait être le théâtre du match le plus abouti de la saison.

    A Chaponost, temps agréable, terrain en plastique de bonne qualité, une poignée de spectateurs, Chaponost – FC Costauds 2-5 (0-3).

    Buts pour le FCC : Jeanpignon (2), Jeanpetit, Jeanglet et Francis

    Compo du FCC : Jeanpavier – Madjid, Jeanpignon, Lilian, Jeanpetit – Jeanweb, Jeanki, Jeanpanisant – Ryjean, Yo, Jeanglet

    Entrés en cours de jeu : Jeanbois, Francis – non utilisé : Pépé

     

    En l'absence de leur Président emblématique, interrogé par la brigade financière d’Ajaccio, c’est Pich, le spécialiste de la coupe, qui était chargé de relayer les valeurs Costaudes auprès de ses joueurs.

    Les roses et noirs ont pris cette rencontre très au sérieux : présents au stade 45 minutes avant le coup d’envoi et motivés par le télex envoyé par leur président, le début de rencontre était largement à leur avantage.

    Dès les premières minutes les roses s'imposaient dans les duels, jouaient juste et se procuraient rapidement les premières occasions.

    Les joueurs de Chaponost (Gattuse en tête) largement dépassés commettaient de nombreuses fautes qui les amenèrent à concéder un penalty puis un coup-franc, tous deux transformés par un Jeanpignon des grands soirs.

    La réaction des locals ne se fît pas attendre et  Jeanpavier préservait la virginité de sa cage grâce à deux arrêts dont une claquette magnifique permettant aux siens de prendre le large avec un 3ème but marqué par Jeanglet à la demi-heure de jeu.

    A 3-0 à la mi-temps, le match était plié, Yo, pourtant avare de compliments avouait d’ailleurs que c’était la plus belle mi-temps du FCC depuis qu’il y jouait ».

    Au retour des vestiaires, malgré l’entrée en jeu de Pierrot Laigle, le triple break du FCC intervenait après que le gardien Chaponois ait réalisé une "spéciale Jeanpavier" (marque déposée) en relachant le cuir ans les pieds de Jeanpetit qui n’avait plus qu’à marquer dans le but vide.

    Parce qu'il faut deux équipes pour qu'un match soit beau, le match allait se débrider et Chaponost allait revenir  à 4-2 sur deux actions.

    A 10 minutes de la fin, Francis allait définitivement sceller le score en inscrivant un but de renard qui envoyait le FCC en finale.

    La finale se disputera face à Electricfil qui a disposé d’Assyro, pourtant tombeur de JTEKT au tour précédent, sur le score de 5-2.

     

    David.jpgLes notes du coach :

    Homme du match : Jeanpignon - 9

    Il n’a pas tremblé au moment transformer le pénalty du 1-0 et a inscrit un magnifique coup-franc. Un match très solide en libero

    Jeanpavier - 7,5

    Deux très beaux arrêts en 1ère nous permettant d'atteindre la mi-temps à 3-0. Attention on pourrait s'habituer.

    Madjid - 7

    a une nouvelle fois confirmé tout le bien que son coach pense de lui. Une plus grande présence offensive aurait été idéale.

    Lilian - 7

    Discret mais tellement juste dans son jeu et ses placements. Une petite cure de chants paillards lui ferait le plus grand bien.

    Jeanpetit - 8

    Mais pourquoi Deschamps ne supervise pas le Fc Costauds... Evra pourrait avoir du souci à se faire.

    Jeanweb - 7,5

    Le travailleur de l'ombre qui sans faire de bruit (peut-être avec sa guitare) abat un travail énorme de récupération à chaque match

    Jeanki - 8,5

    Il a littéralement écœuré ses adversaires... un abatage et des ouvertures incroyables. Ça parait tellement facile et pourtant.

    Jeanglet – 8,5

    Il a sans cesse provoqué, dribblé et même marqué. J'aurai pas aimé être à la place de leur latéro droit qui a fait un nombre incalculable de fautes pour le stopper.

    Ryjean - 7

    Une grosse activité en début de match. Très en vue lorsqu’il a été repositionné latéral en 2e période, ce qui pourrait nous pousser à jouer en 3-5-2 la saison prochaine.

    Yo - 7

    Impliqué sur 3 des 5 buts mais a inhabituellement vendangé 3 occasions nettes qu'il marque d'habitude les oeils fermés.

    Jeanpanisant – 7

    Briefé ou plutôt conditionné par JeanMo, le Costaud jaune a fait une belle première mi-temps avant de sortir pour une douleur au guenou

    Francis - 7,5

    Il a su exploiter le temps de jeu accordé pour montrer ses qualités de buteur (placement, réalisme) un peu moins celles d’endurance.

    Jeanbois - 7

    Intéressant en attaque pour ses passes, moqué pour son contrôle de la tête, il a manqué de condition pour assurer le rôle d'essuie-glace indispensable en 2nde mi-temps.

    Pépé - 8,5

    Pas pour son match puisqu’il n’a pu jouer la faute à un genou récalcitrant mais pour sa prestation sur le banc et le soutien apporté aux siens.

    Robin et JeanMaurice (10) pour être venus encourager leurs coéquipiers dans cette rencontre décisive


  • Panama Prési: du rififi chez les Costauds

    A l’instar des Panama papers qui ébranlent notre société, un scandale de plus ample envergure encore vient d’éclater dans la Présipauté. Décidément, tout n’est pas toujours rose chez les Costauds…

    Un nouveau stade en plastique, un jeu léché, des résultats historiquement bons, le FCC semble marcher sur l’eau. En course pour un doublé Coupe / Championnat, rien ne semble pouvoir arrêter les roses et noirs. Oui, mais comme souvent chez les costauds, l’équilibre est fragile et si l’on gratte sous le vernis, une toute autre réalité apparaît. Plusieurs éléments, certes anodins en apparence, constituent les pièces d’un puzzle nauséabond.

    JP2.jpg

    Jeanpré, un Président sous pression

    Pas plus tard que vendredi dernier, nos sources affirment avoir vu Jeanpré disputer une partie de futsal gériatrique avec Jeanguy, Tonton Josh et quelques anonymes anciens Costauds (de près ou de loin). Autour de la tisane à la Suze d’après-match, l’omnipotent Président  aurait supplié l’icône barbue du FCC de se montrer sur le bord du terrain de Anse lorsque jouent les Costauds. Joint par téléphone, JeanGuy s’est montré évasif : « Je ne contredirai pas ce qu’il vous a été rapporté mais il était déjà plus de 22 heures et à nos âges, on peut vite dire tout et son contraire. Où l’inverse c’est selon ».

    La paillotte qui cache le maquis

    Quelques jours plus tard, lors d’une discussion à bâtons rompus sur WhatsApp, Michou, Bank, JeanGuy et JP débattent. Nous nous sommes procurés l’ensemble des conversations qui fourmillent d’infos. Jeanpré y évoque sa volonté de faire un lever de rideau lors d’une hypothétique finale de Coupe du Rhône avec tous les héros du succès de 2011. Il les nomme un par un et il faut être aveug’ pour ne pas ressentir une grande mélancolie. Il ira même jusqu’à proposer à JeanGuy de monter un FCC à 7 ! Il partagera avec les anciens piliers roses et noirs une vidéo de vestiaire et avouera à demi-mots que « clairement, çà manque d’âme par rapport à l’époque ».


    Point d’orgue de cette discussion, la comparaison des buteurs que sont Michou et Yo. JeanPré ne tarit pas d’éloges sur son attaquant nationaliste mais à l’évidence, le ton n’est pas naturel. Nous avons contacté dans ses nouveaux locaux de la maternelle de Marcy l’Etoile l’ancien goleador du FCC: «  Je ne veux pas entrer dans ce jeu des comparaisons. L’histoire parle pour moi. Quant à JP, il vieillit, c’est clair. Il aura 29 ans cet été et sent que sa fin approche. Mon éthique professionnelle m’oblige à clarifier cette situation. Comme tout bon lanceur d’alertes, je vais me pencher sur ce dossier. Dès que j’aurai fini mes croque-messieurs. »

    Les oreilles et la queue

    Les résultats de l’enquête menée par Jean Mich’ aujourd’hui dévoilés font froid dans le dos. Nous sommes face à un véritable JP Leaks, un scandale aux ramifications nombreuses qui vont faire imploser la Présipauté. Pourtant Jeanpré en a affronté des tempêtes : Il a tenu tête à la Gomorra Napolitaine, n’a pas plié devant les révolutionnaires algérois, mais est en passe de tomber sous les coups de la Mafia corse. Le chef de la rébellion, Yo d’Ajacciù, le tient sous son emprise et vampirise un vestiaire terrorisé. Pour preuve ces déclarations recueillies sous couvert d’anonymat auprès de JeanMo. « Yo contrôle tout. Il a récupéré le brassard porté en début de saison par Jeanpré. Sur le terrain, tous les ballons doivent passer par lui et gare à celui qui marque plus que lui. A la buvette, il n’y a plus que de la Pietra, du brocciu et de la coppa ! Cet été, il nous a gentiment conseillé carabine à la main de se rendre sur l’Ile de Beauté pour passer nos vacances… »

    Yo.jpg

    Yo aurait mis la main sur le club

    Toujours selon Michou, au bout du rouleau et ne se sentant plus en sécurité depuis qu’il a scoré aussitôt après avoir remplacé Yo au poste d’avant-centre il y a 10 jours, JeanPré aurait été contraint de s’inventer une nouvelle vie. Il aurait changé de prénom de famille et se ferait passer pour un certain Jean Pilou, marié, père de famille, comptable de son état. Pire, il aurait expliqué à ses proches qu’il ne disputerait pas la demi-finale de Coupe du Rhône car il serait à ….DisneyLand ce weekend-là !!! Impensable pour qui connait le bonhomme.

    La ficelle est trop grosse ! Après avoir poussé à l’exil le Vilain en Rhénanie et Banquier à l’autre bout de la France, le voilà à son tour sur le point de subir le sort de ses anciens opposants politiques. Joints par pigeon voyageur, nous avons obtenu les témoignages de ces derniers :

    JeanVilain : « Grund meines exils, pisse ich Sie in der ruhigen Streifen. » (Ce qui, dans la langue de Goethe signifierait « Du fond de mon exil, je vous pisse à la raie, bien tranquille »).

    bank.jpgBanquier : « L'affaire va bien plus loin que ça mon pauvre ami, encore plus irritante qu'un bouton de varicelle. Elle remonte à un sombre vendredi d'hiver ou Jean Proutine (alias Jean Mickey pour les intimes) égare son portable. Yo est, semble-t-il tombé dessus. Des vidéos pas jolies, jolies que j'ai pu me procurer grâce à mon livret A. Tout y passe, animals, Jean Grosse, un freluquet déguisé en caribou avec l'accent québécois, le Vatican a même pensé que JP était prêtre. S'en suit ce que vous révélez : chantage, obligation d'ouvrir des comptes offshores en Corse, rançonnage pour soutenir la cause du FLNC. Il se dit d’ailleurs que le futur maillot du club sera frappé d'une tête de maure rose. Vous ne faites par ailleurs que corroborer les interrogations du Vilain (NDLR trésorier du club) lors  de la dernière assemblée, s'interrogeant sur des virements suspects. Ce dernier s'est depuis offert un lifting complet, vous avez dit étrange…En tant que premier parti d'opposition, Je demande que le Président soit suspendu de ses fonctions le temps que cette affaire s'éclaircisse».

     

    Tout porte à croire que la dictature présijeantielle touche à sa fin. Le Président en place n’a plus aucun soutien chez les influents Jeanciens, et est lâché par ses jeunes disciples qui sont scandalisés par nos révélations. Le temps des dupes est révolu, les masques tombent (pas le masque de fer du Vilain, heureusement !). Bref, en un mot comme en cent, JeanPré est mort. Vive JeanPré !

  • Le FCC fait sauter TNT

    Le FC Costauds se déplaçait lundi soir à TNT, leader avec 3 matches de plus et 0.5 point d’avance sur les hommes de Jeanpré. Après un début de match équilibré le FCC a pris le dessus pour l’emporter sur un score fleuve de 9-2. Le FCC qui surfe sur une série de 9 victoires consécutive se rapproche encore un peu plus du titre.

    A Pierre Bénite, temps printanier, moquette défraichie, TNT – FC Costauds 2-9 (2-2)

    Buts pour le FCC : Yo (3), Jeanglet (3), Jeanki, Jeanweb et Jeanpré

    Compo du FCC : Jeanpavier – Madjid, Pépé, Jeanpignon, Jeanpetit – Jeanweb, Jeanki, Jeanpré – Jeanglet, Yo, Allan

    Entrés en cours de jeu : Arnaud, Lilian, Ryjean et JeanRoux

    Les notes et commentaires du coach David (ou de l’adjoint de CoachMo c’est selon) :


    Nico.jpgLe presqu'homme du match: Jeanglet: 8 –
    excellent. En plus de porter de magnifiques moustaches, il était de tous les bons coups, aurait été désigné homme du match si Jeanpré n'était pas président/joueur. Il score a 3 reprises et donne une passe, le transfuge du mercato confirme tous le bien que les suiveurs du FCC pensaient de lui.

    Jeanpavier : 6.5 - une première mi-temps moyenne sanctionnée par 2 buts encaissé dont 1 spéciale jeanpave (ballon aérien sur lequel il n’arrive pas à décoller ses 93 kg officieux) mais 3 arrêts en seconde mi-temps dont un déterminant à 2 partout

    Madjid : 7 - actif et présent dans son couloir, fidèle à son rendement des derniers matchs,  se jette dans notre surface espérant un pénalty qu'il n'obtiendra pas

    Pépé : 7 - bon dans son marquage sur un attaquant très mobile n'a que très rarement été pris de vitesse et valait mieux pas pour l'adversaire

    Jeanpignon : 7.5 - du déchet dans sa relance en 1ère sans doute liée à sa surcharge capillaire mais 2 passes décisives à mettre à son actif et une grosse application en 2nde période

    JeanPetit : 8 - une nouvelle fois très impressionnant dans son couloir, victime d'un attentat en fin de rencontre qui, nous l'espérons, ne lui laissera pas de séquelles

    Jeanweb : 7.5 - quelques pertes de balles en 1ère mais une demi-volée magnifique en 2nde qui aurait mérité meilleure célébration 

    Jeanki : 7.5 - longtemps sevré en première mi-temps, a été bien meilleur quand il a enfin pu toucher des ballons en milieu de terrain et prendre à son compte la relance

    Jeanpré : 9 - pour son but en fin de match et surtout pour garder ma place (je me méfie de jeanMoznogoud). Décisif également lors de la finale de Beer Pong du Kolok.

    Yo : 8 – encore un triplé, son 7e de la saison, mais surtout un poison permanent pour la défense adverse, il marche sur la bière en ce moment

    Ryjean : 7 - bien meilleur quand il a "bouffé la ligne" sur les conseils de Coachmo et réalisé qu'il courrait plus vite qu'un mec de 53 ans

    Lilian : 7 - efficace et sérieux en stoppeur, en libéro et en remplaçant

    Allan dit Francis : 7 - un manque d'adhérence en 1ere qui ne lui a pas permis d'exprimer tout son talent, une 2e période de bien meilleure facture après un changement de pneumatiques

    Arnaud : 7 - fidèle à ce qu'il montre depuis le début de saison malgré un manque de compétition peu perceptible

    Jeanroux : 7 - très impressionnant à Quick de par sa capacité à engloutir les burgers. A été moins à l’aise pendant le match malgré une grosse débauche d'énergie en 2 ème  

    Rendez-vous le lundi 18/04 à Chaponost pour valider notre ticket pour la finale de la coupe du Rhône.