UA-75645833-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

coach

  • Le FCC perd son titre

    « Si ma tante en avait, çà serait mon oncle ! ». Voilà en substance ce qu’a répondu Coach Jean Guy aux journalistes à la fin du match qui lui demandaient si l’absence de trois titulaires grippés de dernière minute (dont le gardien de but) avait pesé sur l’issue du match….Rajoutez à cela une bonne demie douzaine de tirs non cadrés et au moins autant d’arrêts du portier adverse et vous obtenez une soirée qui peut laisser des regrets.


    A Miribel, Quart de finale Coupe du Rhône-Temps maussade- Pelouse étonnamment bonne, Electricfil bat FC Costauds 3-2 (1-1).

    Buts pour le FCC : Khalil et Pilou

    Composition et notes du FCC : Lému (6) – Josh (6), Jean Nic (6), Yous (6.5), Jean Bois (5.5) – Jeankipu (6.5), Khalil (7) – Pilou (6.5), Dentiste (6), Nicolibi (6) – Omar (7)


    Le match :

    Le début de match était largement dominé par les locaux qui s’installaient dans la moitié de terrain des roses et noirs et ouvraient logiquement le score, Lému regardait impuissant le tir adverse transpercer ses filets. Electricfil continuait à mettre la pression et obtenait dans la foulée un pénalty ! Confiant, à la différence de ses coéquipiers, le portier Costauds aux origines Arbreslo-phocéennes mit une telle pression psychologique au tireur adverse que ce dernier envoya le ballon au-dessus de la barre transversale !!

    Ce premier tournant du match relança des Costauds jusque-là bien timorés. Les tentatives costaudes se précisaient mais les joueurs de Jean Guy se retrouvaient à 10, après l’expulsion temporaire de Tonton, peu enclin à se faire insulter par un adversaire auquel il recommanda chaudement de se taire !!!

    Cela n’atténua pas pour autant les velléités offensives du FCC qui égalisa par l’intermédiaire de Khalil peu avant la mi-temps.

    L’arrivée quelques minutes avant le début du match de Jean John permit aux Costauds de jouer à 11 contre 11 la seconde période après le départ du didier-jockey maison. Une seconde période que les protégés de Pilou allaient passer dans la moitié de terrain adverse, acculant Electricfil devant son but et les obligeant à procéder en contre……ce qu’ils ne se privèrent pas de faire et creusèrent l’écart alors que le FCC pêchait par maladresse.

     

    Menés et malmenés, les Costauds n’ont jamais baissé les bras

     

    Toujours aussi peu en réussite, les roses et noirs encaissèrent un troisième but qui, croyait-on, pliait le match. Jean Guy, à court de solutions (et de remplaçants surtout), s’évertuaient à encourager se joueurs à qui il restait 10 minutes pour revenir dans le match.

    L’équipe était morcelée, écartelée, mais bien vivante et réduisait le score par Pilou. Les quelques minutes restantes n’étaient qu’un pilonnage rose sur la cage adverse. Jean John, Kipu, Khalil, eurent des occasions mais rien n’y fit et les Costauds s’inclinèrent.

    Cette seconde défaite en autant de match voit surtout le FCC perdre un objectif majeur de la saison. Cette élimination en Coupe du Rhône est certes dure à avaler mais Jean Guy préférait s’appuyer sur le positif «  les gars ont fait preuve de courage et n’ont pas lâché…de telles valeurs vont payer….le déplacement  dès la semaine prochaine chez l’épouvantail du Championnat sera un merveilleux test…Vous avez des nouvelles de Pich ? J’ai appris que la Réunion était à feu et à sang, je n’aimerai pas qu’il lui arrive quelque chose… ! »


    Jeu et joueurs :

    coupe du rhone, foot,fsgt,kopke,coach,journalistegrippe,portier,electricfil,locaux,terrain,miribel,penalty,tireur,costaud,insulte,jockey,remplaçant,objectif,reunion,capitaine,soulier,rouquin,libero,generosite,elimination,forfait,grippeL'homme du match: Khalil 7

    Au four et au moulin. Le cadet des Lahrèche fut à deux cheveux d’égaliser en fin de match, après avoir marqué en première période. Un gros volume de jeu et une générosité de tous les instants.



    Jean Lèm’ 6 : Andreas Kopke d’un soir, il ne put pas grand-chose sur les trois buts encaissés, peut-être aurait-il pu mieux boxer le coup franc amenant le second but. A manqué en charnière centrale… ou pas.

    Josh 6 : capitaine d’un soir, il fit le boulot mais quitta ses coéquipiers 10 minutes après une expulsion sévère. Précieux dans le jeu long en fin de match.

    Jean Nic’ 6 : sérieux au marquage en première mi-temps, il baissa le pied en seconde. Il finit le match au courage, ses souliers neufs en peau de rouquin lui meurtrissant les arpions.

    Youss 6,5 : Libéro, Youss réalisa un bon match et tint la baraque en fin de match quand l’équipe était coupée en deux.

    JeanBois 5,5 : Sans véritable attaquant à marquer, il aurait dû apporter plus sur le plan offensif en première période. Avec plus d’agressivité, il a un avenir tout tracé dans le couloir droit….ou sur le banc c’est selon.

    Kipu 6,5 : Il monta en puissance au fil du match, se créant nombres d’occasions. On regrettera ce centre vers Khalil, seul devant la cage. Mais comment lui reprocher ce manque de lucidité après une telle débauche d’énergie ?

    Pilou 6,5 : Il avait traversé le match de coupe de France comme une âme en peine, il s’est repris vendredi en réalisant un match plein au milieu de terrain. Disponible et accrocheur, il loupa un but dans ses cordes mais réduisit le score, redonnant de l’allant aux Costauds en fin de match.

    Dentiste 6 : Il a beaucoup couru et finit le match lessivé. Avec plus de condition physique, il serait un précieux atout dans l’entrejeu du FCC.

    Nicolibi 6: Monsieur 45 minutes douche comprise aurait fait du bien dans cette fin de match un peu folle !! Mais ses 33 tours l’attendaient à Walibi. Remplacé par Jean John à la mi-temps, qui essaya d’apporter de la fraîcheur. A son actif une frappe qui frôla le montant gauche adverse.

    Omar 7 : Il eut fort affaire face à de coriaces défenseurs. Toujours aussi motivé quand il porte la tunique rose, il a largement contribué à l’embellie costaude, provoquant un nombre incalculable de coup-francs. Seul à la pointe de l’attaque, sa détermination doit être un modèle pour les copains.


    Les réactions :

    Président Pilou : cette nouvelle élimination me fait très mal, nous étions tenants du titre et je tenais vraiment à offrir une nouvelle fête à nos supporters en fin de saison. Avec le recul, on pourra toujours se dire que cette élimination est un mal pour un bien, nous avons encore vu ce soir que nous n’avons pas l’effectif pour jouer sur 3 tableaux. Se retrouver à 11 pour un match aussi important est scandaleux, tout comme apprendre le forfait de plusieurs joueurs à 2h du coup d’envoi.

    Brad Pich (en direct des émeutes de la Réunion): ce résultat prouve que sans moi l'équipe est perdue. Pourquoi je n'étais pas là pour un match aussi important? Pour la même raison que les joueurs qui ne sont pas venus jouer vendredi pardi! Nous enchainons dès vendredi avec un gros match à Rillieux qu'il faudra gagner à tout prix, je serais encore absent, j'espère que l'épidémie de "grippe" sera passée du coté de Rillieux.

  • Coupe de France : le FCC s’arrête là

    Sur un terrain très gras, face à une belle équipe de l’AS Margeray, le FC Costauds a pourtant eu l’occasion de se qualifier, mais ni Omar, ni Tata n’ont su concrétiser leurs occasions.

     

    A Saint Germain au Mont d’Or, 32e de finale de coupe de France, pelouse grasse, temps ensoleillé, cinquante spectateurs environ, FC Costauds – AS Margeray 0-2 (0-0).

     

    Composition et notes du FC Costauds : Jean Roch (6) – Josh (5), Banquier (6.5), Jean Nic (5), Bret (5) – Jeankipu (5.5), Khalil (5.5), Pilou (5), Nicolibi (5) – Tata (5), Omar (6). Entrés en cours de jeu : Lému (6), Disciple (6), Jeanbois (5).

    Entraineur : Pich (5)

     

    P2180002.JPG

    Les Costauds attendaient de pied ferme leurs adversaires Marseillais à la Plancha pour les jauger à l’apéro, mais ceux-ci n’ont pu les rejoindre.

    Les quelques bières et verres de pinard ont-ils fait la différence ? Est-ce qu’ils ont empèché les attaquants Costauds de trouver le cadre ?

    Surement pas, les raisons de l’élimination du FCC sont toutes autres. En plus d’être très sympathique, l’AS Margeray est une équipe technique et combative. Les marseillais se sont déplacés avec seulement 11 joueurs et les premières crampes sont apparues à l’heure de jeu. Le FC Costauds n’a pas su profiter de la fatigue de son adversaire en s’évertuant à privilégier les exploits personnels plutôt que de faire courir les visiteurs. Le coaching n’a pas non plus été à la hauteur, avec 3 joueurs sur le banc et un terrain aussi gras, les changements auraient du être nombreux en deuxième période.


    Omar rate le coche


    Au lieu de ça, Pich a utilisé son banc avec parcimonie, laissant sur le terrain des joueurs à bout de force, incapables de faire la différence. La rencontre fut finalement équilibrée, les 2 équipes se créant 2 très grosses occasions, celles du FCC étant à mettre au profit d’Omar qui a raté le cadre par deux fois en seconde période alors qu’auparavant, l’AS Margeray ratait deux face à face avec Jean Roch. Le tournant du match se situe à la 85e minute, alors que l’on se dirigeait tout droit vers les tirs au but, l’arrière droit visiteur parti de son camp résistera à Disciple et Jean Nic avant de d’être accroché par Khalil à l’angle de la surface de réparation. Comme le veut le règlement en coupe de France, celui-ci sera sanctionné d’une expulsion temporaire, on se demande toujours pourquoi ses 2 coéquipiers n’ont pas fait faute avant lui, ce qui aurait évité de concéder un coup franc dangereux qui amènera l’ouverture du score.

    En effet, le coup franc tiré par les margeriens ira se loger dans la lucarne de Jean Roch, impuissant.

    Le FCC se rue alors à l’attaque pour tenter d’égaliser mais Tata perdra un ballon face à 3 adversaires qu’il tentera inutilement de dribbler alors que la passe à un coéquipier était de loin la meilleure solution. Sur le contre, les visiteurs ne gâcheront pas l’occasion de sceller leur victoire en se présentant à 2 face à Jean Roch.

     

    On a aimé :

     

    Le public de Saint Germain qui a répondu présent et qui a mis une ambiance bon enfant

     

    La bonne mentalité de l’AS Margeray

     

    Le match du banquier en libéro, sans lui le score aurait été plus lourd

     

    L’entrée de Lému pleine d’envie

     

    La buvette d’après match

     

    On a pas aimé :

     

    Que Tata ne se soit pas échauffé, c’est un manque de respect envers ses coéquipiers

     

    Le coaching de Pich, Josh n’a joué que 30 minutes

     

    Le jeu stéréotypé du FCC fait de grands ballons vers l’avant.

  • Bis répetita pour les Costauds

    Comme la semaine passée, le FCC a dominé Orange 3-1, cette fois en coupe du Rhône, dont il est le tenant du titre.

    À Saint-Germain, 16ème de finale de la coupe du Rhône, pelouse grasse, quelques spectateurs dont Jean-Guy et ses béquilles. FC Costauds – Orange : 3-1 (2-0). Buts pour le FCC : Jeanbois, Omar et Michou.

    FCC : David (8)– Bret (6.5) Lému (7.5) Yous (7.5) JeanNique (7.5) JeanBois (8) – Jukipu (7.5) Pilou (7.5) Khalil (7.5) – Omar (8) Nicolibi (7).

    Entrés en cours de jeu : Jean Carie (6.5), Sam (6.5), Michou (7) et Jean Roch (non noté).

    Les buts :

    25e : Décalé côté gauche par un partenaire (qu'il se manifeste dans la rubrique "commentaires"), JeanBois décoche une merveille de frappe enroulée qui passe entre les gants du portier.

    40e : En pleine surface de réparation, Omar se joue du bourbier et de trois adversaires avant d'ajuster le gardien.

    55e : Sur un énorme dégagement de David, Omar fixe deux défenseurs et donne généreusement à Michou qui marque sans contrôle à l'entrée des 6 mètres.

    85e : Orange sauve l'honneur sur un penalty transformé en deux-temps, l'exploit de David sur le tentative du Makélélé local n'ayant finalement servi à rien.

     

    Les faits du match :

    Jeanbois.JPGJeanBois marche sur l'eau

    Buteur décisif la semaine passée, JeanBois pensait légitimement avoir gagné sa place de titulaire à la pointe de l'attaque, au moins pour la semaine suivante. Las! Pich lui a préféré le duo Omar-Nicolibi. Surtout, privé de Josh, le coach lui a demandé la délicate mission de tenir le couloir gauche de la défense. JeanBois se jeta alors sans retenue dans la bataille, au point de devoir sortir quelques minutes sur saignement. Mais, quelques instants plus tard, avec un coton dans le nez, il trouva tout de même une nouvelle fois le chemin des filets. Suffisant pour le voir aux avants postes lors du prochain match?

     

    Omar.JPGOmar, toujours aussi décisif

    Cette fois, il était là au coup d'envoi. Malgré une tenue peu adéquate – un hideux bas de survêtement – "Mamar" fut encore à l'origine de la plupart des bons coups. Buteur et passeur décisif pour son frère Michou, il décida de sortir à 3-0, légèrement touché au mollet en prévision des 32e de finale de coupe de France qui se joueront le samedi 4 fevrier à domicile.

    Où étaient les remplaçants?

    Expulsé temporairement à la 70ème minute, Jean Roch est parti se calmer sous la douche. Sauf qu'au moment de la fin de sa suspension, le FC Costauds n'avait plus aucun joueur à disposition sur le banc! Nicolibi parti jouer les Didiers, Omar légèrement blessé, quel est l'identité du quatrième remplaçant à cet instant-là du match? Comment accepter l'idée que le FCC termine un match à dix avec quinze joueurs sur la feuille? Qui est responsable? Les remplaçants? Le coach? L'affaire aurait pu mal tourner : à 11 contre 10, Orange est revenu à 3-1.

    "L'affaire" du pénalty

    Descendu dans les dernières minutes en pleine surface de réparation, Khalil avait envie de se faire justice lui-même avant de faire marche arrière en voyant Michou concentré sur le point de penalty. Il faut dire que le buteur du FCC, tireur attitré, n'a encore jamais failli dans cet exercice! Mais le président du FC Costauds, encore plus mégalo qu'Aulas, s'empara avec autorité du ballon. Seule solution pour Michou pour réussir son doublé, céder à un odieux chantage : "Je te le laisse si tu viens en véto!" (le Président étant persuadé de voir Michou du coté de Marcy vendredi soir). Michou hésita mais ne céda pas aux sirènes (dommage pour lui, la soirée fut belle). Pilou quant à lui ne comprenait pas que Michou vienne géner sa concentration alors qu'il avait déjà scoré. Néné n'en avait il pas laissé un à Gameiro en fin de match en début de saison pour le faire participer à la fête? Pilou rata sa tentative, sans un mot d'excuse pour son buteur! Très triste (très, très), Michou avait du mal à digérer cet épisode malheureux : "Un doublé m'aurait fait tellement de bien, j'ai du mal à comprendre un comportement aussi égoïste, surtout de la part du Président." Pich, l'entraîneur, était sidéré : "Quand j'ai vu qu'il y avait pénalty, je me suis dit : "C'est bon, Michou va le marquer". Encore faudrait-il qu'il ait pu le tirer... Seule consolation pour le frère d'Omar : "Le Président arrêtera de me dire que c'est facile de marquer sur penalty!".


    Jeu et Costauds:

    L'homme du match: David (8)

    Pour sa deuxième de la saison dans les buts roses, David a montré que le FCC possède désormais un véritable gardien. Des sorties autoritaires dans les pieds, des prises de balle impécables et un penalty arrèté (puis marqué dans un 2e temps): le match parfait!

    La défense a été la base du succès des hommes de Pich. Les 3 de derrière Lému (7.5), Yous (7.5) et Jean Nique (7.5) ont très rarement été pris à défaut et ont toujours joué avec le soucis de relancer proprement. Ce ne fut pas le cas de Bret (6.5) qui s'est évertué à balancer de grands ballons alors que la solution se trouvait souvent à coté de lui. Sur l'autre aile, Jeanbois (7.5) a rendu une copie bien plus propre avec un joli but à la clé.

    Jeankipu (7.5) et Khalil (7.5) ont verrouillé l'axe du milieu de terrain et ont véritablement étouffé les milieux adverses, Pilou (7.5) s'est montré très disponible avant d'éviter à Michou de rater le premier penalty de sa carrière. En attaque, Nicolibi (7) a bien orienté le jeu en cherchant Omar (8) qui a encoré été de tous les bons coups. Celui-ci en a profité pour inscrire son 9e but de la saison et distiller une nouvelle passe décisive à son grand frère.

    Sam (6.5) qui relevait d'une bronchite a fait avec les moyens du bord, il ne pensait d'ailleurs pas être améné à jouer aussi longtemps. Jean Carie (6.5) s'est montré intéressant dans la conservation du ballon mais doit faire plus d'efforts défensifs. L'entrée de Jean Roch (non noté) à un moment où l'équipe subissait a donné de l'air à la défense et fait remonter le bloc équipe, dommage qu'il n'ait su garder son calme et écourter la discussion avec un adversaire auteur d'un tacle maladroit. Michou (7) à marqué et c'est pour ça qu'on le paye mais on est également en droit de lui demander de jouer dans le sens du jeu et de réussir ses passes. Quelle note aurait-il eue sans marquer?

  • Les Costauds pressent l'Orange

    Encore une victoire pour le FC Costauds, qui a gagné tous ses matchs depuis le début de la saison.

    À Saint-Germain, pelouse grasse, zéro spectateur, championnat FSGT, 3ème journée du championnat excellence, poule finale, FC Costauds – Orange : 3-1 (1-1). Buts pour le FCC : Omar, Jeanbois, Pilou.

     FCC : David – Bret Lému Jean-Guy (ctp) Jean-Nick Josh – Jukipu Khalil – Pilou Nicolibi – Jeanbois. Entrés en cours de jeu : Youss, Omar, Disciple et Michou.

     

    Les buts :

    15e : David, auteur quelques minutes plus tôt d'une jolie claquette sur un coup-franc indirect dans la surface de réparation, est trompé par un superbe piqué de l'avant-centre adverse qui avait faussé compagnie aux trois centraux du FC Costauds. Jean-Guy, Jean-Nick ou Lému? L'un des trois est forcément coupable. La presse, qui a un vieux contentieux avec lui, penchera pour Lému. (0-1).

     

    30e : Fraîchement entré en jeu, Omar égalise d'une tête piquée imparable à bout portant sur un coup-franc sortant bien dosé par Nicolibi. (1-1)

     

    65e : Parfaitement alerté par Jukipu en pleine surface de réparation, Jeanbois se prend pour Thierry Henry et ouvre son pied pour tromper le gardien adverse (2-1).

     

    75e : Après un relai avec Omar, le Président Pilou ajuste du pied gauche le portier du FC Orange (3-1).

     

    Les faits du match :

     

    Pich coach.jpgLa tactique : Ambitieux, Pich annonce dans son discours d'avant-match vouloir mettre en place un 3-5-2. Sauf qu'au moment d'annoncer le nom des titulaires, le coach du FCC cite 12 joueurs dans un inédit schéma 5-4-2. Un seul joueur ose le remarquer publiquement : Michou. Tant pis pour lui, à vouloir faire le malin en prouvant qu'il sait compter, il sera remplaçant!

     

    Mary Pierce : La rencontre n'étant malheureusement pas filmée, nous vous renvoyons vers ce lien internet: http://www.youtube.com/watch?v=7juhTm2Nf2k

    Le cri que vous allez entendre est la copie conforme de celui poussé par Jean-Guy en fin de match. Un genou broyé et une carrière terminée pour le capitaine du FCC?  Mary, elle, n'a toujours pas rejoué au tennis, six ans après...

    Le Serbe : Le FC Orange a été un valeureux adversaire avec un défenseur serbe qui ne s'en laissait pas compter dans son couloir gauche. Barbu et costaud, il a donné du fil à retordre aux attaquants du FCC.

    L'incorrigible Banquier : S'il souhaite être coach plutôt que joueur qu'il le dise! Après avoir décliné la sélection, le Banquier, en  costume debout dans la zone technique réservée au coach, a passé le match à donner des conseils. Surtout, après la blessure de Jean-Guy, il a demandé à Yous de se positionner libéro et à Josh de rentrer dans le couloir gauche. Quelques secondes avant, Pich avait pourtant demandé au plus vieux costaud de s'installer en défense centrale!

     

    Jeu et costauds :

    Immense dans la cage, David (7,5) a tellement impressionné ses adversaires que ceux-ci ont rarement osé frapper. Malgré sa taille, il a quand même été lobé mais ne pouvait rien faire. Auteur d'une remarquable sortie dans les pieds en seconde période. À droite, Bret (6) a été moins souverain et moins offensif que d'ordinaire. De l'autre côté, Josh (6,5) a été moins en difficulté. Dans l'axe, Jean-Guy (7,5) est toujours bien placé, sauf sur le but. Jean-Nick (8) gagne pratiquement tous ses duels, Lému (7) a rendu une copie globalement correcte.

    Au milieu, Jukipu (7,5) a comme d'habitude ratissé et organisé. Khalil (7) a été légèrement moins en vue. Passeur décisif, Nicolibi (7) va devoir choisir entre son métier de Didier et celui de joueur du FCC car il faudra bien un jour qu'il dispute les secondes périodes. Pilou (7,5) a encore marqué, ce qui va finir par ne plus devenir étonnant. En pointe, Jeanbois (8) a vécu une première période très ingrate. Mais il n'a eu besoin que d'un ballon pour marquer en seconde.

    Parmi les remplaçants, Omar (8), comme d'habitude, a tout changé lorsqu'il est entré sur le terrain. On n'en dira pas autant de Michou (non noté) qui n'a tenu que cinq minutes avant de jeter l'éponge victime de sa mal-bouffe (ah, le paquet de pépitos une heure avant le coup d'envoi…). Disciple (6) était cuit mais il a un rein en moins, ne l'oublions pas. Le voir sur le terrain est déjà une victoire. Youssef (6,5) a mis autant de temps à arriver qu'à se changer. Une fois sur la pelouse, il n'a pas forcé.


    Les réactions :

     

    Jeanbois.jpgJeanbois (photo): "J'ai fermé les yeux"

    "C'était magique. J'ai remplacé un grand attaquant – Michou - , sorti sur vomissement, et j'ai marqué. Une belle passe en profondeur de Jukipu, le ballon m'arrive, j'ai fermé les yeux et j'ai marqué du gauche. Hasard ou coup de chance? C'est mon deuxième but de la saison, en huit matchs. C'est un but décisif, qui nous a donné confiance. Le chemin est encore long, je n'ai pas gagné ma place."

     

    David (gardien) : "Si le FCC a enfin trouvé un gardien? Ce n'était qu'un intérim. Le but est pour moi. Je n'ai fait qu'un bel arrêt, faut pas exagérer."

     

    Pilou (Président et buteur) : "J'ai 27 ans, pas 34. Omar m'a donné le ballon, Michou connaît ça, il suffisait de cadrer. Je devrais peut-être désormais jouer en 9."

     

     Un mot du Président : "C’est une belle victoire face à une équipe d’Orange joueuse qui a eu la possession du ballon mais qui s’est créée peu d’occasions. Nous avons su nous montrer réalistes et sûrs en défense. Je suis heureux de pouvoir compter sur Dave au poste de gardien, son gabarit et sa motivation vont nous faire le plus gros bien. Malheureusement tous ces points positifs sont gâchés par la grave blessure de Jean Guy, notre capitaine. Je suis très affecté par la perte de Jean Guy, il était vraiment un moteur dans le groupe. Cette grave blessure risque de mettre un terme à sa carrière, le FC Costauds ne le laissera pas tomber, je lui ferais une proposition de reclassement si sa vie sportive devait s’arrêter, Pich me parait dépassé ces derniers temps… "

     

  • Le Boxing Day pour les Costauds

    Avant les dindes, le Père Noël et les papillotes, les Costauds avaient un match à jouer jeudi sur le terrain de l'ASCEE. Ils l'ont gagné (2-1). Champion d'automne, Pich est menacé.

     

    À Pierre Bénite, FSGT, 2ème journée du championnat excellence, pelouse synthétique, odeur de Mc Donald, ASCEE – FC Costauds : 1-2 (1-0). Buts pour le FCC : Jo et Omar.

     FCC : Jukipu – Lému Jean-Guy (cpt) Jean-Nic – Bret Pilou Francis – Banquier – Nicolibi Michou Jo. Entrés en cours de jeu : Khalil, Omar et Youss. Ent. : Pich

     

    Comment Pich va-t-il pouvoir passer les fêtes de fin d'année sereinement? Durant la première partie de saison, le FC Costauds a tout gagné, est encore en lice dans toutes les compétitions et est leader de son championnat. Seulement, le Président Pilou, pro-PSG, réfléchirait sérieusement à engager une "pointure". Car, malgré tout son talent, Omar ne fait encore vendre aucun maillot en Chine, au Japon ou aux Etats-Unis. Dès lors, Jean-Prési souhaiterait attirer un nom sur son banc de touche, puis, par ricochet, sur le terrain. Antoine Kombouaré aurait déjà fait acte de candidature, refusée par le président du FCC, qui lorgne sur Luis Fernandez, qu'il avait d'ailleurs déjà harcelé au téléphone il y a quelques années. Avant de partir en vacances, Pich affichait néanmoins sa sérénité : "Si Kombouaré, qui a quand même réussi à être éliminé de l'Europa League, a empoché 3 M€ d'indemnités de licenciement, j'estime, qu'en ayant gagné tous les matchs, je devrais en toucher au moins le double. Je n'imagine pas le Président prendre un tel risque d'autant que son associé, Lému, a perdu sa carte bleue."

     

    Avant de partir en vacances, Pich a en tout cas prouvé qu'il restait un maître dans l'art du coaching. Menés 1-0 à la pause à l'issue d'une première période bien terne, les Costauds se dirigeaient vers Pich pour récolter le message sacré. Seulement, l'entraîneur les envoya tout de go se désaltérer au vestiaire. Ce seront ses seuls mots de la mi-temps! Placés face à leurs responsabilités, les joueurs roses et noirs durent se dire quelques vérités. C'en fut trop pour Françis, qui jeta l'éponge une dizaine de minutes plus tard, visiblement lassé des remontrances de cet incorrigible de Banquier. Heureusement, Jo puis Omar, de deux tirs croisés imparables, permettaient au FCC de finir l'année sur une nouvelle victoire. D'où cette question, légitime :  en se rebellant de la sorte en seconde période et en terminant ainsi champion d'automne, les Costauds ont-ils lâché Pich?

     

    Moustache Jean Mich.jpgJeu et Costauds

     

    Dans la cage pour la première fois de sa vie, Jeankipu (8) a sorti quelques arrêts de grande classe et réussi de très beaux dégagements. Lému (6,5) n'a joué que vingt-cinq minutes, le temps pour lui de toucher la barre transversale, avant d'imiter le Banquier et de se claquer alors qu'il s'échauffait pour revenir en jeu en seconde période. Jean-Guy (7,5) , qui porte toujours aussi fièrement le brassard, a fait son boulot sans en rajouter. Jean-Nic (8) a été impressionnant en gagnant tous ses duels défensifs et en soignant ses relances. Banquier (7) a été bien meilleur lorsqu'il a été repositionné libéro qu'en numéro 10 où ses vieilles jambes ne lui permettent de plus se rendre disponible. Dans son couloir droit, Bret (6,5) a livré une partie inégale. Une belle frappe de 25 mètres excentré largement au dessus ne fait pas oublier que le petit homme blond a déjà marqué de la sorte. Francis (6,5), dont c'était la première apparition cette saison, a eu du mal avec le Banquier. Visiblement aussi perturbé par une vieille histoire de parapluie, d'après la rumeur. Au milieu, de l'activité pour le Président (7), la touche technique en plus pour Khalil (7,5), beaucoup de temps à se mettre en tenue pour Youss (6,5).
    Très actif sur l'aile gauche, Jo (7,5) a inscrit un superbe but égalisateur. Michou (6,5), qui portait une magnifique paire de moustaches (photo), aurait pu le devancer s'il avait été un peu plus franchement au duel aérien avec le gardien en première période. Nicolibi (7) est le plus souvent intéressant quand il n'oublie pas qu'il est un ailier. Omar (8) a inscrit le but vainqueur d'une remarquable volée. Sans quelques gourmandises, il aurait même dû gonfler davantage son compteur buts.

  • Exclusif: l'interview du brassard du FCC !

    Bringuebalé de bras en bras depuis 2 ans, le brassard semble enfin avoir trouvé la stabilité sur le biceps de Jean Guy. Épanoui, il nous livre un entretien vérité.


    Brassard, vous rayonnez aujourd’hui. Expliquez nous d’où vient cette joie retrouvée ?

    C’est bien simple, la réponse tient en deux mots : Jean Guy. Avec lui, je me sens  « brassard » à part entière. Une complicité  s’est créée dès lors qu’il m’a mis à son bras droit.

    foot,fc costauds,fsgt,brassard,president,cartouche,poubelle,gitan,rose,noir,larme,souvenir,cauchemard,buvette,sandwich,cornichon,rosette,chance,gourde,gueule de bois,libero,francis lalanne,artiste,love story,banquier,coach,champs elysées,coupe de france,jean pierre papin


    Vos années d’errance sont donc derrière vous. Consentez-vous à revenir sur cette période plus rose que noire ?

    Même si je me sens mieux, je sais que je ne ferai pas table rase en claquant de l’élastique ! Peu de brassards auraient supporté ce que j’ai enduré (il sèche une larme).

    Comment se sentir aimé quand vous ne savez pas sur quel bras vous allez figurer chaque semaine ? Je vous le demande ! Rien que d’en parler des souvenirs affreux me reviennent …..


    Vous sentez prêt à nous livrer quelques uns de ces souvenirs, si abjects soient-ils ?

    (Il se tend un grand coup) Oh, j’aurai tellement à vous raconter…Si je devais sortir du lot deux ou trois des cauchemars que j’ai vécu, je dirai :

    Passer des soirées buvette avec JeanPré c’était sympa, mais j’avais une de ces gueules de bois le lendemain, il en profitait pour me caresser et abuser de moi. Les taches de gourde ternissaient mes belles couleurs, je me sentais souillé. On s’est bien marré avec JeanPré mais il ne me considérait que comme un objet qui le mettait en valeur.

    Ou bien ce qui restera peut être comme mon plus mauvais souvenir, c’est lorsque JeanGigi a voulu m’essayer. Il m’avait caché dans son sac, coincé entre un sandwich rosette/cornichons de l’année précédente et une cartouche trois couleurs usagée. Quand Gigi m’a attrapé de ses doigts boudinés aux ongles noircis, j’ai failli tourner de l’élastique !! Ma chance ce jour-là fut que le Gitan se trouvât une nouvelle fois sur le banc, sinon c’en était fini…

     

    foot,fc costauds,fsgt,brassard,president,cartouche,poubelle,gitan,rose,noir,larme,souvenir,cauchemard,buvette,sandwich,cornichon,rosette,chance,gourde,gueule de bois,libero,francis lalanne,artiste,love story,banquier,coach,champs elysées,coupe de france,jean pierre papin

    Dans le sac de Jean Gigi….


    Parlons alors du présent. Comment s’est passée la rencontre avec Jean Guy ?

    Là encore, la chance a tourné en ma faveur. Suite à une énième blessure de JeanPrési, j’atterris sur le bras de Jean Guy. En quelques secondes, je ne flottais plus sur le bras malingre du Président, j’étais véritablement collé au biceps du libéro des Roses et Noirs.

    De mémoire de brassard, personne ne m’avait étiré de la sorte, un bonheur sans nom.


    Vous semblez vivre une véritable idylle. Comment se passe désormais votre quotidien ?

    Jean Guy et moi, on se lâche plus. On partage tout, on se dit tout. Oui je peux le dire, je suis amoureux. Rien ne nous séparera, comme le chante Francis Lalanne, notre artiste préféré à tous les deux.

    J’ai envie d’une love story, comme celle qu’ont connu Jean Pierre Papin et son bandana rouge à l’OM.

    foot,fc costauds,fsgt,brassard,president,cartouche,poubelle,gitan,rose,noir,larme,souvenir,cauchemard,buvette,sandwich,cornichon,rosette,chance,gourde,gueule de bois,libero,francis lalanne,artiste,love story,banquier,coach,champs elysées,coupe de france,jean pierre papin


    Dernière question. N’avez-vous pas peur de susciter des jalousies au sein du groupe ? Ne vous méfiez-vous pas de cet opportuniste de Banquier et du fielleux Président ?

    Jean Guy me l’a dit, il ne me lâchera plus. Les autres joueurs ont de toute façon beaucoup trop peur pour leurs enfants pour le contester ! Nous avons la confiance du Coach.

    Et puis, Philou sera bientôt blessé à nouveau et le Banquier est un intermittent sans appui dans le vestiaire.

    Des projets ? Oui nous en avons plusieurs, notre rêve étant de brandir la Coupe de France. Jean Guy m’a promis qu’on remonterait les Champs Elysées bras dans l’élastique !!!

    foot,fc costauds,fsgt,brassard,president,cartouche,poubelle,gitan,rose,noir,larme,souvenir,cauchemard,buvette,sandwich,cornichon,rosette,chance,gourde,gueule de bois,libero,francis lalanne,artiste,love story,banquier,coach,champs elysées,coupe de france,jean pierre papin


  • Pich : "Le plus dur nous attend"

    Alors que le FC Costauds enchaîne les victoires depuis le début de la saison,  son entraîneur tient à rester mesuré. Pich, qui estime avoir franchi "un petit palier", prévient ses hommes : "Ce début de saison ne veut rien dire." Il en profite aussi pour "piquer" son Président.

     

    260105_10150226437304754_847859753_6853823_2626404_n.jpgPich, depuis le début de saison, avec 100 % de victoires, peut-on dire que le FC Costauds voit la vie en rose?

    Nous avons gagné tous nos matchs mais nous ne pouvons pas nous reposer là-dessus. Le plus dur nous attend. Je dispose d'un effectif assez large mais la disponibilité des joueurs me contraint trop souvent à modifier mon animation. Très peu de joueurs sont disponibles à chaque rencontre. Je n'ai pas encore pu aligner mon équipe type. C'est dommage, on pourrait produire un jeu encore meilleur et se faire encore plus plaisir.

     

    Quels sont les objectifs?

    Aller le plus loin possible dans les trois compétitions : championnat, coupe de France et coupe du Rhône. Je n'ai pas envie de fanfaronner en annonçant des objectifs précis comme la saison passée (Pich avait ambitionné que le FCC réussisse le doublé en terminant la saison invaincu, Ndlr).

    Personnellement, êtes-vous plus libéré depuis que vous écarté Lolo?

    Je ne l'ai pas écarté, il s'est écarté tout seul. J'aurais pourtant besoin d'un adjoint.

    Pourquoi?

    Pour pouvoir discuter de la stratégie avec lui.

    Mais les résultats sont meilleurs cette saison alors que vous êtes seul aux commandes!

    Encore une fois, ce début de saison ne veut rien dire. Nous allons bientôt rencontrer des équipes qui savent tenir le ballon.

     

    Lému au boulot.jpgOn parle éventuellement de Lému (photo ci-contre, en plein boulot) comme adjoint?

    Non, non, non… J'en ai besoin sur le terrain. Grâce à lui, je peux jouer en 3-5-2 en le positionnant deuxième stoppeur avec le Banquier en libéro. Celui-ci peut ressortir le ballon et il a mûri au niveau de la parole. Lému adjoint? Un jour, oui. Mais pas maintenant!

     

    Avez-vous le sentiment d'avoir franchi un palier, d'être un meilleur coach?

    Ma vision du jeu s'est sans doute améliorée par rapport à mes débuts il y a bientôt deux ans. Mon sens tactique s'est aiguisé, je pense que les joueurs le confirmeront.  Oui, il y a un petit palier de franchi. Je prône un jeu offensif, des une-deux, des séquences en triangle… Je prends du plaisir quand mon équipe en prend sur le terrain.

     

                       "Le Président fatigue un peu en ce moment"

     

    En coulisse, on dit le Président lassé?

    J'ai aujourd'hui en effet plus de responsabilités, j'essaie d'alléger le rôle du Président qui fatigue un peu en ce moment. Je le comprends mais, bon, il est au chômage… Et puis, il est Président! Il se doit de respecter ses engagements auprès des Costauds comme le coach respecte le siens.

    Il pourrait jeter l'éponge?

    Je dépends de lui et j'ai toute confiance en lui. S'il juge que les Costauds ont fait leur temps, je respecterais sa décision. En tous cas, je le suivrai jusqu'au bout. Si c'est vraiment notre dernière saison, j'espère qu'elle sera inoubliable avec un triplé à la clef.

    Vous craigniez vraiment que cette saison puisse être la dernière du FCC?

    Je ne pense rien du tout, je ne pense qu'au prochain match que nous devrons gagner afin d'entretenir notre dynamique de victoires. La saison prochaine, c'est loin. Il y a encore vingt ou trente matchs à disputer cette saison.

    Pourriez-vous entraîner un autre club que le FC Costauds?

    Je suis 100% Costauds et je le resterai jusqu'à la fin de l'aventure. Je mettrai simplement un terme à ma carrière d'entraîneur si nous remportions le triplé au printemps. Afin de partir sur un triomphe, comme Aimé Jacquet.