UA-75645833-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

coupe de france

  • Coupe de France : le FCC s’arrête là

    Sur un terrain très gras, face à une belle équipe de l’AS Margeray, le FC Costauds a pourtant eu l’occasion de se qualifier, mais ni Omar, ni Tata n’ont su concrétiser leurs occasions.

     

    A Saint Germain au Mont d’Or, 32e de finale de coupe de France, pelouse grasse, temps ensoleillé, cinquante spectateurs environ, FC Costauds – AS Margeray 0-2 (0-0).

     

    Composition et notes du FC Costauds : Jean Roch (6) – Josh (5), Banquier (6.5), Jean Nic (5), Bret (5) – Jeankipu (5.5), Khalil (5.5), Pilou (5), Nicolibi (5) – Tata (5), Omar (6). Entrés en cours de jeu : Lému (6), Disciple (6), Jeanbois (5).

    Entraineur : Pich (5)

     

    P2180002.JPG

    Les Costauds attendaient de pied ferme leurs adversaires Marseillais à la Plancha pour les jauger à l’apéro, mais ceux-ci n’ont pu les rejoindre.

    Les quelques bières et verres de pinard ont-ils fait la différence ? Est-ce qu’ils ont empèché les attaquants Costauds de trouver le cadre ?

    Surement pas, les raisons de l’élimination du FCC sont toutes autres. En plus d’être très sympathique, l’AS Margeray est une équipe technique et combative. Les marseillais se sont déplacés avec seulement 11 joueurs et les premières crampes sont apparues à l’heure de jeu. Le FC Costauds n’a pas su profiter de la fatigue de son adversaire en s’évertuant à privilégier les exploits personnels plutôt que de faire courir les visiteurs. Le coaching n’a pas non plus été à la hauteur, avec 3 joueurs sur le banc et un terrain aussi gras, les changements auraient du être nombreux en deuxième période.


    Omar rate le coche


    Au lieu de ça, Pich a utilisé son banc avec parcimonie, laissant sur le terrain des joueurs à bout de force, incapables de faire la différence. La rencontre fut finalement équilibrée, les 2 équipes se créant 2 très grosses occasions, celles du FCC étant à mettre au profit d’Omar qui a raté le cadre par deux fois en seconde période alors qu’auparavant, l’AS Margeray ratait deux face à face avec Jean Roch. Le tournant du match se situe à la 85e minute, alors que l’on se dirigeait tout droit vers les tirs au but, l’arrière droit visiteur parti de son camp résistera à Disciple et Jean Nic avant de d’être accroché par Khalil à l’angle de la surface de réparation. Comme le veut le règlement en coupe de France, celui-ci sera sanctionné d’une expulsion temporaire, on se demande toujours pourquoi ses 2 coéquipiers n’ont pas fait faute avant lui, ce qui aurait évité de concéder un coup franc dangereux qui amènera l’ouverture du score.

    En effet, le coup franc tiré par les margeriens ira se loger dans la lucarne de Jean Roch, impuissant.

    Le FCC se rue alors à l’attaque pour tenter d’égaliser mais Tata perdra un ballon face à 3 adversaires qu’il tentera inutilement de dribbler alors que la passe à un coéquipier était de loin la meilleure solution. Sur le contre, les visiteurs ne gâcheront pas l’occasion de sceller leur victoire en se présentant à 2 face à Jean Roch.

     

    On a aimé :

     

    Le public de Saint Germain qui a répondu présent et qui a mis une ambiance bon enfant

     

    La bonne mentalité de l’AS Margeray

     

    Le match du banquier en libéro, sans lui le score aurait été plus lourd

     

    L’entrée de Lému pleine d’envie

     

    La buvette d’après match

     

    On a pas aimé :

     

    Que Tata ne se soit pas échauffé, c’est un manque de respect envers ses coéquipiers

     

    Le coaching de Pich, Josh n’a joué que 30 minutes

     

    Le jeu stéréotypé du FCC fait de grands ballons vers l’avant.

  • L'AS MARGERAY "très contente de tirer une équipe qui nous ressemble"

    A 5 jours du match de coupe de France qui verra le FC Costauds affronter les sudistes de l’AS Margeray, nous partons à la découverte de ce club dont les valeurs sont très proches de celles de la formation du Président Pilou. Gilles, le président de l’AS Margeray n’élude aucun sujet, le match promet d’être beau.

    Rendez-vous samedi à 15h au stade de Saint Germain

     

    AS MARGERAY.JPG

    Gilles, présentez vous et parlez nous de votre club, l’AS Margeray ?

    Salut, les costauds. Je suis donc le président et coach de l'A.S. Margeray. Le club a été créé en 1989 par une bande de lycéen au sein de La Résidence de La Margeray qui servait à loger les employés de la société Ricard de Marseille. En 1999, le club s'est déclaré en association et a intégré la FSGT que nous n'avons jamais quittée. Nous prônons un football convivial et amical. Nous sommes à la recherche de rencontre hors de Marseille. Nous n'avions jamais rencontré de Lyonnais.


    Vous avez du batailler ferme pour avoir le privilège d’affronter le FC Costauds, pouvez vous nous raconter votre parcours ? 

    Nous nous sommes effectivement qualifiés plus difficilement que prévu, il a fallu attendre la dernière journée et la séance de tir au but pour sortir de cette poule. La faute surtout à une mauvaise gestion du dernier match. Il s'agissait du match de reprise en 2012 nous nous sommes fait surprendre en début de match et nous manquions de rythme et de profondeur de banc.


    Une valise aurait été retrouvée enterrée dans le jardin du Président Pilou, hasard ou réalité scientifique ? 

    Je dirai réalité scientifique, nous avons été alertés par vos concurrents de vos méthodes peu orthodoxes. Compte tenu de l'enjeu de la rencontre, notre capitaine M. F (qui est agent de joueur) a contacté un certain JMA par l'intermédiaire de M. B (ex-dirigeant d'un club mondialement connu dans le milieu et agent de joueur aujourd'hui) pour acheter le match. Je ne serai pas surpris qu'on retrouve dans cette valise des bobs Ricard collectors et quelques litres de la fameuse tisane de Ste Marthe. Nous avons convenu d'une victoire aux tirs aux buts. 


    Pour info, quels sont les points forts et faibles de votre équipe ?

    Nous disposons d’un groupe homogène de 25 joueurs où nul n'est irremplaçable. Les remplaçants sont aussi bons que les titulaires. En défense nous avons quelques maçons capables de construire un mur en quelques secondes dans le but, nos attaquants ont été formés par JPP himself et nos milieux sont coachés par José A. (grand spécialiste du milieu).

     

    Vous êtes-vous préparés à une éventuelle séance de tirs au but?

    Non puisque votre gardien devrait être pris d'une tourista aussi soudaine qu'imprévue au moment de la dite séance, se couchant côté droit au moment des 5 frappes. 


    La météo prévoit des températures avoisinant les -10°, est-il vrai que le FC Costauds vous a proposé de jouer nu après l’apéro ?

    Effectivement, la contre partie de notre victoire achetée est de jouer nu mais nous avons demandé qu'un groupe de Pom-pom girl soit constitué pour réchauffer les joueurs à la mi-temps ainsi que 10 litres de vodka !


    Votre président est-il aussi mégalo que le nôtre?

    Complètement, je crois que diriger, coacher, jouer dans un club FSGT demande une bonne dose de mégalomanie pour faire croire à ses joueurs qu'ils ont gagné 2 fois la ligue des champions.


    José ou Didier ?

    Didier sans hésitation que se soit sur le plan taquetique que sur le plan tequenique


    Bonne mère ou bonne bière ?

    Les 2 chez nous on peut se boire un bon demi sur le parvis de notre dame en regardant la mer.


    Pastis ou Ricard ?

    Ricard forcement pour les origines du club. C'est notre sponsor non officiel.


    L'OM a-t-il été champion de France en 1993?

    Un peu mon gars vu ce qu'on leur a mis aux parigots au retour de Munich. Rien que pour la rouste ça vaut champions, d'autant qu'ils avaient pris une rouste à l'aller aussi.

     

    Un mot sur le FC Costauds ? Quels joueurs craignez-vous ?

    Très heureux de tirer une équipe qui nous ressemble dans sa conception du football. A chaque qualification pour les 32ièmes nous demandons à nous déplacer pour faire de nouvelles rencontres. Je pense que cette année nous ne serons pas déçus. Votre équipe à l'air solide, je ne connais pas assez les joueurs pour me prononcer. Je crains surtout que nous ne retrouvions pas le stade après l'apéro. 


    Allez-vous tenté de recruter Lému (le marseillais de notre équipe) avant la fin du mercato ?

    Nous avons fait une proposition de dernière minute à 23h58 : 3 bobs Ricard, un marcel, 2 paires de chaussettes sales et une serviette humide pour arracher sa signature mais votre président n'a rien voulu savoir et ne voulait surtout pas renforcer un concurrent direct à quelques jours d'une rencontre de ce niveau.

    A samedi les costauds !

    Vous pouvez trouver plus d'infos sur l'AS MARGERAY en consultant leur site: http://asmargeray.free.fr/

  • Exclusif: l'interview du brassard du FCC !

    Bringuebalé de bras en bras depuis 2 ans, le brassard semble enfin avoir trouvé la stabilité sur le biceps de Jean Guy. Épanoui, il nous livre un entretien vérité.


    Brassard, vous rayonnez aujourd’hui. Expliquez nous d’où vient cette joie retrouvée ?

    C’est bien simple, la réponse tient en deux mots : Jean Guy. Avec lui, je me sens  « brassard » à part entière. Une complicité  s’est créée dès lors qu’il m’a mis à son bras droit.

    foot,fc costauds,fsgt,brassard,president,cartouche,poubelle,gitan,rose,noir,larme,souvenir,cauchemard,buvette,sandwich,cornichon,rosette,chance,gourde,gueule de bois,libero,francis lalanne,artiste,love story,banquier,coach,champs elysées,coupe de france,jean pierre papin


    Vos années d’errance sont donc derrière vous. Consentez-vous à revenir sur cette période plus rose que noire ?

    Même si je me sens mieux, je sais que je ne ferai pas table rase en claquant de l’élastique ! Peu de brassards auraient supporté ce que j’ai enduré (il sèche une larme).

    Comment se sentir aimé quand vous ne savez pas sur quel bras vous allez figurer chaque semaine ? Je vous le demande ! Rien que d’en parler des souvenirs affreux me reviennent …..


    Vous sentez prêt à nous livrer quelques uns de ces souvenirs, si abjects soient-ils ?

    (Il se tend un grand coup) Oh, j’aurai tellement à vous raconter…Si je devais sortir du lot deux ou trois des cauchemars que j’ai vécu, je dirai :

    Passer des soirées buvette avec JeanPré c’était sympa, mais j’avais une de ces gueules de bois le lendemain, il en profitait pour me caresser et abuser de moi. Les taches de gourde ternissaient mes belles couleurs, je me sentais souillé. On s’est bien marré avec JeanPré mais il ne me considérait que comme un objet qui le mettait en valeur.

    Ou bien ce qui restera peut être comme mon plus mauvais souvenir, c’est lorsque JeanGigi a voulu m’essayer. Il m’avait caché dans son sac, coincé entre un sandwich rosette/cornichons de l’année précédente et une cartouche trois couleurs usagée. Quand Gigi m’a attrapé de ses doigts boudinés aux ongles noircis, j’ai failli tourner de l’élastique !! Ma chance ce jour-là fut que le Gitan se trouvât une nouvelle fois sur le banc, sinon c’en était fini…

     

    foot,fc costauds,fsgt,brassard,president,cartouche,poubelle,gitan,rose,noir,larme,souvenir,cauchemard,buvette,sandwich,cornichon,rosette,chance,gourde,gueule de bois,libero,francis lalanne,artiste,love story,banquier,coach,champs elysées,coupe de france,jean pierre papin

    Dans le sac de Jean Gigi….


    Parlons alors du présent. Comment s’est passée la rencontre avec Jean Guy ?

    Là encore, la chance a tourné en ma faveur. Suite à une énième blessure de JeanPrési, j’atterris sur le bras de Jean Guy. En quelques secondes, je ne flottais plus sur le bras malingre du Président, j’étais véritablement collé au biceps du libéro des Roses et Noirs.

    De mémoire de brassard, personne ne m’avait étiré de la sorte, un bonheur sans nom.


    Vous semblez vivre une véritable idylle. Comment se passe désormais votre quotidien ?

    Jean Guy et moi, on se lâche plus. On partage tout, on se dit tout. Oui je peux le dire, je suis amoureux. Rien ne nous séparera, comme le chante Francis Lalanne, notre artiste préféré à tous les deux.

    J’ai envie d’une love story, comme celle qu’ont connu Jean Pierre Papin et son bandana rouge à l’OM.

    foot,fc costauds,fsgt,brassard,president,cartouche,poubelle,gitan,rose,noir,larme,souvenir,cauchemard,buvette,sandwich,cornichon,rosette,chance,gourde,gueule de bois,libero,francis lalanne,artiste,love story,banquier,coach,champs elysées,coupe de france,jean pierre papin


    Dernière question. N’avez-vous pas peur de susciter des jalousies au sein du groupe ? Ne vous méfiez-vous pas de cet opportuniste de Banquier et du fielleux Président ?

    Jean Guy me l’a dit, il ne me lâchera plus. Les autres joueurs ont de toute façon beaucoup trop peur pour leurs enfants pour le contester ! Nous avons la confiance du Coach.

    Et puis, Philou sera bientôt blessé à nouveau et le Banquier est un intermittent sans appui dans le vestiaire.

    Des projets ? Oui nous en avons plusieurs, notre rêve étant de brandir la Coupe de France. Jean Guy m’a promis qu’on remonterait les Champs Elysées bras dans l’élastique !!!

    foot,fc costauds,fsgt,brassard,president,cartouche,poubelle,gitan,rose,noir,larme,souvenir,cauchemard,buvette,sandwich,cornichon,rosette,chance,gourde,gueule de bois,libero,francis lalanne,artiste,love story,banquier,coach,champs elysées,coupe de france,jean pierre papin


  • Pich : "Le plus dur nous attend"

    Alors que le FC Costauds enchaîne les victoires depuis le début de la saison,  son entraîneur tient à rester mesuré. Pich, qui estime avoir franchi "un petit palier", prévient ses hommes : "Ce début de saison ne veut rien dire." Il en profite aussi pour "piquer" son Président.

     

    260105_10150226437304754_847859753_6853823_2626404_n.jpgPich, depuis le début de saison, avec 100 % de victoires, peut-on dire que le FC Costauds voit la vie en rose?

    Nous avons gagné tous nos matchs mais nous ne pouvons pas nous reposer là-dessus. Le plus dur nous attend. Je dispose d'un effectif assez large mais la disponibilité des joueurs me contraint trop souvent à modifier mon animation. Très peu de joueurs sont disponibles à chaque rencontre. Je n'ai pas encore pu aligner mon équipe type. C'est dommage, on pourrait produire un jeu encore meilleur et se faire encore plus plaisir.

     

    Quels sont les objectifs?

    Aller le plus loin possible dans les trois compétitions : championnat, coupe de France et coupe du Rhône. Je n'ai pas envie de fanfaronner en annonçant des objectifs précis comme la saison passée (Pich avait ambitionné que le FCC réussisse le doublé en terminant la saison invaincu, Ndlr).

    Personnellement, êtes-vous plus libéré depuis que vous écarté Lolo?

    Je ne l'ai pas écarté, il s'est écarté tout seul. J'aurais pourtant besoin d'un adjoint.

    Pourquoi?

    Pour pouvoir discuter de la stratégie avec lui.

    Mais les résultats sont meilleurs cette saison alors que vous êtes seul aux commandes!

    Encore une fois, ce début de saison ne veut rien dire. Nous allons bientôt rencontrer des équipes qui savent tenir le ballon.

     

    Lému au boulot.jpgOn parle éventuellement de Lému (photo ci-contre, en plein boulot) comme adjoint?

    Non, non, non… J'en ai besoin sur le terrain. Grâce à lui, je peux jouer en 3-5-2 en le positionnant deuxième stoppeur avec le Banquier en libéro. Celui-ci peut ressortir le ballon et il a mûri au niveau de la parole. Lému adjoint? Un jour, oui. Mais pas maintenant!

     

    Avez-vous le sentiment d'avoir franchi un palier, d'être un meilleur coach?

    Ma vision du jeu s'est sans doute améliorée par rapport à mes débuts il y a bientôt deux ans. Mon sens tactique s'est aiguisé, je pense que les joueurs le confirmeront.  Oui, il y a un petit palier de franchi. Je prône un jeu offensif, des une-deux, des séquences en triangle… Je prends du plaisir quand mon équipe en prend sur le terrain.

     

                       "Le Président fatigue un peu en ce moment"

     

    En coulisse, on dit le Président lassé?

    J'ai aujourd'hui en effet plus de responsabilités, j'essaie d'alléger le rôle du Président qui fatigue un peu en ce moment. Je le comprends mais, bon, il est au chômage… Et puis, il est Président! Il se doit de respecter ses engagements auprès des Costauds comme le coach respecte le siens.

    Il pourrait jeter l'éponge?

    Je dépends de lui et j'ai toute confiance en lui. S'il juge que les Costauds ont fait leur temps, je respecterais sa décision. En tous cas, je le suivrai jusqu'au bout. Si c'est vraiment notre dernière saison, j'espère qu'elle sera inoubliable avec un triplé à la clef.

    Vous craigniez vraiment que cette saison puisse être la dernière du FCC?

    Je ne pense rien du tout, je ne pense qu'au prochain match que nous devrons gagner afin d'entretenir notre dynamique de victoires. La saison prochaine, c'est loin. Il y a encore vingt ou trente matchs à disputer cette saison.

    Pourriez-vous entraîner un autre club que le FC Costauds?

    Je suis 100% Costauds et je le resterai jusqu'à la fin de l'aventure. Je mettrai simplement un terme à ma carrière d'entraîneur si nous remportions le triplé au printemps. Afin de partir sur un triomphe, comme Aimé Jacquet.

     

  • Coupe de France: nouveaux maillots, nouvelle victoire

    En signant sa  3e victoire en autant de matches de coupe de France, le FC Costauds a montré qu’il voulait aller loin dans cette compétition. Tout ne fut pas aussi facile que le score (7-3) pourrait  laisser supposer, les Costauds ont souffert en début de match avant que son adversaire ne baisse le pied. Les hommes de Pich ont abordé cette rencontre avec un rare sérieux et une grande motivation, contre une belle équipe de Quickprint qui sait recevoir, l’après match était un moment très sympathique.

     

    FCC - Quickprint 007.JPG

     

    A Chambéry, Coupe de France FSGT, terrain en plastique, temps ensoleillé, vue sur la Dent du Guignol, 30 spectateurs.

    Quickprint-FC Costauds 3-7 (2-1).

    Buts pour le FCC : Tata (2), Jo (2), Khalil, Jeanbil, Jeankipu

    Composition et notes du FCC : Gigi (7.5) – Josh (7), Banquier (7), Jean Guy (7), Jeanbil (7) – Jeankipu (7) – Pilou (7), Tata (8), Nicolibi (7) – Khalil (7.5), Jo (8).

    Entrés en cours de jeu : Jeanbois (7), Sam (6.5) et Lému (7).

    Le match :

    Pour la première fois de son histoire, le FCC disputait un match officiel hors de ses frontières rhodaniennes. Pour cet évènement, les Costauds avaient fait les choses en grand ; Après une collation chez Sponsor, les roses et noirs partirent guillerets dans la brume lyonnaise.

    Bien qu’en effectif réduit, les Costauds se présentèrent sous le soleil savoyard bien décidés à en découdre dans une composition inédite.

    En effet, privés de leur gardien, c’est Gigi qui enfila les gants, se sacrifiant pour son club, ou l’inverse c’est selon….mais le coach avait prévu d’autres changements ! A la surprise générale, Banquier se postait libéro, Jean Guy stoppeur, reléguant Lému sur le banc…

    Ce coup de théâtre assomma l’équipe. JeanLém’ fut rejoint sur le banc par Jean Bois, costaud à l’état d’esprit irréprochable mais remplaçant désabusé par les choix de Pich !!

    Ajoutez à cela un échauffement trop light et voilà les Costauds surpris dès les premières minutes par QuickPrint. JeanBank et Jean Guy alignés, c’est Tonton Josh qui couvrit l’attaquant adverse qui crucifia Gigi en phase pré-digestive…

    La réaction ne se fit pas attendre et Tata vint égaliser reprenant un centre au premier poteau. Malgré leur domination, les Costauds déjouaient et multipliaient les mauvais choix.

    A la suite d’un coup franc, Banquier poussé dans le dos prolongea malgré lui le ballon au second poteau où l’attaquant adverse ainsi remit en jeu marqua à bout portant.

    Devant, Tata et Jo, bien secondés par Kipu, Pilou, Nicolibi et Khalil mettaient la défense chambérienne au supplice mais alternaient maladresse et précipitation et ne parvenaient pas à égaliser avant la pause.

    FCC - Quickprint 014.JPG


    Mené 2-1, Pich effectua quelques changements tactiques. Lému, en bon marseillais, avait fait une Gignac et avait troqué le short chaussettes pour un jean basket, après avoir fait part de son mécontentement au Coach.

    Il consentit à se rechanger et reprit sa place dans une défense à trois.

    Solides derrière, les framboises et roses (nouveau maillot, nouvelle couleur !) se ruèrent sur la cage adverse. Jean Gigi put entamer sa sieste digestive et observer de sa cage les six buts inscrits par ses coéquipiers en seconde période.

    Seul un pénalty généreusement accordé à Quickprint entacha une mi-temps dominée de la tête et des épaules par le FCC.

    Idéalement placés pour se qualifier pour la suite de la compétition, les Costauds se concentrent désormais sur le Championnat, en espérant que le FCC puisse conserver un peu de stabilité dans un effectif sans cesse remanié !!

     

    LE MAILLOT FRAMBOISE ET ROSE CA NE SE GALVAUDE PAS !!!

    La victoire a été fêtée jusqu'à tard dans la nuit par les Costauds qui se sont produits à l'Alibi, nouveau sponsor maillot du club. Gigi a même terminé la soirée dans un kebab où il a passé la nuit: "Président, qu'est ce qu'il s'est passé hier soir? Je me souviens de rien... juste que je me suis pointé dans un kébab à 7h, je lui ai demandé s'il pouvait me faire à bouffer, il avait plus rien alors je lui ai demandé si je pouvais dormir. Il a dit OK, m'a réveillé 4h plus tard et m'a fait une salade aux olives".

    NDLR: un jour vous finirez dans la chambre froide ou sur la broche Gigi.

    Jeu et Costauds :

     L’homme du match

    FCC - Quickprint 005.JPGGigi (7.5) : Après un échauffement à 8 bières, il a été cueilli à froid et perdit son premier face à face. Il s’est bien rattrapé par la suite en détournant superbement un coup franc et en effectuant une claquette dont il a le secret pour dévier le ballon sur sa transversale.

     

    Josh (7) : fautif sur le premier but où il était mal aligné, il s’est ensuite bien rattrapé en bloquant son couloir. A terminé le match en milieu défensif.

    Banquier (7) : appliqué dans la relance et exemplaire dans le comportement, il a parlé a ses coéquipiers à bon escient. Pourvu que ça dure !

    Jean Guy (7) : solide comme lors de ses dernières sorties, il a apporté sa sérénité dans les temps faibles de son équipe. Le brassard lui va comme un gant.

    Jeanbil (7) : passeur sur le premier but, il a su prendre ses responsabilités pour transformer le penalty du 3-2. Très actif sur le coté gauche, il a donné du fil à retordre à ses vis-à-vis. Trop facile parfois.

    Jeankipu (7) : infatigable ratisseur de ballons au milieu de terrain, il a peiné à bien ressortir le ballon en première période, ce qui ne l’a pas empêché d’inscrire son 7e but de l a saison.

    Pilou (7) : a fait preuve d’une grosse activité au poste de milieu droit, il rate d’égalisation en fin de première période. Repositionné en n°6 après la pause puis en stoppeur après le carton blanc de Lému, il s’est montré à l’aise dans ces différents rôles.

    Tata (8) : Il a été de tous les bons coups : passeur et double buteur, il a su faire basculer la rencontre. Il aurait du obtenir un penalty pour une faute évidente en première période. Vivement sa 3e apparition sous ses nouvelles couleurs.

    Nicolibi (7) : a bien aidé ses défenseurs lors de la première demi-heure durant laquelle son équipe était dominée. Il a eu du mal à réaliser certains enchainements technique en fin de match quand il a voulu imiter Tata. Meilleur en soirée pour faire danser les Costauds à l'Alibi en compagnie de la mascotte, Didier adjoint pour l'occasion (voir photos).

    Khalil (7.5) : positionné attaquant dans le 4-4-2 du coach, il était au four et au moulin en début de match lorsque le FCC était bousculé. Il a encore marqué et aurait pu inscrire un doublé après s’être joué de la défense et du gardien mais son tir est passé à coté.

    Jo (8) : c’est un buteur ! il ne s’est jamais découragé et à multiplié les appels. Il est revenu aider ses milieux lorsque Quickprint poussait en début de match et a été récompensé par 2 très jolis buts. Mention spéciale pour le 2: une frappe enroulée dans la lucarne.

    Jeanbois (7) : ça ne fait plus de doute, c’est un latéral. Comme a chacune de ses sorties à ce poste, il s’est montré accrocheur et jamais avare d’efforts. Sa combativité et son apport offensif ont fait beaucoup de mal aux locaux.

    Sam (6.5) : il était mieux physiquement pour son 2e match, il s’est surtout contenté de bloquer son couloir quand l’équipe est passée en 3-5-2 en 2e période.

    Lému (7) : frondeur en début de match où il n’a pas accepté, à juste titre, la décision de son coach de le placer sur le banc, il a réalisé une bonne première période dans une défense à 3 où il se sent à l’aise. Auteur d’un tacle très (trop) agressif, il a surement voulu se venger de son entraineur sur le pauvre attaquant de Quickprint…

    Pich (6) : ses choix de laisser Lému et Jeanbois sur le banc au coup d’envoi n’étaient pas vraiment réglos envers des joueurs irréprochables dans l’état d’esprit. Son choix de ne donner ni la compo, ni le système de jeu alors que celui-ci n’était pas le 4-3-3 habituel a perturbé son équipe en début de match. Son choix de passer en 3-5-2 en seconde période s’est en revanche avéré être une excellente décision. Dans ce système, le FCC a su faire exploser son adversaire.

    La réaction :

    Pilou.JPGJean Prési « je suis fier de mes troupes, notamment pour le sérieux dont nous avons fait preuve pour aborder cette rencontre. Il nous reste encore 2 matches à jouer pour accéder au tirage national et il nous faut encore une victoire pour nous qualifier. En jouant comme aujourd’hui (samedi), par des actions construites et des redoublements de passes, sans envoyer systématiquement le ballon vers l’avant, nous pouvons faire mal à beaucoup d’équipes ».


    Les images:

     

    Les vidéos:


     

     

  • Jean Prési "cette saison c'est football, douche et soirée avec Madame"

     

    A 3 jours du déplacement de son club à Chambery pour le compte de la coupe de France, le Président Pilou monte au créneau pour demander plus d’investissement à ses joueurs.

     Il balaye les thèmes du moment : du manque de sérieux de son groupe à sa succession en passant par l’ambiance qui n’est pas au rendez-vous pour le moment.

     

    coupe de france,foot,fsgt,ambition,rigolade,parrain,thierry roland,historique,cadets,leader,new team,quincieux,chambery,disciple,election,president,membre

     

     Nous n’avons de Costaud que le nom

     

    Je suis effaré par l’ambiance qu’il y a cette saison : plus de chants dans les vestiaires après les matches, une buvette digne d’une équipe de cadets, des repas en présence de 5 joueurs seulement… Nous sommes devenu un club de loisir, on vient, on joue, on rentre. On ne partage plus rien, on est plus là pour rigoler.

     

    Je pense remplacer notre adage « football, gourde et rigolade » par « football, douche et soirée avec madame ». Nous ne sommes pas digne de Thierry Roland notre parrain.

     

    Les historiques doivent s’investir plus

     

    Notre club ronronne, les historiques doivent faire plus, beaucoup plus même. Nous manquons de leaders c’est à Banquier, Lému, Michou, Josh et Yous de le faire vivre. Ils ont voulu ce club autant que moi, il n’est pas normal qu’ils ne montrent pas l’exemple et que ce soient les jeunes du club qui pallient leurs manquements. Si les choses ne changent pas, je pense que le FC Costauds vit sa dernière saison, on prend le même chemin de la New Team Quincieux, nous avions pourtant tout fait pour l’éviter. Il faut mettre fin à ce laisser aller.

     

    Beaucoup se servent du club

     

    Pourquoi y a-t-il 20 postulants pour jouer une finale et une dizaine seulement pour se déplacer à Chambery pour un match importantissime? De nombreux joueurs sont là pour jouer quand ça les arrange mais ils ne sont pas là quand le club a besoin d’eux. Je ne vois pratiquement personne aux manifestations du club, encore moins pour laver les maillots et nettoyer les vestiaires, pour trouver des sponsors, bref ces gens ne se soucient pas du bon fonctionnement du club. C’est facile de recevoir, mais il faut aussi savoir donner. C'est pourquoi nous avons du recruter de nouveaux joueurs et que nous aimerions encore trouver des renforts dans l'esprit du club.

     

    Jean Guy est un bon capitaine

     

    Même si sa façon de procéder pour se (faire) nommer capitaine est malhonnête, ça n’enlève rien à ses qualités. Jean Guy est un des rares meneurs de l’équipe. Il nous faut maintenant travailler ensemble pour redonner une âme à cette équipe, je suis content de son investissement cette saison, il apporte un vent de fraicheur au même titre que Jeankipu, Disciple et Jeanbois, toujours là pour donner un coup de main.

     

    Pich a pris la mesure du poste

     

    C’est très difficile pour le coach cette saison. Il n’a plus d’adjoint, surement la faute à son caractère : pas facile de travailler avec quelqu’un d’aussi pointilleux et exigeant, dévoué à sa mission 24h/24. Trêve de plaisanteries, je trouve que cette saison Pich gère bien son groupe et effectue les bons choix, malgré les situations d’urgence perpétuelles. Je n’ai plus à intervenir.

     

    La coupe de France: une opportunité de vivre une belle aventure

     

    Je pense que nous avons les moyens de réaliser un bon parcours cette saison puisque nous avons un effectif de qualité. Se déplacer pour affronter des équipes de haut niveau, passer du temps entre nous et fêter les qualifications peuvent donner un élan nouveau au groupe.

     

    Pour vivre de tels moments, nous avons besoin de chaque Costaud. A nous de savoir ce que nous voulons.

     

    L’avenir du FC Costauds

     

    Les élections se dérouleront en mai prochain, je pense qu’un changement de président serait bon pour le club. Le problème est que je ne vois pas qui aurait les épaules pour me succéder. L’idéal serait surement une présidence à plusieurs membres, de toute manière, nous ne pouvons plus fonctionner comme à l’heure actuelle.